CNRS Le Journal n°236 septembre 2009
CNRS Le Journal n°236 septembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°236 de septembre 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : CNRS

  • Format : (215 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : Qui sont vraiment les jeunes ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 GUIDE Livres 3 questions à… Agnès Van Zanten Sociologie du système éducatif Les inégalités scolaires Agnès Van Zanten et Marie Duru-Bellat (dir.), éd. Puf, coll. « Licence », août 2009, 256 p. – 15 € Agnès Van Zanten est sociologue, membre de l’Observatoire sociologique du changement (OSC, CNRS/IEP Paris) et dirige le groupement de recherches du CNRS « Réseau d’analyses pluridisciplinaires des politiques éducatives » (Rappe). La sociologie a beaucoup parlé des inégalités sociales à l’école, qui seraient comme un mal inhérent à des sociétés inégales. L’importante synthèse que vous proposez sur le sujet, de la maternelle au lycée et particulièrement en France, semble aller à l’encontre de cette vision fataliste : quels sont les principaux changements que vous mettez ici en lumière ? Certains changements vont dans le bon sens, comme la très nette amélioration des performances des filles et celle des parcours scolaires des enfants issus de l’immigration. On constate, toutefois, un maintien des inégalités entre les groupes sociaux, mais celles-ci ont changé de nature à cause du phénomène appelé par Belles de Paris Une ethnologie du music-hall Francine Fourmaux, préface de Claudine Vassas, éd. du CTHS, juin 2009, 288 p. – 28 € Cette première enquête ethnologique menée dans quatre music-halls parisiens (Paradis Latin, Moulin Rouge, Lido et Folies Bergère) pénètre le milieu des « petites femmes de Paris », lieux sans cesse menacés de fermeture qui renaissent de leurs cendres depuis leur apparition à la fin du XIX e siècle. Loin de l’apologie ou de la démystification, cet ouvrage montre clairement l’efficacité de la « bonne distance » chère à Lévi-Strauss. Appliquée ici, chez les « cancaneuses », elle fait merveille : élaboration des spectacles, corps de métiers et, surtout, étapes de la « fabrication » de la « nudité » légendaire chère au « bourgeois », au « provincial », au « branché », ou à l’ « habitué » anonyme. Contribution réussie à l’histoire des rites. Le journal du CNRS n°236 septembre 2009 les sociologues « la translation des inégalités » : autrefois massives à l’issue de l’enseignement primaire, ces inégalités dans les carrières scolaires sont aujourd’hui visibles dans l’enseignement secondaire et supérieur. Le problème n’est plus seulement celui de l’accès à la scolarité, mais celui des inégalités à l’intérieur de l’école, d’abord entre les filières d’enseignement. Ainsi, l’origine sociale des élèves de la filière scientifique au lycée a peu changé dans le temps et ce sont les autres filières de l’enseignement général, technologique et professionnel qui ont absorbé la démocratisation. S’ajoutent à ceci des différences croissantes entre les publics et les résultats des établissements. Quel est le rôle des différents acteurs, parents et enseignants, dans la production de ces inégalités ? Ces résultats pourraient laisser penser que l’école est une machine à produire des inégalités. Pourtant les enseignants dans leurs classes disposent d’une marge d’action – on a pu constater qu’avec le même type d’élèves, certains enseignants et établissements ont des meilleurs résultats (« l’effet établissement » des sociologues). Les choix pédagogiques des enseignants pour compenser les inégalités créées dans la famille (c’est là que naissent les plus déterminantes) s’avèrent essentiels mais il est important que ces choix s’inscrivent dans une mobilisation collective. Malheureusement, cet effet est limité dans les cas de fortes concentrations d’élèves en difficulté dont l’école n’est pas seule responsable. Les politiques du logement comme les stratégies résidentielles déterminent fortement le public des établissements – ce qui donne un rôle important aux parents : quand ces derniers choisissent de scolariser leurs enfants à l’extérieur de leur secteur d’habitation ou dans l’enseignement privé, ils contribuent involontairement à accroître la ségrégation et les inégalités dans les établissements. Se superposent à ceci les possibilités qu’ont certaines familles d’accompagner plus étroitement Biologie L’ère numérique la scolarité de leurs enfants grâce à leur propre investissement dans la famille et l’école. Les inégalités sont, en fait, coproduites au niveau microsocial par les enseignants, les parents et les élèves. Et quel est le rôle des politiques dans ce paysage ? Même très mobilisés sur le terrain, les enseignants et les parents se heurtent au manque de cohérence des politiques éducatives. Plus qu’un déficit d’intervention, ce que l’on observe, c’est un empilement des dispositifs qui souvent finissent par devenir des voies de relégation pour les élèves en difficulté. C’est l’absence d’un regard attentif sur les dynamiques à l’œuvre sur le terrain qui engendre une véritable myopie de l’action administrative à l’échelon local comme au niveau national. Pour que les politiques éducatives portent vraiment leurs fruits, il faudrait un suivi plus rapproché de leur mise en œuvre et une évaluation rigoureuse de leurs effets. Propos recueillis par Anne Loutrel Magali Roux (dir.), CNRS Éditions, juillet 2009, 260 p. – 27 € La biologie se convertit au numérique, et c’est une révolution. Il y a moins de vingt ans, rappelle en préambule Magali Roux, directrice de recherche au CNRS, un chercheur consacrait ses journées, voire sa carrière à l’étude d’un seul gène. Aujourd’hui, une journée suffit pour analyser des dizaines de milliers de gènes. Résultat : la quantité de données « brutes » double tous les sept mois. D’où la nécessité d’une « e-biologie » capable de profiter de cette accumulation et des progrès de l’informatique pour mieux approcher la complexité du vivant. Un ouvrage collectif de référence pour comprendre cette mutation profonde et ses enjeux, parmi lesquels se dessine une nouvelle approche médicale, davantage personnalisée, basée notamment sur l’analyse du patrimoine génétique du patient.
Atlas des migrants en Europe Olivier Clochard, association Migreurop, éd. Armand Colin, août 2009, 144 p. – 19,50 € Cet atlas engagé vise à mettre en évidence, cartes à l’appui, les incohérences et conséquences négatives au niveau planétaire de la question des flux migratoires pour l’Union européenne. Chacun des quelque trente thèmes examinés (la politique européenne des visas, les camps de transit, le regroupement familial…) donne lieu à un dossier de trois pages didactique et richement illustré par de nombreux documents photographiques. La bande dessinée : art reconnu, média méconnu Éric Dacheux en collaboration avec Jérôme Dutel et Sandrine Lepontois, Hermès 54, CNRS Éditions, août 2009, 250 p. – 25 € La métamorphose de la médecine Jean-François Picard et Suzy Mouchet, éd. Puf, coll. « Sciences, histoire et société », juin 2009, 250 p. – 26 € Résultat d’un travail exhaustif d’analyse d’archives, éclairé par les témoignages de grandes personnalités, médecins praticiens et chercheurs, cette histoire de la recherche médicale en France retrace les étapes de la véritable révolution qu’a connue ce domaine au XX e siècle. Il met en évidence la mise en place, à partir des années cinquante, d’une double voie du progrès médical devant avancer désormais entre clinique et laboratoire, c’est-à-dire face à une technologie de pointe qui imprègne de « science » l’approche du médecin. Pour la première fois, la bande dessinée, la BD, se voit traitée et analysée comme n’importe lequel des médias, à égalité avec la télévision et la radio. Universitaires ou professionnels questionnent ici cette mise en images et en textes, tentent une définition, interrogent son manque de légitimité originelle afin de saisir comment cet art majeur du XXI e siècle est capable de créer des liens aussi forts avec son lectorat, de constituer et souder des communautés, des publics divers, en suscitant des solidarités aussi concrètes entre ses différents acteurs. Les Arabes parlent aux Arabes La révolution de l’information dans le monde arabe Yves Gonzalez-Quijano et Tourya Guaaybess (dir.), éd. Actes Sud, coll. « Sindbad », juin 2009, 272 p. – 25 € Qu’elles soient étatiques ou privées, libres d’accès ou cryptées, les chaînes télévisées qui diffusent en arabe par satellite se comptent aujourd’hui par centaines. Même montée spectaculaire pour la diffusion par Internet. Les chercheurs réunis ici analysent cette « révolution » de l’information et s’interrogent sur les hommes et les capitaux qui ont rendu possible la diffusion de ces images et, en aval, sur les pratiques qui matérialisent cette « révolution ». Mikhaïl Tchekhov De Moscou à Hollywood Du théâtre au cinéma GUIDE 39 Marie-Christine Autant- Mathieu, éd. L’Entretemps, coll. « Les voies de l’acteur », juin 2009, 528 p. – 30 € Acteur, metteur en scène, théoricien et pédagogue, Mikhaïl Tchekhov (Saint-Petersbourg, 1891 – Hollywood, 1955), neveu d’Anton Tchekhov, est l’une des figures clés du théâtre du xx e siècle. Admirée par son maître Stanislavski, sa technique, inspirée directement de la philosophie de Rudolf Steiner (1861-1925) grâce à l’utilisation de l’ « eurythmie », a servi à bien des acteurs, de Clint Eastwood à Marilyn Monroe – et continue d’être utilisée. Le principe de l’eurythmie ? La combinaison harmonieuse chez l’humain des lignes, des couleurs et des sons afin de retrouver l’ « harmonie spirituelle de l’Univers ». Pour la première fois, des chercheurs, universitaires, pédagogues et praticiens internationaux se sont associés pour apporter les pièces manquantes au puzzle de sa vie et de son œuvre. Publication de référence. Les mains dans les étoiles Dictionnaire encyclopédique d’astronomie pour la Langue des signes française (LSF) Dominique Proust (dir.), Daniel Abbou – Nasro Chab, Yves Delaporte, Carole Marion, Blandine Proust, éd. Burillier, septembre 2009, 352 p. – 39 € ET AUSSI OÙ ALLONS-NOUS VIVRE DEMAIN ? Alfred Vidal-Madjar, éd. Hugo&Cie, juin 2009, 168 p. – 14,95 € VOYAGES DANS LE FUTUR L’AVENTURE COSMIQUE DE L’HUMANITÉ Nicolas Prantzos, préface de Hubert Reeves, éd. Le Pommier, coll. « Poche – Le Pommier », juin 2009, 380 p. – 10 € MATIÈRES ET ANTIMATIÈRE À LA RECHERCHE DE LA MATIÈRE PERDUE Alain Mazure et Vincent Le Brun, éd. Dunod, « Univers Sciences », juin 2009, 192 p. – 18 € Le journal du CNRS n°236 septembre 2009



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :