Comme au Cinéma le mag n°27 jui/aoû/sep 2012
Comme au Cinéma le mag n°27 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Stan Médias

  • Format : (168 x 245) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Mathilde Seigner.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
interview C’était donc important pour vous qu’il y ait, au cœur de cette comédie, ce combat pour éviter la fermeture d’une maternité ? C’est une histoire vraie alors c’est très sympathique. Mais ce qui était important, c’est que ce ne soit pas qu’une comédie légère, idiote. Ça donne un fond et c’est surtout une comédie régionale, très valorisante pour les Bretons, mais j’espère que le reste de la France aimera aussi ! « C’est Bienvenue chez les Bretons mélangé à Camping » C’est un film populaire… C’est Bienvenue chez les Bretons mélangé à Camping. Le sujet du film c’est : Catherine qui débarque chez les Bretons. Après, il y a cette histoire de maternité. Malgré tout, c’est vraiment le concept de la comédie qui reste important. Aviez-vous envie de tourner avec Catherine Frot ? C’est une comédienne que j’adore. Elle est très singulière, unique dans son genre. Elle est réservée, tout à fait à l’opposé de moi et, en même temps, elle a une finesse d’esprit et elle aime beaucoup rigoler. Et ce rôle, vous ressemble-t-il ? Marie-Castille a écrit ces rôles en pensant à Catherine, Firmine et moi. Il y avait une évidence de caractère. Mon personnage est une femme combative, passionnée et chiante. Comme moi, elle est très autoritaire, elle aime bien tout diriger. Elle est plus douce dans son métier. Vous l’avez travaillé comment le côté sage-femme ? Je regarde énormément la télévision et j’avais vu des sages-femmes. Je m’en suis inspirée, le côté respirer, pousser, sur un ton comme ça, plutôt humain. C’est assez rare un film choral avec des femmes… 12 H CommeauCinema.com le mag H été 2012 H N°27 Le cinéma français est un cinéma de mecs : Dujardin, Lellouche, Boon, Elmaleh, Poelvoorde, Cluzet et j’en passe. C’est tout le temps des films de mecs avec des gonzesses derrière, souvent connes, très pétasses. Et puis les hommes sont mieux payés que les actrices. Il y a quand même beaucoup de réalisatrices aujourd’hui… Oui, il y en a un peu. Castille, Leclère, Nakache, Murat, Azuelos, Maïwenn, je leur dis : accrochez-vous ! Mais globalement la comédie française, les gros films, c’est pour les hommes. Le cinéma met en valeur les hommes, et même moi qui adore Marchal, eh bien Les Lyonnais c’est quand même un film d’hommes. C’est difficile dans ces conditions de trouver de beaux personnages féminins ? Il en existe pourtant dans la vie. Pendant des années la patronne du 36, c’était une femme. Elle a d’ailleurs écrit un bouquin, c’est un rôle que je jouerais peut-être. On vous l’a proposé ? Oui, et c’est grâce à mon copain, Yves Rénier, qui m’a fait faire le téléfilm sur le médecin-chef de la prison de la Santé. C’était d’après le livre de ma tante, Véronique Vasseur. En fait, il y a plein de femmes à des postes importants, je pense par exemple à quelqu’un comme Marie-France Garaud qui était associée à Chirac. Il y a des millions de personnages féminins admirables à adapter au ciné. C’est peut-être des projets plus risqués à monter ? Non, avec des actrices comme Frot ou moi, c’est faisable. Et même si on ne fait pas que des succès, c’est le cas pour tout le monde. À part Dujardin en ce moment, qui fait bingo à tous les coups, même Poelvoorde ce n’est pas à chaque fois… Enfin, Bowling c’est chouette, c’est sympa de voir des femmes qui ont du caractère à l’honneur. Et en plus, elles gagnent ! H
PEOPLE SÉANCES : -) ACTU BANDES ANNONCES INTERVIEWS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :