Coolture Y n°5 nov/déc 2008
Coolture Y n°5 nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de nov/déc 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : HE! Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Patrick Timsit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Photos : Bruce Weber/William Claxton ehet baker i ; web(r DVD EXPRESS COOLTURE DVD > 26 LET’S GET LOST (1988, USA, 2h) Réalisé par Bruce Weber Avec Chet Baker, Chris Isaak Coffret : 2 DVD + CD + Livre (Wild Side - 29,99 €) Sortie du DVD le 3 décembre Restauré en HD, l’un des fi lms les plus émouvants sur le mythique Chet Baker ! Quand un cow-boy grandit « en Oklahoma et finit à Rome, il doit avoir une histoire… » COOLTURE N°5 - NOVEMBRE/DECEMBRE 2008 DR LAS VEGAS 21 Réalisé par Robert Luketic Avec Jim Sturgess, Kevin Spacey. (Sony Pictures France - 19,99 €) Sortie du DVD le 4 décembre Jeunes mathématiciens tricheurs « Las Vegas 21 » est l’histoire vraie d’un groupe d’étudiants de l’Institut de Technologie du Massachusetts, experts dans l’art de compter les cartes. SÉANCES DE RATTRAPAGE °Ott if « YOU DON’T KNOW WHAT LOVE IS UNTIL YOU KNOW THE MEANING OF THE BLUES ». LET’S GET LOST évoque la vie du célèbre trompettiste CHET BAKER qui défraya la chronique dans les années 50. Le film décrit l’itinéraire du musicien, de l’Oklahoma à la Californie, de New York à l’Europe. Sa famille, ses amis et des musiciens du mouvement jazz de la Côte Ouest font partie du voyage et nous suivrons le grand jazzman jusqu’en 1987, un an avant sa mort. > Bruce Weber « Il est l’un des plus grands photographes contemporains. Son regard est évidemment unique et instantanément reconnaissable. Son terrain de prédilection : l’Amérique, sa joie de vivre au grand air, ses corps triomphants, le sourire comme un réflexe. Auteur d’images et d’univers pour les plus grands magazines et les géants de la mode US, de Ralph Lauren à Calvin Klein, Bruce Weber sait se saisir d’instants magiques et développe son oeuvre comme un album de famille » Carine Roitfeld - Vogue - novembre 07 Avec Let’s Get Lost, Bruce Weber est nominé aux Oscars du Meilleur Documentaire en 1988. Le film a fait sensation au Festival de Venise, où il remporte le Prix de la Critique. ETEUXJOURS A TUER DR DEUX JOURS À TUER Réalisé par Jean Becker Avec Albert Dupontel, Pierre Vaneck. (StudioCanal - 19,99 €) Sortie du DVD le 4 novembre Albert Dupontel pète les plombs avec maestria ! En l’espace d’un week-end, Antoine, homme en apparence sans histoire, va détruire toute sa vie. La crise de la quarantaine ? Un excès de folie ? Va savoir... > Chet Baker Let’s Get Lost, est également le nom d’un morceau de Chet Baker. Son look à la James Dean et sa musique aux tonalités cool en font un musicien à part, adulé par une génération. Il mène une vie digne de l’univers de Jack Kerouac. De cette vie sombre nous sont parvenues des chansons aux résonances particulières. Car Chet Baker ne se contentait pas de jouer, il chantait aussi avec sa voix de fumeur et pour beaucoup de ses fans, il a joué un rôle important dans leurs histoires d’amour. De 1975 à sa mort, Chet Baker joue et enregistre abondamment. Difficile à localiser lors de ses nombreux voyages, sans autre bagage que sa trompette, Chet meurt à Amsterdam le 13 mai 1988. Il n’a pu se rendre à la première du film au Festival de Venise. - HG - HALTS MU RS DR LES HAUTS MURS Réalisé par Christian Faure Avec Carole Bouquet, Catherine Jacob. (EuropaCorp - 19,99 €) Sortie du DVD le 5 novembre Une terrible réalité ! À peine placé dans une « maison d’éducation surveillée », bâtisse austère entourée de hauts murs, Yves, roi de la fugue et rêveur éternel, n’a qu’une idée en tête : en sortir, rejoindre un port et embarquer pour New York... 4 Photos : Bruce Weber/William Claxton DR CASH Réalisé par Eric Besnard Avec Jean Dujardin, Alice Taglioni. (TF1 Vidéo - 19,99 €) Sortie du DVD le 27 novembre Jean Dujaradin tout en séduction et « coolitude ». Une comédie pétillante, luxueuse et ensoleillée, qui ne vise qu’à piéger le spectateur, via des retournements de situation en veux-tu en voilà.
- Crédits photos Focus Features « Nous donnons fréquemment à nos acteurs des coiffures qu’ils sont obligés de cacher quand ils ne sont pas sur le plateau... » Joel COEN BURN AFTER READING Réalisé par Joel & Ethan Coen (Studio Canal), avec George Clooney, Brad Pitt, John Malkovich Le nouveau film des frères Coen est un thriller décalé qui navigue entre comédie loufoque et humour noir, entre satire et farce. Les deux frères expliquent : « les personnages de BURN AFTER READING sont des andouilles, mais des andouilles sympas. Nous avons demandé à nos acteurs de réveiller l’andouille qui sommeillait en eux... » > Sortie le 10 décembre > L’origine du film Ethan Coen précise : « L’idée de ce film est partie de notre envie d’écrire des rôles différents pour des acteurs et actrices que nous connaissions bien. Nous pensions que ce serait amusant de confronter George Clooney, Richard Jenkins, Frances McDormand et Brad Pitt. Nous avions déjà travaillé avec eux tous, sauf avec Brad, et nous avons imaginé un mélange de personnages et une histoire à l’intérieur de laquelle il serait intéressant de voir évoluer ces acteurs. » Joel note : « Nous avons travaillé avec George et Richard 2 fois, et au moins 4 avec Fran, et ils font partie des acteurs qui nous inspirent. Ils nous donnent envie d’écrire des rôles spécialement pour eux. Nous n’avions pas travaillé avec John Malkovich, mais cela faisait longtemps que nous en avions envie. Nous avons écrit son rôle exprès pour lui, et ça a été jubilatoire ! » > Le tournage La décision a été prise très tôt de tourner la majorité du film dans la région de New York, même si plusieurs scènes ont été filmées à Washington, là où se déroule l’histoire. Un des facteurs principaux qui ont conduit à cette décision était le désir des frères Coen de rester près de chez eux et de leur famille. Un autre a été que George Clooney travaillait sur un autre projet dans cette ville et ses environs. > Travailler avec les frères Coen Frances McDormand explique : « Joel et Ethan sont des cinéastes qui préparent énormément leurs tournages. Ils planifient tout de façon méticuleuse, ce qui est un atout important pour les acteurs. Nous n’avons pas à attendre qu’ils prennent leurs décisions. » Et John Malkovich de préciser : « Ainsi, on peut vraiment travailler à fond la représentation, l’incarnation du personnage. Ce sont ces détails, cette épaisseur des personnages qui nourrissent leurs films dans l’esprit et dans le style. » George Clooney remarque : « Je m’efforce toujours d’instaurer sur les plateaux des films que je réalise le même fonctionnement qu’Ethan et Joel sur les leurs. Leur style est tout simplement le meilleur et le plus agréable. Ils vous laissent essayer certaines de vos idées, mais invariablement, c’est leur manière de voir les choses qui s’avère la meilleure parce qu’ils ont un plan précisément défini. Il me reste encore à les voir travailler en répétition... J’ai appris d’eux à utiliser les storyboards, les prévisualisations des plans, et à distribuer les pages qui concernent la journée de tournage à tout le monde sur le plateau. Pouvoir se référer au storyboard est une aide précieuse pour tous. J’ai même engagé leur storyboarder, J. Todd Anderson, sur les films que j’ai réalisés. » > Un style visuel George Clooney déclare : « Les rôles que j’ai interprétés pour Ethan et Joel forment ce que nous appelons « ma trilogie d’idiots ». Lorsque nous avons fait les essayages de costumes pour mon personnage, j’ai demandé à Mary Zophres, la costumière, si je pourrais porter une chaîne en or. À partir de cet accessoire, tout s’est mis en place de façon naturelle. Le pantalon bien haut sur la taille, un peu ringue... J’avais le sentiment d’être vraiment loufoque avec ce personnage, et c’était un peu déconcertant pour moi. Mais quand j’ai vu Brad Pitt se balader en short en Lycra moulant avec les cheveux tout droits sur la tête et une horrible bande blonde au milieu, j’ai su que j’étais dans le ton ! » - HG - DR DR COOLTURE CINÉ > 27 REPÈRES: : Joel COEN né le 29 novembre 1953 (USA) Ethan COEN né le 21 octobre 1957 (USA) (scénaristes+ + réalisateur) : 1991 : Barton Fink 1996 : Fargo 1998 : The Big Lebowski 2000 : O’Brother 2003 : Intolérable cruauté 2008 : No Country for Old Men :.ata CV= 1uumr'H 211,01 LE SYNOPSIS Osborne Cox, analyste à la CIA, est convoqué à une réunion ultrasecrète au quartier général de l’Agence à Arlington, en Virginie. Malheureusement pour lui, il découvre rapidement l’objectif de cette réunion : il est renvoyé. Cox ne prend pas très bien la nouvelle. Il rentre chez lui à Georgetown pour écrire ses mémoires et noyer ses ennuis dans l’alcool - pas nécessairement dans cet ordre… DR www.coolture.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :