CNews n°2629 24 nov 2021
CNews n°2629 24 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2629 de 24 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : le féleau du crack.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Énergie et technologies numériques, les ingénieurs de l’innovation responsable EMPLOI & FORMATION 14 N°2629 MERCREDI 24 NOVEMBRE 2021 CNEWS.FR SUP DE PUB, L’ÉCOLE DE COMMUNICATION PROFESSIONNALISANTE UNE FORMATION DE RÉFÉRENCE Grande école de communication, digital et marketing du groupe Omnes Education, Sup de pub propose des formations en cinq ans reconnues par l’Etat (titre RNCP de niveau 7). Professionnalisante, l’école dispense un cursus avec deux filières en première année  : une axée autour de la communication, l’autre autour de la création. Responsable coordination nationale des admissions, Julien Marand précise  : « En première année, les étudiants n’ont pas encore une connaissance précise de tous les métiers qui s’ouvrent à eux. » Au fur et à mesure de leur formation, ils sont amenés à se spécialiser et à choisir en 4 e et 5 e années parmi 25 filières disponibles. Les entreprises omniprésentes La crise sanitaire ayant rebattu les cartes du monde professionnel, les métiers les plus demandés tournent autour de l’expérience client, de la RSE et du digital. Avec les JO de Paris 2024, le secteur du sport cherche aussi à recruter. Pour être en parfaite harmonie avec les attentes du marché, Sup de pub fait entrer le monde de l’entreprise de multiples fa- Toutes les filières, diplômantes, intègrent la révolution numérique en cours. DR EN CHIFFRES 35 ANS D’EXISTENCE pour cette grande école de communication. 32 000  € , c’est le salaire annuel moyen à l’embauche pour les diplômés 11 000 ANCIENS élèves diplômés pour se développer un réseau 25 FILIÈRES proposées dans des secteurs qui recrutent aujourd’hui et dans le futur. 3 ÉCOLES Sup de pub en France et 3 écoles à l’international. 500 INTERVENANTS, pour l’essentiel des professionnels experts dans leur secteur. çons  : la majorité des intervenants sont des professionnels, des conférences animées par des anciens sont organisées et la durée des stages effectués augmente crescendo jusqu’à l’alternance sur la partie master. En parallèle, l’école organise des compétitions, fictives ou réelles. Répartis en mini-agence les étudiants doivent alors répondre à une problématique. « Cela leur permet de développer des soft skills tels que le fait de savoir travailler en équipe », ajoute Julien Marand. Pour les étudiants s’étant trompés de voie, Sup de pub met en place une rentrée décalée en début d’année 2022. Une bonne opportunité pour ne pas perdre une année. n supdepub.com
CNEWS.FR N°2629 MERCREDI 24 NOVEMBRE 2021 15 G. BAKER/AFP K. ZIAD/AFP Je pense que certains doivent cesser de délibérément monter en épingle [l’affaire Peng Shuai], et surtout d’en faire une question politique. Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. RAPPORT SUR L’ALIMENTATION UNE ALARMANTE MALNUTRITION Beaucoup d’efforts sont à faire d’après le groupe d’experts indépendants. Le constat est plus qu’inquiétant. Près de la moitié de la population mondiale s’alimente mal, selon le dernier rapport Global Nutrition Report (GNR) qui s’appuie sur de nombreuses données de l’ONU et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Beaucoup d’efforts restent à faire pour lutter aussi bien contre l’anémie que contre la surcharge pondérale, et pour promouvoir une alimentation saine. La lutte contre la malnutrition se concentre sur cinq objectifs principaux  : le retard de croissance (lorsque les enfants sont trop petits pour leur âge), la cachexie (amaigrissement et fatigue généralisée dus à une grave maladie ou à la sous-alimentation), l’insuffisance pondérale à la naissance, l’anémie et le surpoids chez l’enfant, rappellent les scientifiques indépendants à l’origine de ce rapport, publié hier. Cependant, aujourd’hui encore dans le monde, « 149,2 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance, 45,4 millions sont émaciés (trop maigres pour leur taille,ndlr) et 38,9 millions sont en surpoids ». Les objectifs sont aussi loin d’être remplis concernant la lutte contre les maladies liées à l’alimentation (la consommation de sel, l’hypertension artérielle, l’obésité des adultes et le diabète). Or aujourd’hui, « plus de 40% des hommes et des femmes (2,2 milliards de personnes) sont en surpoids ou obèses ». Au rythme actuel, le monde n’atteindra pas huit de ces neuf objectifs nutritionnels fixés par l’OMS pour 2025, indique le rapport. Ainsi, 48% de la population mondiale mange trop ou trop peu, selon les experts. Et cela a des conséquences tragiques. « Les décès évitables, dus à une mauvaise alimentation, ont augmenté de 15% depuis 2010 » pour représenter aujourd’hui « un quart de tous les décès d’adultes », assure la présidente du groupe d’experts indépendants du GNR, Renata Micha. n L’INFO EN PLUS Le GNR a calculé que la demande alimentaire mondiale avait généré quel - que 35% des émissions de gaz à effet de serre en 2018. MONDE 15 200 MILLIONS D’EUROS d’amendes ont été infligés, hier, à Amazon et Apple en Italie par le gendarme de la concurrence, pour non-respect des règles. UNE FEMME PREMIÈRE MINISTRE EN SUÈDE ANDERSSON AU POUVOIR ? Une question d’heures pour Magdalena Andersson ? La Suédoise de 54 ans devrait devenir la nouvelle Première ministre du pays, aujourd’hui, après la démission de Stefan Löfven. Cette économiste avait été élue par acclamation à la tête du parti social-démocrate quelques semaines plus tôt, à Göteborg, alors qu’elle était la seule candidate. Ancienne ministre des Finances, elle est réputée pour se méfier des grosses dépenses. Elle n’hésite d’ailleurs pas à se définir comme la politicienne la « plus radine d’Europe ». Son franc-parler lui aura valu un autre surnom  : « le bulldozer ». Stefan Löfven avait annoncé en août qu’il quitterait son poste en novembre, à moins L’économiste est connue en Europe. d’un an d’élections qui s’annoncent disputées, en septembre 2022. Ce départ permettait d’assurer une succession en vue de la campagne électorale, alors que les sociaux-démocrates sont menacés dans les sondages. n F. PERSSON/AP/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :