CNews n°2631 26 nov 2021
CNews n°2631 26 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2631 de 26 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 14,5 Mo

  • Dans ce numéro : mesures anti-covid, dose de rappel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 GRAND ANGLE 8 N°2631 VENDREDI 26 NOVEMBRE 2021 CNEWS.FR T. COEX/AP/SIPA LE GOUVERNEMENT A ANNONCÉ HIER DES MESURES RENFORCÉES PLUS STRICT FACE AU COVID Le ministre de la Santé a expliqué que le nouveau protocole devait permettre d’éviter des décisions plus lourdes. Alors qu’elle devrait être « plus forte et plus longue », la cinquième vague exige une stratégie plus offensive. Pas de relâchement et un nouveau tour de vis contre le Covid. Face à la rapidité de la reprise épidémique et à une cinquième vague qui sera « plus longue et plus forte » que la précédente, le gouvernement a réagi hier en durcissant les mesures contre le Covid-19 et en rappelant la nécessité de respecter les gestes barrières. Un tour de vis visant à protéger les Français, mais aussi à éviter des décisions bien plus lourdes, tel qu’un reconfinement ou un couvre-feu. Une vigilance au quotidien La troisième dose de vaccin anti-Covid devient ainsi obligatoire pour tous les Français d’au moins 18 ans. Ce rappel s’adresse désormais à ceux qui ont reçu leur précédente injection il y a plus de cinq mois, contre six auparavant. Au total, 25 millions de citoyens sont donc éligibles à cette nouvelle piqûre, dont 6 millions l’ont déjà reçue, a indiqué le ministre de la Santé, Olivier Véran. Cette décision modifie logiquement les conditions de conformité du pass sanitaire, puisqu’à partir du 15 janvier, il faudra impérativement avoir reçu son rappel pour que le précieux sésame soit valide (et même dès le 15 décembre pour les plus de 65 ans). L’exécutif a également durci le fonctionnement du pass pour les non-vaccinés, en choisissant de réduire la durée d’acceptabilité d’un test PCR – qui permet de présenter son document en règle – à 24 heures, au lieu de 72. Les personnes refusant le vaccin devront donc se faire tester tous les jours à leur frais (sauf cas contact ou prescription), pour posséder un pass sanitaire valide. Si cette mesure et celle concernant le rappel vaccinal sont particulièrement marquantes sur le plan symbolique, une autre risque de changer davantage les habitudes des Français  : le retour du masque, partout en intérieur. En effet, alors qu’un net relâchement a été observé, Olivier Véran a indiqué qu’il redeviendrait obligatoire dès aujourd’hui, dans tous les cas de figure, même dans les endroits où le pass sanitaire est réclamé (restaurants, salles de sport…), il faudra à nouveau le porter. L’objet devra également être utilisé en extérieur, dans des lieux susceptibles de regrouper un grand nombre de personnes. Les marchés de Noël et les brocantes sont évidemment particulièrement concernés. Des tendances inquiétantes Si le gouvernement a décidé un tel renforcement des mesures, c’est qu’il voit se dresser le pic de la cinquième vague. Il pourrait survenir dès le début du mois de décembre, soit la semaine prochaine, a détaillé Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, en s’appuyant sur les projections de l’institut Pasteur. Le nombre de cas augmente en effet de 80% chaque semaine, tandis que des journées à 30 000 nouveaux contaminés se multiplient (32 591 mercredi). Pour l’instant, la pression sur les hôpitaux et les services de réanimation semble maîtrisée (1 483 personnes actuellement en soins critiques, contre près de 5 000 l’an dernier au même moment), ce que les autorités veulent absolument conserver. REPÈRES LES PAYS VOISINS EN DIFFICULTÉ SIPANY/SIPA 2 SEPTEMBRE. La rentrée scolaire s’effectue en présentiel et sans mas - que, alors que l’ensemble des mesures sanitaires ont été levées. 15 OCTOBRE. Les tests PCR et antigéniques pour valider le pass sanitaire deviennent payants, selon les cas de figure. 9 NOVEMBRE. Emmanuel Macron annonce qu’une troisième dose sera nécessaire aux plus de 65 ans pour valider leur pass. 15 NOVEMBRE. Le port du masque redevient obligatoire dans les écoles, du CP au CM2, dans les classes mais aussi dans la cour. 25 NOVEMBRE. Olivier Véran annonce la troisième dose pour tous, ainsi que le retour du masque partout à l’intérieur et le durcissement de la validité du pass sanitaire. D’autant qu’arrive le mois de décembre, avec les ruées dans les magasins et les grands rassemblements familiaux, propices aux contaminations. Alors que le Noël 2020 avait été marqué par des restrictions encore plus dures (couvre-feu, limitation du nombre de convives à table), l’exécutif souhaite éviter d’avoir à prendre des mesures aussi drastiques d’ici aux vacances de fin d’année. n L’INFO EN PLUS Une bande d’amis a imaginé des pass sanitaire humoristiques, où le QR code est intégré à une carte Pokémon, Jurassic Park ou du FBI. L’Autriche et les Pays-Bas ont durci leurs règles, avec l’arrivée de la cinquième vague. Le Premier ministre autrichien a décrété un confinement général et rendu la vaccination obligatoire à partir de février 2022, le second a instauré un couvre-feu à 20 h pour les bars et 18 h pour les commerces non essentiels. En Belgique, le télétravail est imposé quatre jours par semaine, tandis qu’en Irlande, les pubs doivent fermer à minuit et la troisième dose est désormais ouverte aux plus de 50 ans. La Suède va de son côté instaurer pour la première fois un pass sanitaire, le 1er décembre.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :