CNRS Le Journal n°300 jun/jui/aoû 2020
CNRS Le Journal n°300 jun/jui/aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°300 de jun/jui/aoû 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : CNRS

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial covid-19.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
LA CHRONIQUE de Denis Guthleben, historien au CNRS Travaillent au CNRS des chercheurs et des ingénieurs, techniciens et administratifs regroupés sous l’appellation d’ITA. » On peine à imaginer phrase plus banale que celle-ci ! Extraite du rapport d’activité de notre bel établissement pour l’année 1970, elle pose néanmoins un jalon dans son histoire  : il y a cinquante ans, l’appellation « ITA » faisait son apparition au CNRS… Travailleurs scientifiques La réalité préexistait évidemment à la désignation  : des ingénieurs, des techniciens et des personnels administratifs, il y en avait bien avant 1970 au CNRS ! C’était même l’une de ses caractéristiques saillantes, soulignée par tous les observateurs dès 1939  : en même temps qu’il consacrait la nouvelle profession de « chercheur », le CNRS proposait une large palette de métiers, du verrier au juriste, du mécanicien à l’animalier, du gestionnaire au jardinier. Nos ancêtres désignaient comme les « auxiliaires de la recherche » celles et ceux qui, selon Jean Perrin, créaient autour des chercheurs un « environnement propice au progrès des connaissances en tout domaine ». Dès l’origine, l’ambition a été de bâtir une communauté unie  : aux yeux de Frédéric Joliot-Curie, qui a pris les commandes du CNRS lors de la libération de Paris en août 1944, chercheurs et auxiliaires formaient la collectivité des « travailleurs scientifiques ». Alors que la guerre faisait rage, le Prix Nobel de chimie ne s’encombrait d’ailleurs pas de précautions pour proclamer leur importance pour le pays  : « Si une bombe tombait [au CNRS], ce serait plus grave que si elle tombait sur un gouvernement. On retrouverait « En 1992, le cristal du CNRS est créé pour récompenser les ITA, sur le modèle des médailles décernées aux chercheurs depuis 1954. » CNRS LE JOURNAL 66 Let IT be im médiatement des membres pour ce gouvernement, mais on ne retrouverait pas immédiatement les hommes capables de créer et de travailler ! » Sans nul doute, le grand scientifique aurait été fier de voir ses travailleuses et ses travailleurs mobilisés lors des autres épreuves que notre pays a connues, jusqu’à celle que nous traversons aujourd’hui… Chercheurs et « ITA » n’ont pas seulement mis leurs efforts en commun au bénéfice de la science et, partant, de la société dans son ensemble, ils ont aussi lutté de concert pour la reconnaissance de leurs métiers. Les statuts actuels sont le fruit d’une construction patiente, du premier « statut des personnels contractuels techniques et administratifs du CNRS », signé par Antoine Pinay en 1952, à la « fonctionnarisation » collective des années 1980, accordée pour garantir tout à la fois l’indépendance des personnels et la pérennité de leurs emplois pour des recherches au long cours… Les sentiers de la reconnaissance Il en va de même pour les traitements. Dès l’aube des années 1950, le CNRS déplorait le déséquilibre criant entre ses salaires et ceux qui prévalaient dans l’industrie. Certaines archives sont éloquentes, à l’image des lettres adressées à la direction du CNRS par le géologue Nicolas Menchikoff, fondateur du Centre de recherches sahariennes  : il ne se risquait plus à envoyer ses ingénieurs et techniciens sur le terrain, de peur de les voir aussitôt débauchés par les entreprises pétrolières. Pour tenter de remédier à cette situation, le CNRS a établi dès 1955 une « prime de participation à la production scientifique » promise à un bel avenir. À défaut d’offrir la fortune – cela se saurait, depuis le temps ! –, le CNRS dispose à l’évidence d’autres solides attraits. Pour preuve, en 1970, pas moins de 10 000 « ITA » travaillaient dans ses laboratoires et ses services. Depuis cinquante ans, leurs métiers ont connu des évolutions phénoménales que l’on ne pourra pas passer en revue ici – mais songeons, entre autres, aux mutations apportées par l’apparition et l’essor de l’informatique. En 1992, elles ont débouché sur la création, certes tardive, d’une récompense symbolique  : le cristal du CNRS, sur le modèle des médailles décernées aux chercheurs depuis 1954. Ces évolutions se poursuivent, voire s’accélèrent dans tous les domaines, y compris celui de l’administration de la recherche. Nos collègues qui s’y dévouent ne mobilisent pas moins d’ingéniosité et de technique que tous les autres. Tel un pléonasme, le « A » méritait donc de disparaître, pour qu’« IT » et chercheurs continuent de former ensemble la grande famille des travailleurs scientifiques… ii ILLUS. S. MANEL POUR CNRS LE JOURNAL
Covid 19 I La parole à la science une série de podcasts du CNRS O également PtidL:15b ; Covid-19 la parole à la Science pram., au te enlmn. 7 an pré.oen., les dpidëmies disponible sur 0 YouTube SOUF.DC LOU NOUVEAU ! *Poricc ?, s'it C14.S. Écoutez sur cnrsiejournal.fr l'analyse de cette crise par des scientifiques de toutes les disciplines deezer POUR TOUT CONNAÎTRE DE L’ACTUALITÉ DU CNRS EN FRANCE ET À L’INTERNATIONAL  : RECHERCHE, INNOVATION, PRIX, NOMINATIONS ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE DU CNRS www.cnrs.fr/fr/les-newsletters-du-cnrs CHAQUE MOIS SUR VOS ÉCRANS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 1CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 2-3CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 4-5CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 6-7CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 8-9CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 10-11CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 12-13CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 14-15CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 16-17CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 18-19CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 20-21CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 22-23CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 24-25CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 26-27CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 28-29CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 30-31CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 32-33CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 34-35CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 36-37CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 38-39CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 40-41CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 42-43CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 44-45CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 46-47CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 48-49CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 50-51CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 52-53CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 54-55CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 56-57CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 58-59CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 60-61CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 62-63CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 64-65CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 66-67CNRS Le Journal numéro 300 jun/jui/aoû 2020 Page 68