CNews n°2602 1er sep 2021
CNews n°2602 1er sep 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2602 de 1er sep 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : rentrée des classes sous surveillance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 GRAND ANGLE 4 N°2602 MERCREDI 1er 1ER SEPTEMBRE 2021 CNEWS.FR M. BUREAU/AFP LA RENTRÉE DES CLASSES A LIEU DEMAIN ET SUSCITE DES INQUIÉTUDES LA VIGILANCE AU TABLEAU L’Education nationale espère une reprise des cours sans souci, mais les prochaines semaines s’annoncent décisives. Alors que les vacances d’été ont déjà été chamboulées par le variant Delta, l’automne sera, à son tour, surveillé. Une reprise « normale » ou pas ? Plus de 12 millions d’élèves prennent demain le chemin de l’école, pour une rentrée scolaire placée sous haute surveillance. Alors que la crise sanitaire reste vive et que le variant Delta fait craindre un rebond des contaminations, le gouvernement se veut rassurant et prêt à adapter les mesures ou à en créer de nouvelles. Confiant, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, a ainsi prévu un protocole sanitaire au niveau 2 (sur 4) dans les établissements. Un protocole sans pass sanitaire Pour le gouvernement, priorité est donnée à l’éducation. Le but est, en cette rentrée, de minimiser les fermetures de classes. Contrairement à la maternelle, le masque reste donc obligatoire à l’école primaire. Comme en juin dernier, un cas positif entraînera la fermeture de la classe. Etant donné que les moins de 12 ans n’ont pas accès aux vaccins, l’Etat souhaite effectuer 600 000 tests salivaires par semaine dans les établissements du premier degré et deux autotests par semaine sont mis à disposition de chaque membre du personnel. A partir du collège et du lycée, les cas contacts devront s’isoler une semaine s’ils n’ont pas de schéma de vaccination complet. Si le pass sanitaire n’a pas été instauré dans les établissements scolaires, les élèves ayant la possibilité de se faire vacciner restent fortement incités à le faire. De même pour les enseignants. Jean-Michel Blanquer vise une vaccination du milieu scolaire bien avancée au moment des vacances de la Toussaint. D’autres mesures à destination des jeunes ont été annoncées, comme ce partenariat avec Skyrock, première radio chez les moins de 35 ans. Un bus du média sera ainsi en tournée de ville en ville avec le slogan « Ça va ? Ça vax ! ». Des déplacements scolaires dans les centres de vaccination seront également organisés. Mais toutes ces mesures pourraient rapidement évoluer en fonction de l’évolution de l’épidémie. C’est déjà le cas en outre-mer, où les élèves n’effectueront pas leur rentrée demain. En Martinique, en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy et une partie de la Guyane, elle a été repoussée au 13 septembre, alors que l’épidémie est en hausse. Des interrogations persistent Si le protocole sanitaire n’a pas déchaîné de critiques virulentes, la faible ampleur des mesures soulève des interrogations, notamment face au variant Delta. Les parents d’élèves s’inquiètent par exemple de l’application du protocole pour les maternelles, qui n’ont pas d’obligation de port du masque, à la cantine où la distanciation s’annonce compliquée à respecter. Autre annonce contestée, la généralisation dans les classes des capteurs de CO 2. Le ministre de l’Education a déclaré que leur coût (entre 30 et 600 euros pièce) serait à la charge des collectivités territoriales. Si le prix n’est pas excessif, toutes n’ont pas les moyens de s’équiper. Enfin, les 600 000 tests hebdomadaires pour le premier degré S. SALOM-GOMIS/SIPA EN CHIFFRES 22,1 ÉLÈVES en moyenne seront inscrits dans les salles de classe de l’élémentaire. 25,6 ÉLÈVES par classe en moyenne dans les collèges de France. 29,7 ÉLÈVES en moyenne sont attendus en classe dans les lycées en formations générales et technologiques. 61 510 ÉCOLES et établissements du second degré publics et privés accueilleront des élèves. 866 500 ENSEIGNANTS sont enregistrés par l’Education nationale pour cette rentrée dans le premier et le second degré. 12 352 200 ÉLÈVES sont attendus dans les salles de classe sur tout le territoire français, dans le public et dans le privé. ne seraient pas suffisants et le fait qu’ils soient aléatoires ne permettrait pas un vrai traçage du virus. En réponse, le gouvernement a mis en avant les exemples probants de la Réunion et Mayotte, où les rentrées des classes, effectuées les 16 et 24 août n’ont, pour le moment, pas déclenché de flambée des contaminations. Les prochaines semaines seront donc cruciales. n L’INFO EN PLUS LE VACCIN ADOPTÉ PAR LES JEUNES Le Tadjikistan, le Turkménistan, le Vatican, l’Arabie Saoudite, les Fidji, et une partie du Pakistan ont instauré l’obligation vaccinale des enseignants. Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, s’est félicité, dimanche, du succès de la vaccination chez les jeunes. « On est à 57%, je pense qu’on va être à 60% ce week-end, c’est le signe qu’il y a une sorte de marée montante de la vaccination des adolescents, c’est une bonne nouvelle », a-t-il déclaré au micro de France 3. Cet engouement peut notamment s’expliquer par le fait que, dès le 30 septembre, les 12-17 ans auront eux aussi besoin de montrer leur pass sanitaire pour accéder aux lieux qui le demandent.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :