CNews n°2587 7 mai 2021
CNews n°2587 7 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2587 de 7 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : la colère gronde dans les rangs de la Police.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 GRAND ANGLE 4 N°2587 VENDREDI 7 MAI 2021 CNEWS.FR T.C OEX/AFP LA PROFESSION MOBILISÉE APRÈS LE MEURTRE D’UN POLICIER À AVIGNON APRÈS L’EFFROI, LA COLÈRE Le gouvernement a d’ores et déjà entamé une réforme concernant aussi bien la formation que les ressources. Entre les agressions subies, le manque de reconnaissance et de moyens, les forces de l’ordre sont démoralisées. Le ras-le-bol. Moins de quinze jours après le meurtre d’une agente administrative, le 23 avril, au commissariat de Rambouillet (Yvelines), les forces de l’ordre ont été la cible d’une nouvelle attaque. Un brigadier de 36 ans a été tué par balles, mercredi à Avignon (Vaucluse), lors d’une opération anti-drogue. Un drame qui ravive la colère des fonctionnaires, qui réclament depuis longtemps des moyens, davantage de soutien de la justice et plus de reconnaissance des Français. Pour se faire entendre, l’intersyndicale a annoncé hier soir l’organisation d’une « marche citoyenne » des policiers le 19 mai à Paris. Un hommage sera également rendu, ce dimanche à Avignon, à leur collègue décédé. Des revendications claires Des voitures en panne, du matériel défaillant, des locaux vétustes… Au premier plan des revendications des forces de l’ordre, les conditions de travail difficiles sont pointées du doigt. Des lacunes relevées à plusieurs reprises par le ministre de l’Intérieur  : « On n’est pas assez bon pour avoir des preuves, parce qu’il n’y a pas assez de caméras de vidéopro- tection ou parce qu’ils n’ont pas assez de moyens et d’effectifs », a martelé Gérald Darmanin. Le but étant de « pouvoir donner et transmettre à la justice les meilleures enquêtes possibles ». L’institution judiciaire est aussi dans le viseur des forces de police, qui réclament plus de fermeté de sa part. Notamment lors - qu’ils sont l’objet d’attaques les ciblant, comme avec des tirs de mortier. Sur CNEWS, l’avocat Laurent-Franck Lienard a appelé, hier, au retour des peines plancher, abrogées en 2014. Ces peines minimales étaient prononcées à l’encontre des auteurs récidivistes de crimes ou de délits passibles de trois ans d’emprisonnement. Certains syndicats de police demandent ainsi la suppression des crédits automatiques de réduction de peines pour les auteurs, lorsque les infractions visent plusieurs catégories d’agents publics. Enfin, les fonctionnaires dénoncent un manque de reconnaissance grandissant et un « police bashing ». Sur CNEWS, Abdoulaye Kanté, agent dans les Hautsde-Seine, a affirmé que les forces de l’ordre étaient la cible de l’« ultraviolence subie au quotidien », tout en regrettant qu’il y ait un « déni sur la haine anti-flic ». REPÈRES LE TUEUR D’AVIGNON RECHERCHÉC. MAHOUDEAU/AFP 3 JANVIER. A Aulnay-sous-Bois, deux policiers sont agressés par une quinzaine de personnes lors d’un contrôle. L’un des agents est grièvement blessé à l’épaule. 13 JANVIER. Dans le commissariat d’Amiens, un homme brandit un couteau et blesse un policier qui a réussi à le désarmer. 23 AVRIL. Une agente administrative est mortellement poignardée dans le commissariat de Rambouillet. L’assaillant est tué. 26 AVRIL. Deux policiers sont agressés par une vingtaine d’individus à Bagnolet lors d’une opération contre des dealers. 5 MAI. Durant une manifestation lycéenne à Saint-Nazaire, des policiers essuient des jets de projectiles. Un agent est blessé à la tête. Une grande réforme avant 2022 Pour remédier à ce profond malaise, le gouvernement a déjà entamé une grande réforme. Elle concerne le recrutement des policiers, leur formation, leur plan de carrière, mais aussi une nouvelle répartition territoriale des forces de police et de gendarmerie. Elle s’appuie sur le livre blanc, remis en novembre, et prendra en compte les conclusions du Beauvau de la sécurité, qui doit reprendre le 17 mai entre le gouvernement et les syndicats de police. Seront au cœur des discussions  : le maintien de l’ordre, les relations avec l’autorité judiciaire, le contrôle interne, les conditions matérielles et la captation vidéo. Pour les moyens, un plan de relance de 714 millions d’euros a été voté fin 2020 et Emmanuel Macron a promis à la mi-avril de tenir son objectif de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires d’ici à la fin de son mandat (6 214 pour le moment). Nul doute que l’application des promesses du chef de l’Etat et de son gouvernement sera observée à la loupe par les Français. Le thème de la sécurité étant l’un des thèmes cruciaux de la présidentielle de 2022. n L’INFO EN PLUS Onze policiers et gendarmes sont décédés en 2020 dans l’exercice de leurs fonctions, dont plus de la moitié lors d’un refus d’obtempérer. L’enquête se poursuivait, hier, pour tenter de retrouver le tueur d’Avignon. La veille, en fin d’après-midi, trois équipages de police s’étaient rendus dans le centre-ville pour une opération anti-drogue. Sur place, les agents avaient procédé au contrôle d’un groupe de personnes. L’une d’elles avait alors ouvert le feu et touché un brigadier âgé de 36 ans. Les autres policiers avaient riposté mais n’étaient pas parvenus à arrêter le tireur, qui avait pris la fuite. Malgré l’intervention rapide des secours, la victime, père de deux enfants, est décédée.
LE MEILLEUR DU GOÛT.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :