Code 2.0 n°5 sep/oct/nov 2012
Code 2.0 n°5 sep/oct/nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de sep/oct/nov 2012

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Association Code Magazine 2.0

  • Format : (170 x 250) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : Automne 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Prix Fondation Jean-François et Marie-Laure de Clermont-Tonnerre & Prix Thaddaeus Ropac Karine Bouleau « Guidée par la notion de récréation, mon attention se porte sur des objets ordinaires à parcourir et à réinvestir. En y associant un matériau de contraste, un décalage s’opère, permettant une autre lecture. Reconsidérer un vocabulaire de formes statiques ou dynamiques, au caractère familier, installe alors de nouvelles connivences ludiques. À la manière du bricoleur qui réorganise des morceaux choisis et construit une totalité, je formule, comme autant « d’attitudes de jeux », des propositions plastiques assemblées, taillées, modelées ou encore dessinées. Je propose des aires intermédiaires d’expériences, en réinterprétant des éléments du quotidien, articulant lieux d'échanges et supports d’imaginaire. » • Née en 1986, diplômée en 2012, Karine Bouleau vit à Paris.• http://karinebouleau.wordpress.com Les lauréats 2012 des Amis des Beaux-Arts de Paris Carrousel, 2012 Structure assemblée en sapin, 2,50 x 3,10 m
Prix Fondation Jean-François et Marie-Laure de Clermont-Tonnerre & Prix Thaddaeus Ropac Gabrielle Conilh de Beyssac « Ma pratique se fonde sur l’exploration de la relation entre la sculpture ou le dessin, avec l’espace dans lequel ils se déploient. L’espace fait de l’œuvre un événement situé et l’œuvre révèle la potentialité d’un lieu. Mes sculptures s’inscrivent donc à la fois dans un espace mais également dans le temps et dans un dialogue avec la matière. Le corps est souvent convoqué : soit comme promeneur lorsque les œuvres demandent à être arpentées ou visitées, soit comme acteur quand il faut les saisir, les déplacer. Le spectateur est actif physiquement, émotionnellement et mentalement. Cette posture lui permet d’imaginer puis de réaliser une existence possible de l’œuvre par le jeu. » • Née en 1986, diplômée en 2012, Gabrielle Conilh de Beyssac vit à Mougins.• www.gabriellecdb.com Couple-Oloide, 2012 Bois assemblé, dimensions variables Rocking, 2012 Acier, 140 x 160 x 0,4 cm Les lauréats 2012 des Amis des Beaux-Arts de Paris



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :