Coolture Y n°5 nov/déc 2008
Coolture Y n°5 nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de nov/déc 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : HE! Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Patrick Timsit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
COOLTURE AGIR > 08 Bollore - Pinifarina - B0 COOLTURE N°5 - NOVEMBRE/DECEMBRE 2008 DOSSIER ÉCO EFFICACITÉ Heuliez Will - Michelin > L’AUTOMOBILE Les transports représentent plus de 30% des émissions de gaz carbonique en France. Et ce critère est devenu une des principales motivations dans le choix d’un nouveau véhicule. Les constructeurs l’ont bien compris, et ils ont présenté de nombreuses innovations au Salon de l’Automobile 2008. Tour d’horizon. > La B0 : la solution pour un monde propre Le véhicule électrique tient toujours la corde, avec notamment la présentation de la Bolloré B0, dessinée par PINIFARINA, et qui sera produite dès l’an prochain. L’industriel français pense avoir en partie résolu le problème du coût de production des batteries au lithium, dont le prix de revient a explosé avec l’augmentation de la tonne de Lithium, de 350 à 3000 dollars en 5 ans... En développant une nouvelle technologie de batteries, via sa filiale Batscap, basée sur du lithium au métal polymère, présentée comme plus économique et plus sûre, BOLLORÉ espère pouvoir industrialiser son concept B0 à grande échelle. Sa version définitive sera présentée l’an prochain au salon de Genève, pour une commercialisation dans la foulée. Aux batteries « maison », BOLLORÉ ajoute des supercapacités qui emmagasinent l’énergie au freinage, et des cellules photovoltaïques, disposées sur la calandre et sur le toit, pour la climatisation et le système audio ! > Toyota – EDF : un partenariat gagnant Autre initiative, TOYOTA et EDF ont lancé en septembre 2007 un partenariat européen pour l’évaluation, la mise au point et la promotion de véhicules hybrides rechargeables et des systèmes de charge associés. Et un an plus tard les deux PHV Toyota - EDF LES BONNES IDÉES FUSENT ! Depuis le lancement du Grenelle de l’Environnement, la plupart des entreprises industrielles développent des stratégies axées autour des économies d’énergie et des réductions d’émission de CO2. En tant que consommateurs, nous devons encourager ces bonnes pratiques en choisissant les produits les plus respectueux de ces nouveaux standards. Nous avons enquêté et sélectionné des exemples signifi catifs d’initiatives et de produits dignes d’intérêt. A vous de jouer ! > ET MICHELIN RÉINVENTA LA ROUE... Prouesse technologique, et nouvelles perspectives pour les stylistes, le concept Active Wheel de MICHELIN est tout simplement révolutionnaire. En effet le manufacturier français est parvenu à loger dans une roue de 16 pouces de diamètre (un peu plus de 40 cm) un moteur électrique pour la propulsion, le système de freinage, et l’intégralité des organes de suspension ! Michelin Active Wheel Du coup, beaucoup d’espace se trouve libéré sous le capot, et les encombrantes batteries se logent plus facilement, le rapport encombrement/habitabilité devient comparable à celui d’une voiture « classique ». groupes ont lancé une expérimentation grandeur nature autour de la Toyota « Prius Plug-in ». Les essais conduits par EDF Energy et Toyota à Londres et dans sa périphérie visent à confirmer les performances enregistrées lors de l’expérimentation en France, à savoir une consommation d’essence inférieure jusqu’à 60% à celle d’une « Prius » hybride classique pour des trajets inférieurs à 25 km. L’impact de cette technologie sur la conduite des automobilistes sera aussi étudié. Un préalable indispensable à une future commercialisation d’un modèle Plug-in en Europe. L’expérimentation portera aussi sur la tarification et l’infrastructure de charge, domaine dans lequel EDF Energy collabore avec le fabricant Elektromotive pour développer des bornes équipées du système de charge « intelligent » « PLC » (courant porteur en ligne) développé par EDF : le câble d’alimentation électrique est utilisé pour transiter l’information entre le véhicule et la borne de charge ce qui permet notamment la reconnaissance du véhicule par la borne. Quarante bornes « Elecktrobay » sont déjà opérationnelles dans des espaces publics et des parkings britanniques. Initiative à suivre… Côté transport toujours, il faut aussi garder en mémoire que le meilleur moyen de réduire ses émissions de CO2 liées aux transports est de limiter ses déplacements en voiture, et de préférer les transports en commun. Avant chaque déplacement, pensez à consulter l’éco-comparateur SNCF, soutenu par l’ADEME, qui vous permettra de choisir le mode de transport le plus eco-efficace.
et INNOVATION Éolienne Pramac Lifter France - Philippe Starck SNCF- Gare d’Achères > L’ÉNERGIE Les producteurs d’énergie jouent évidemment un rôle central dans l’effort collectif d’éco-efficacité. > Les suiveurs solaires Filiale dédiée à la création d’énergies alternatives, « EDF Energies Nouvelles » vient d’inaugurer à Martillac, près de Bordeaux, la 1 ère centrale solaire française dotée de « suiveurs » permettant aux panneaux photovoltaïques d’accompagner la course du soleil, avec un rendement supérieur de l’ordre de « 20 à 40% ». Cette technologie des « suiveurs solaires », ou « trackers », équipe le quart des centrales solaires de grande envergure installées dans le monde, selon Exosun, la société girondine qui a développé le projet de Martillac : une centrale pilote d’une puissance de 100 kilowatt crête (kWc), soit l’équivalent des besoins énergétiques d’une trentaine d’habitations. Occupant une surface de 3 500 m², elle servira de modèle à une centrale plus ambitieuse -2 mégawatt, soit une puissance vingt fois supérieure- programmée courant 2009 dans les Landes, sur la communauté de communes du Gabardan. A Martillac, les 126 « suiveurs solaires », équipés chacun de 6 m² de panneaux photovoltaïques, sont actionnés par des moteurs selon 2 axes pour leur permettre d’être orientés, pendant la quasi-totalité de la journée, à 90 degrés par rapport aux rayons du soleil. Une orientation idéale qui explique un rendement largement supérieur à celui des panneaux fixes. > Je produis... avec style ! PRAMAC LIFTER FRANCE (50 salariés, 42 M d’euros de chiffre d’affaires) produira cinq modèles d’éolienne de différentes capacités, qui seront commercialisées dans la grande distribution et en kit. Conçues par Philippe Starck pour « s’intégrer sur le plan visuel et sonore dans l’environnement », elles seront simples à installer. Philippe Starck, interrogé à ce sujet, avait souhaité que « l’on achète une éolienne au supermarché, comme on achète un autoradio »... Ces éoliennes d’une puissance de 250 à 5 000 watts, doivent permettre d’économiser jusqu’à 60% des besoins énergétiques individuels. Bien qu’aucun prix de vente ne soit annoncé officiellement, elles devraient être vendues entre 300 et 400 euros. Moins stylé, mais tout aussi efficace, il est également possible de devenir producteurs d’énergie, en installant des capteurs photovoltaïques sur les toitures. Depuis juillet 2006, le photovoltaïque a le vent en poupe en France puisque vous pouvez revendre votre production 5 fois plus cher que le prix de l’électricité au tarif régulé. De plus, l’incitation fiscale est motivante. De nombreux sites internet permettent de calculer l’intérêt de l’installation en fonction de la localisation géographique. Certains industriels ont aussi choisi de produire leur propre énergie. Ainsi, la SNCF vient de lancer les travaux de la première gare solaire, à Achères. 175 m² de plaques photovoltaïques sur le toit permettront de produire 25% de l’énergie consommée par le bâtiment, des panneaux solaires permettront de chauffer l’eau à la place des actuelles chaudières au fioul. Le mur de la façade ouest sera constitué de briques de terre cuite alvéolaires, qui serviront de « pièges à chaleur ». La température ambiante sera également régulée par une pompe à chaleur, qui utilise la géothermie. Au final, la nouvelle gare consommera 64% d’énergie en moins que la gare actuelle. Ses émissions de gaz à effet de serre seront réduites, elles, de 76%. > Imaginer l’énergie de demain A côté de ces actions concrètes et actuelles, les centres de recherche et de prospective anticipent les scénarios énergétiques du futur. Entre autres exemples, le CEA explore le potentiel de la thermo électricité. LE LIVRE COOLTURE AGIR > 09 Anr auyeege, r h traisigme MOM énergetique r LA 3 ème RÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE, de Anne Lauvergeon et M.-H. Jamard Éditions : Plon - 20,00 € Présidente du Directoire du Groupe AREVA, Anne Lauvergeon nous livre un plaidoyer sans concession sur les enjeux énergétiques et les virages qui s’amorcent. Dérèglement climatique, tarissement des ressources, sécurité des approvisionnements : l’énergie constitue avec l’eau et l’alimentation l’un des grands défis que le XXI ème siècle doit relever. Il ne pourra l’être sans apporter une réponse appropriée à la question suivante : comment produire à des coûts abordables et sans aggraver l’effet de serre l’électricité dont le monde a besoin ? www.coolture.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :