CNRS Le Journal n°301 sep/oct/nov 2020
CNRS Le Journal n°301 sep/oct/nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°301 de sep/oct/nov 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : CNRS

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,3 Mo

  • Dans ce numéro : Françoise Combes, médaille d'or 2020 du CNRS.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
GRAND FORMAT...quelques années, les regards se tournent vers un autre atout majeur des laboratoires  : la deeptech, porteuse d’innovations de rupture demandant de longs cycles de R&D très coûteux. Une fois sur le marché, ces innovations – présentes en majorité dans les biotechnologies et les systèmes informatiques – remplacent des produits ou services existants. C’est de là que naîtront peut-être les licornes de demain, ces start-up dont la croissance fulgurante leur permet d’atteindre une valorisation supérieure au milliard de dollars. La France en compte moins de dix parmi les 480 mondiales répertoriées en 2020 6. Aucune n’est encore issue directement d'un laboratoire de recherche. Le CNRS est déterminé à y remédier en prenant plus de risques dans sa sélection de projets. En réponse à ces ambitions, la filiale du CNRS pour l’innovation a mis en place le programme Rise, lancé en 2019 pour soutenir et accompagner les porteurs de projets. Chaque année, de nombreux chercheursentrepreneurs bénéficient ainsi d'un accompagnement CNRS LE JOURNAL 16 Installation d’un module d’acquisition couplant géométrie et comportement optique des matériaux pour la numérisation 3D des collections des musées, par Livio De Luca (à droite), lauréat de la médaille de l’Innovation 2019 du CNRS, et Éloi Gattet, co-fondateur de la start-up Mercurio. et d'une expertise sur-mesure pour lancer leur startup. « Ce programme diffère d’un incubateur classique en s’emparant des projets plus en amont, avant même la création d’entreprise », rapporte Jules Meunier. En France, plusieurs familles d’incubateurs existent  : des incubateurs publics (dans les grandes écoles, dans les Sociétés d'accélération du transfert de technologies, les incubateurs Allègre, etc.) et des incubateurs privés au sein de grandes entreprises. À cela s’ajoutent de multiples soutiens financiers (aides de Bpifrance, bourse FrenchTech, subvention régionale, concours d’innovation, prix i-Lab, etc.). Il faut compter environ trois à cinq ans pour créer une entreprise depuis son premier concept, soit le temps d’atteindre un minimum de 500 000 euros en moyenne en levées de fonds et subventions pour quitter les murs du CNRS. L’Europe aux côtés des scientifiques Au-delà de l’Hexagone, les scientifiques français peuvent aussi s’appuyer sur les programmes d’accompagnement européens. Les bourses ERC Proof of Concept (POC), par exemple, d'une valeur de 150 000 euros, aident à la valorisation de travaux de recherche. Trois chercheurs CNRS en ayant bénéficié ont ainsi déjà créé des start-up et d’autres sont enga- FRÉDÉRIQUE PLAS/MAP/CNRS PHOTOTHÈQUE
gés dans cette voie, tel YannMairesse, chercheur au Celia à l’origine de ChiralTrack. Cette entreprise proposera une méthode de mesure de la chiralité de molécules 7 pour des applications allant de la pharmacologie à l’agro- alimentaire. Depuis 2008, l’Institut européen d’innovation et de technologie se charge également de promouvoir les liens entre formation, recherche et innovation. Il s’appuie sur huit communautés thématiques allant du changement climatique à la santé. De son côté, le Conseil européen de l'innovation, véritable nouveauté du programme-cadre Horizon Europe (2021-2027), s’est donné pour objectif de faire de l’Europe un leader de l’innovation, avec un budget inédit de dix milliards d’euros. Deux grands instruments de financement constituent ses pierres angulaires  : le Pathfinder (en amont – réservé aux phases initiales) et l'Accélérateur (en aval – réservé aux phases de développement et de commercialisation des projets). Identifier les freins pour lever les verrous Malgré la diversité de ces dispositifs, l’histoire de l’innovation est aussi pavée d’échecs, et les start-up issues de la recherche ne dérogent pas à cette règle. En effet, des freins existent dès les premières phases d’accompagnement, peu importe le domaine d’application. Demandes de retour sur investissement trop courtes, exigences trop importantes sur la copropriété des produits, etc. Et les difficultés se poursuivent souvent après la mise sur le marché. « En Europe, on observe que la majorité des start-up issues de la recherche ont une croissance faible. Cela s’explique par le fait que la technologie est trop souvent le point de départ du processus entrepreneurial. Nous ne sommes plus dans un monde où « la science découvre, l’industrie applique et l’homme suit » 8. Désormais, le futur utilisateur et son problème doivent être au centre de l’attention des créateurs de start-up », rapporte Philippe Mustar, professeur d’entrepreneuriat à Mines ParisTech –PSL. Toutefois, pour Liliana Doganova, sociologue à l’Institut interdisciplinaire de l’innovation 9, la croissance n’est pas l’indicateur de performance le plus pertinent. Au début des années 2010, ses recherches démontrent que les startup stimulent des écosystèmes entiers d’innovation. Ainsi, les effets de croissance s’observent généralement en bout de chaîne plutôt que sur l’entreprise elle-même. En outre, la croissance ne fait pas toujours sens pour les chercheursentrepreneurs  : « j’en ai rencontré pour qui le succès n’était pas tellement celui de l’entreprise, mais plutôt de la technologie », précise la chercheuse. C’est aussi souvent davantage pour promouvoir leur technologie que par goût des affaires que les scientifiques se lancent. « Le maillage des PME n’est pas suffisamment structuré en France pour valoriser un objet technologique auprès d’un petit industriel. Souvent, les chercheurs n’ont pas INNOVATION d’autre moyen que de créer une entreprise s’ils veulent accompagner leur technologie et garder une marge de liberté. Ce qui est rarement possible en transférant une découverte vers un grand groupe », constate Éric Mével. Une fois une start-up lancée, les liens qu’elle entretient avec son laboratoire tendent à diminuer avec le temps. L’étude du CNRS montre même que les liens avec l’organisme dans son ensemble se distendent encore davantage. Un ensemble de points faibles auxquels le CNRS souhaite remédier pour poursuivre la création de projets innovants collaboratifs. En mettant en place des réseaux d’entre preneurs et d’incubation, l’organisme souhaite ainsi sensibiliser les chercheurs à la valorisation de leurs travaux via l’entrepreneuriat. Vers de nouveaux modèles d’innovation ? Dans les murs de CNRS Innovation, on observe d’ailleurs une nouvelle dynamique de chercheurs-entrepreneurs. « Les jeunes chercheurs se lancent plus aisément dans cette expérience que leurs aînés », remarque Jules Meunier. Pour eux, créer une start-up est une façon de mettre en vitrine l’impact de leurs travaux de thèse ou de post-doctorat et ainsi amorcer leur carrière. Toutefois, les séquelles économiques de la crise sanitaire pourraient couper l’herbe sous le pied de la prochaine pépite française. Pour contrer ces effets, le gouvernement a annoncé le 3 septembre un plan de relance allouant sept milliards d’euros à des jeunes pousses 10. Dans le détail, 2,4 milliards d’euros sont consacrés aux technologies de rupture sur lesquelles mise le CNRS. « Il est attendu, au regard des investissements conséquents de l’État, que l’on arrive à créer des licornes issues de la recherche. Cela prendra au moins une dizaine d’années, mais CNRS Innovation est bien structuré pour s’attaquer sereinement à ces projets », conclut Johanna Michielin. ii Événement Le 25 novembre 2020, le CNRS doit fêter sa 1500 e start-up au Palais de Tokyo, à Paris, en présence d’Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, et de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Entreprises, startup, partenaires de valorisation, journalistes, figures politiques… De nombreuses personnalités sont conviées pour échanger sur les start-up du CNRS et plus largement sur les politiques en matière d’innovation. Cette célébration sera suivie de la cérémonie de remise des médailles de l’innovation 2020 du CNRS à Sophie Brouard, Daniel Hissel, Arnaud Landragin et Franck Molina (Lire CNRS le Journal n°300, p.50-51). 6. Par exemple BlaBlaCar, OVH, Doctolib, Voodoo, Deezer, Meero et Mirakl. 7. Propriété d'une molécule qui n'est pas superposable à son image dans un miroir plan. Deux formes chirales d'une molécule peuvent avoir des propriétés différentes. 8. Slogan de l’Exposition Universelle de Chicago en 1933. 9. Unité UMR CNRS/École Polytechnique/Mines ParisTech/Télécom Paris 10. Unité CNRS/École Polytechnique/Mines ParisTech/Télécom Paris N°301 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 1CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 2-3CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 4-5CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 6-7CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 8-9CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 10-11CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 12-13CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 14-15CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 16-17CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 18-19CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 20-21CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 22-23CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 24-25CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 26-27CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 28-29CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 30-31CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 32-33CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 34-35CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 36-37CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 38-39CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 40-41CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 42-43CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 44-45CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 46-47CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 48-49CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 50-51CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 52-53CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 54-55CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 56-57CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 58-59CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 60-61CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 62-63CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 64-65CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 66-67CNRS Le Journal numéro 301 sep/oct/nov 2020 Page 68