CNews n°2593 9 jun 2021
CNews n°2593 9 jun 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2593 de 9 jun 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : un grand bol d'air pour l'économie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18L. VENANCE/AFP LES FILMS SUR MESURE/C. BRACHET La frustration est à tous les étages. J’aurais aimé voir le film avec ma fille dans une salle, pour qu’elle entende sa maman incarner le personnage principal. Géraldine Nakache, doublure voix dans « Raya et le dernier dragon », sorti en VOD, à « Paris Match ». 7 FILMS FRANÇAIS ont été sélectionnés pour concourir à la Palme d’or lors de la 74 e édition du Festival de Cannes, du 6 au 17 juillet prochain. Il s’agit d’un record. LE FILM OSCARISÉ « NOMADLAND » DE CHLOÉ ZHAO ENFIN EN SALLES LES OUBLIÉS DU RÊVE AMÉRICAIN Un destin hors normes. Après avoir raflé une pluie de prix, dont l’oscar du meilleur film en avril dernier, Nomadland sort enfin dans les salles obscures. Adapté du livre Nomadland  : Surviving America in the Twenty-First Century de la journaliste américaine Jessica Bruder, et porté avec force par l’actrice Frances McDormand, ce road movie contemporain s’intéresse aux seniors nomades, ces travailleurs itinérants qui, suite à la crise économique de 2008, dite « des subprimes » aux Etats-Unis, ont pris la route à bord de leurs vans à la recherche de petits boulots. A 39 ans, Chloé Zhao, qui s’illustrera bientôt dans un autre registre avec l’histoire de super-héros Eternals de Marvel, signe une œuvre qui oscille entre le drame social et le documentaire. La nouvelle coqueluche du cinéma hollywoodien d’origine chinoise apporte de la douceur à une histoire pourtant douloureuse, et impose définitivement son style. n Nomadland, de Chloé Zhao (1h48). UN INVITÉ EN PLEINE CRISE Frances McDormand a obtenu son troisième oscar de la meilleure actrice cette année grâce à ce rôle émouvant. « LE DISCOURS » DE FABCARO SUR GRAND ÉCRAN FILM D’ÉPOUVANTE Benjamin Lavernhe (c.) au sommet. Pour le meilleur et pour le pire. Coincé par un repas de famille, Adrien n’en peut plus. Alors qu’il attend désespérément un texto de sa petite amie qui a décidé de faire une pause dans leur histoire, il se voit contraint d’accepter de faire un discours au mariage de sa sœur. Une demande qui mettra ses nerfs à rude épreuve. Le réalisateur Laurent Tirard (Astérix et Obélix  : Au service de Sa Majesté, Le Petit Nicolas) parvient avec brio à adapter le roman de Fabcaro qui n’était, selon l’auteur de BD lui-même, pourtant pas une mince affaire. « Un texte aussi introspectif allait être ennuyeux à l’écran, pensait-il. Tout se passe dans la tête d’Adrien et, en plus, tout tourne autour d’un repas. » Mais grâce à une mise en scène ingénieuse et à l’interprétation convaincante de Benjamin Lavernhe, sociétaire de la Comédie-Française et à l’affiche de la série Un entretien sur Canal+, les spectateurs suivront avec plaisir ce narrateur dans ses pérégrinations. Kyan Khojandi, Sara Giraudeau et François Morel figurent également au casting de cette comédie. n Le discours, de Laurent Tirard (1h28). CINÉMA 18 N°2593 MERCREDI 9 JUIN 2021 CNEWS.FR DR DR À voir aussi VAURIEN A priori, Djé (Pierre Deladonchamps) est un homme bien sous tous rapports. Mais derrière cette image lisse se cache un dangereux prédateur. De Peter Dourountzis (1h35). 17 BLOCKS Ce documentaire retrace la vie pendant vingt ans d’Emmanuel Sanford et de sa famille, qui vivent dans un quartier dangereux de Washington DC, à seulement 17 « blocks » du Capitole. De Davy Rothbart (1h35). UNE AFFAIRE MALÉFIQUE L’horreur fait recette. Alors qu’il cartonne au box-office américain, le troisième volet de la franchise Conjuring débarque dans l’Hexagone avec à la réalisation Michael Chaves, à qui l’on doit La malédiction de la dame blanche. Le public va retrouver les spécialistes du paranormal Ed (Patrick Wilson) et Lorraine Waren (Vera Farmiga), qui enquêtent sur un sordide fait divers s’inspirant de l’affaire du jeune Arne Cheyenne Johnson. Alors âgé de 19 ans, il avait dans les années 1980 asséné vingt coups de couteau à son propriétaire, et plaidé pour la première fois la possession démoniaque comme ligne de défense lors de son procès. n Conjuring  : sous l’emprise du diable, de Michael Chaves (1h52). SEARCHLIGHT PICTURES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :