CNews n°2586 5 mai 2021
CNews n°2586 5 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2586 de 5 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : des réouvertures sans craintes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 FRANCE 8 N°2586 MERCREDI 5 MAI 2021 CNEWS.FR S. ALCALAY/SIPA M. ALLILI/SIPA LE BICENTENAIRE DE LA MORT DE L’EMPEREUR FAIT DÉBAT DANS LE PAYS L’HÉRITAGE DE NAPOLÉON DIVISE La commémoration du 200 e anniversaire de la mort de Napoléon suscite des remous. Tandis que certains critiquent cet événement, le chef de l’Etat se rendra, aujourd’hui, aux Invalides dans l’après-midi, où il déposera une gerbe de fleurs au pied du tombeau de l’Empereur. Auparavant, il aura participé à une cérémonie au sein de l’Institut de France, en présence d’académiciens et de lycéens. Il s’y exprimera, dans un discours particulièrement attendu, autant du côté des pros que des anti-commémoration. L’entourage du président indique que la prise de parole tentera de « regarder en face » la complexité du personnage, sans faire de « jugement rétrospectif dix générations plus tard » mais également sans « déni » ni « repentance ». Il ne devrait donc pas céder aux volontés de certains, qui appliquent à Napoléon et à son « règne » une grille d’analyse du XXI e siècle d’où en ressortent logiquement des aspects sombres (rétablissement de l’esclavage ou politique guer- Succomber à nouveau au chant des sirènes nous conduirait inexorablement dans le piège tendu par un président aux abois […]. Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, dans un mail envoyé aux parlementaires LR. UNE ARRESTATION À MARSEILLE VISÉE PAR L’IGPN UNE FAUTE DE LA POLICE ? Les agents ont violenté un couple. La vidéo fait le tour des réseaux sociaux. On y voit des policiers interpeller violemment un couple en pleine nuit, à Marseille. L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 29 au 30 avril, alors que les policiers de la BAC ont été appelés pour une soirée clandestine dans le quartier rière). A ceux-là se sont sèchement opposés les défenseurs de sa mémoire. Pour eux, la période napoléonienne doit être considérée en lien avec l’époque à laquelle elle s’est déroulée. Ils estiment que vouloir supprimer ou empêcher cette commémoration s’inscrirait com - me un déni de l’Histoire. « Qu’on le veuille ou non, Napoléon a structuré profondément l’Histoire de la France », a ainsi rappelé sur CNEWS Marie-Paule Raffaelli-Pasquini, docteure en lettres et lauréate de la Fondation Napoléon. Le baccalauréat, la Légion d’honneur, les universités et surtout le code civil font en effet partie de son héritage. n L’INFO EN PLUS Aujourd’hui, à Fontainebleau, une vente aux enchères propose un mouchoir de Napoléon, une bande tachée de son sang ou encore des cheveux. Saint-Charles, poussant les jeunes à tenter de fuir grâce à des échafaudages. Sur des images tournées par un voisin et diffusées par La Provence, on aperçoit un jeune homme de 23 ans, ivre, violemment interpellé par la police. Sa compagne, qui tente de s’interposer, est projetée au sol et aspergée de gaz lacrymogène. Le couple est ensuite emmené au commissariat pour « outrage, rébellion, et violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique ». Ils y passeront quarante heures. « Ils ont été placés en garde à vue sur des charges mensongères », a dénoncé Thomas Hugues, l’avocat du couple. Celui-ci a immédiatement saisi la « police des polices » ainsi que le Défenseur des droits. De son côté, la Direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône a ouvert une enquête en interne. n Des cérémonies vont se dérouler à l'Institut de France, puis aux Invalides. En bref L’ASSEMBLÉE NATIONALE ADOPTE LA LOI CLIMAT L’Assemblée nationale a adopté hier en première lecture le projet de loi climat, vanté par la majorité comme un « marqueur du quinquennat », mais décrié par la gauche et les écologistes pour ses « insuffisances ». Il est attendu au Sénat courant juin. ALEXANDRE BENALLA JUGÉ DU 13 SEPTEMBRE AU 1ER OCTOBRE Alexandre Benalla sera jugé du 13 septembre au 1er octobre, a annoncé hier le tribunal correctionnel de Paris. Il répondra des violences lors de la manifestation du 1er mai 2018 et de l’utilisation frauduleuse de passeports diplomatiques. 79% DES ÉLÈVES de terminale souhaitent que l’épreuve de philosophie du bac soit annulée à cause du contexte sanitaire, selon un sondage publié hier par « L’Etudiant ». DÉPARTEMENTALES UNE CHIRAC EN CORRÈZE La fille de son père. Claude Chirac va se présenter pour la première fois à une élection  : les départementales, qui se dérouleront les 20 et 27 juin, en même temps que les régionales. Pour se lancer en politique, elle n’a pas choisi un département au hasard. Elle se présentera en Corrèze, terre historique du chiraquisme, où son père Jacques a démarré sa carrière politique dans les années 1960. Sa mère, Bernadette Chirac, y a de son côté siégé pendant 36 ans. Toutefois, la fille de l’ancien président ne se lancera pas dans l’un des fiefs historiques de ses parents, à Ussel ou à Tulle. Elle sera tête de liste dans un canton de Brive-la-Gaillarde, en binôme avec Julien Bounie, conseiller municipal LR, sur la liste « Corrèze Demain » du président LR sortant Pascal Coste (LR). n T. COEX/AFP
CNEWS.FR N°2586 MERCREDI 5 MAI 2021 9 CNEWS FRANCE UN RAPPORT ALERTE SUR LE MANQUE D’INFORMATION EN CAS D’INCIDENT LE RISQUE NUCLÉAIRE MAL PRÉPARÉ Un danger majeur. Les Français sont insuffisamment préparés en cas d’accident nucléaire, selon un rapport rendu hier par l’Association nationale des comités et commissions locales d’information (Anccli). « Dans le pays le plus nucléarisé au monde par nombre d’habitants, les moyens mis en œuvre pour protéger la population sont inadaptés et insuffisants », alarme ainsi l’organisme. Première cible de cette instance  : « les ratés de la dernière campagne de distribution d’iode ». Cette campagne lancée en 2019 concernait 2,2 millions de riverains de centrales nucléaires, mais seuls 550 000 sont allés chercher leurs comprimés en pharmacie. Ces cachets sont pourtant utiles pour se protéger en cas d’accident nucléaire. Autre sujet d’inquiétude  : les exercices de simulation de crise, dont ÉDITION 2022 DU DICTIONNAIRE la population est dans les faits « exclue ». « En pratique, ils sont réservés aux autorités et aux services de secours », regrette l’association. Un constat toutefois « exagéré », selon un industriel du nucléaire. « Il y a des exercices de confinement locaux et d’évacuation de populations ciblées », selon cette source. Concrètement, l’Anccli prône une multiplication des exercices réalistes avec mise à l’abri et évacuation pour sensibiliser le public. n L’INFO EN PLUS La France compte dix-neuf centrales nucléaires sur son territoire, mais également des sites de retraitement de déchets, comme à La Hague. LE VIRUS CONTAMINE « LE PETIT LAROUSSE » Le vocabulaire illustre l’impact du Covid sur le quotidien. Un bouleversement. L’édition 2022 du Petit Larousse intègre 170 nouveaux mots, contre 150 d’ordinaire. Une inflation obligatoire pour rendre compte de l’impact du coronavirus sur la vie des Français, et sur leur vocabulaire. Pour cette nouvelle édition, « la langue générale » s’est enrichie d’« un vocabulaire jus qu’alors réservé aux spécialistes », explique Bernard Cer quiglini, professeur de linguistique et conseiller scientifique du Petit Larousse illustré. Ainsi, le dictionnaire compte désormais des termes médicaux, tels que Covid-19, SARS-CoV-2 ou cluster, mais aussi des mots liés au numérique, comme le VPN, cet outil qui permet au télétravailleur d’accéder à un réseau professionnel depuis son domicile. Même si la crise sanitaire est internationale, la langue française a su résister à la pression des anglicismes. Le cluster est entré dans le langage courant mais il n’éclipse pas le foyer de contagion, le traçage supplante le tracking et, selon l’équipe du Petit Larousse, le cliqué-retiré fait bonne figure face au click and collect. n La population n’est pas assez impliquée dans les exercices de sensibilisation. M. ALLILI/SIPA 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :