Coolture Y n°45 déc 14/jan 2015
Coolture Y n°45 déc 14/jan 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de déc 14/jan 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : HE! Media

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Grégory Cuilleron, un amateur curieux et passionné de gastronomie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
COOLTURE AGIR > 12 DOSSIER HANDICAP : MIEUX VIVRE ENSEMBLE « Les personnes handicapées sont les mieux placées pour connaître leurs besoins réels et faire entendre leurs voix. » L’association vous présente Les 4 idées reçues à combattre pour HANDICAP IDÉE REÇUE N°1 > Il n’est pas nécessaire qu’on s’investisse car il n’y a pas d’étudiant en situation de handicap sur notre campus. HANDICAP IDÉE REÇUE N°2 > C’est à mon établissement d’agir pour se rendre accessible ! À LIRE DR réalisé par IDEECOM en partenariat avec le Ministère délégué à la Sécurité Sociale, aux Personnes Agées, aux Personnes Handicapées et à la Famille Disponible gratuitement sur : www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/guide_vivrensemble.pdf > Euh, comment le savoir ? La plupart des handicaps sont invisibles... Et puis, mieux vaut être proactif et être prêt le jour où un(e) étudiant(e) handicapé(e) arrivera dans son établissement. Surtout que les jeunes en situation de handicap sont attentifs à cet aspect quand ils choisissent leur lieu d’étude : le fait de sentir que l’établissement a réfléchi à cette question les encouragera à le rejoindre ! Enfin, on a souvent constaté que les dispositifs mis en place pour répondre à un besoin rencontré par les personnes en situation de handicap sont finalement bénéfiques à l’ensemble de la population. Ainsi, la rampe sert aux parents avec poussette, l’ascenseur à celui qui s’est cassé la jambe au ski et une signalétique plus précise est utile à tous les étudiants pour s’y retrouver sur le campus... » « Bien sûr ! Mais les étudiants peuvent être force de proposition... Et une administration d’université ou d’école sera d’autant plus motivée à mettre en place les dispositifs nécessaires qu’elle sent les étudiants attentifs à cette thématique. En plus, souvent, les étudiants ne sont pas au courant de ce que fait l’établissement. Parfois, l’existence d’un référent handicap, par exemple, n’est pas directement visible, ou celui-ci ne sait pas comment s’adresser aux étudiants. Il est donc important de toujours se renseigner et de travailler de manière complémentaire avec l’administration de son établissement, chacun ayant des leviers d’action et des responsabilités propres. Ainsi, si l’établissement doit s’occuper de rendre les locaux ou les examens accessibles, pour ce qui est des activités du Bureau des Elèves, par exemple, charge aux étudiants d’y veiller ! » COOLTURE « Y » - N°45 2014 - #9 » RETROUVEZ LES 99 PORTRAITS DE FEMMES DANS LE LIVRE
« Avec Starting-Block, je veux montrer aux jeunes qu’avec un handicap, on peut continuer à avoir des loisirs, faire du sport, voir ses amis, faire des projets... Bref, avoir une vie normale ! » AGEFIPH, Marie-Amélie campagne LE FUR, institutionnelle athlète handisport 2008 COOLTURE AGIR > 13 Photos STARTING-BLOCK 2010 avancer sur les campus > L’accessibilité universelle HANDICAP IDÉE REÇUE N°3 n’est pas possible car on ne peut pas prévoir toutes les situations de handicap « Vaste débat !... Dans tous les cas, concrètement, il y a un juste équilibre à trouver entre le système D (comme débrouille), où l’étudiant handicapé dépend du bon vouloir de ses camarades, et un cadre trop rigide, qui ne laisse pas de place aux choix personnels, à l’improvisation et aux relations humaines spontanées... Un exemple concret : le concert. C’est une bonne chose que les salles de spectacle soient accessibles et proposent aux personnes à mobilité réduite des places adaptées, à des endroits bien spécifiques, où elles peuvent suivre le concert dans de bonnes conditions. Mais n’ont-elles pas aussi le droit de se mettre ailleurs, si elles en ont envie ? ! » HANDICAP IDÉE REÇUE N°4 > Les actions sur le handicap, c’est stigmatisant pour les personnes handicapées ! « C’est vrai que, concrètement, on préférerait parfois ne pas avoir à en parler mais le fait est que, dans notre société, il subsiste une véritable méconnaissance du handicap. Beaucoup de préjugés et de peurs peuvent être facilement levés grâce à la sensibilisation. Ceci dit, il faut reconnaître que ce n’est pas parce qu’on est en situation de handicap qu’on a nécessairement envie de s’engager sur cette thématique ou d’en parler au quotidien. En plus, étant donné la diversité des handicaps et des situations de handicap, une personne handicapée n’est pas pour autant une spécialiste de la question (si spécialiste, il y a !). Les personnes handicapées ellesmêmes peuvent avoir envie d’être sensibilisées à d’autres types de handicap qu’elles ne connaissent pas.. Les personnes handicapées sont les mieux placées pour connaître leurs besoins réels et faire entendre leurs voix. Mais surtout, chacun doit prendre ses responsabilités. » À LIRE TÉMOIGNAGES DE TRAVAILLEURS AVEUGLES de Philippe Chazal Éditions Cherche Midi - 17 € Ces récits de non-voyants (« Guide de musée », « Créateur de parfums », « Danseur », « Maire de son village »), qu’ils émanent d’un haut fonctionnaire, d’un entrepreneur, d’un chanteur célèbre ou d’une présentatrice de télévision, sont surprenants et prouvent que le handicap n’est pas un frein. » > Une suite de belles histoires qui ne laisseront personne indifférent. DE FANNY SACCOMANNO « 99 FEMMES ET NOUS » (MILAN) » www.coolture.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :