CNews n°2576 5 fév 2021
CNews n°2576 5 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2576 de 5 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : le variant anglais du covid-19 sous surveillance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 MONDE 14 N°2576 VENDREDI 5 FÉVRIER FEVRIER 2021 CNEWS.FR I. STEPHENS/NEWSCOMS/SIPA En bref ITALIE  : DRAGHI CONSULTE POUR TROUVER UNE MAJORITÉ AU PARLEMENT L'ex-président de la BCE Mario Draghi a entamé hier ses consultations pour trouver une majorité parlementaire prête à soutenir son gouvernement, histoire de sortir l'Italie de la crise politique. Demain, il doit s’entretenir avec les dirigeants des deux principaux partis, le Mouvement 5 Etoiles et la Ligue. UNE FRANÇAISE RETENUE UN AN ET DEMI DANS UN CABANON EN HONGRIE Une retraitée française âgée de 71 ans a été séquestrée un an et demi dans un abri de jardin insalubre en Hongrie par un couple qui voulait profiter de sa maison, a indiqué hier la justice locale. L'homme et la femme ont été inculpés pour privation de liberté et harcèlement. Ils encourent quatre ans et demi de prison. OPIACÉS  : MCKINSEY PAIE 573 MILLIONS POUR ÉVITER DES POURSUITES Le prestigieux cabinet de conseil McKinsey a accepté de verser 573 millions de dollars pour solder des poursuites judiciaires lancées par des Etats américains. Il était accusé d'avoir contribué à la crise des opiacés via ses conseils aux groupes pharmaceutiques. ALLEMAGNE  : LES CRIMES D'EXTRÊME DROITE AU PLUS HAUT EN 2020 Les crimes et délits liés à l'extrême droite devraient atteindre en 2020 en Allemagne leur niveau le plus élevé depuis 2001, selon des chiffres du gouvernement allemand publiés hier. Quelque 23 080 actes aux motivations racistes, antisémites ou dirigés contre le système démocratique ont ainsi été recensés en 2020 par la police. Anne Grillo, ambassadrice de France au Liban, hier. A. EDELMAN/AFP L’OPPOSANT RUSSE EST ACCUSÉ DE DIFFAMATION NAVALNY ENCORE JUGÉ Nouvelle comparution. Condamné à deux ans et demi de prison mardi pour avoir enfreint son contrôle judiciaire, l'opposant russe Alexeï Navalny est de retour devant la justice aujourd’hui, dans une affaire de « diffamation » envers un vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Le principal détracteur de Vladimir Poutine est accusé d'avoir « discrédité l'honneur et la dignité » de cet ancien combattant, après l'avoir décrit, en compagnie d'autres personnes, comme un « traitre » et « la honte du pays », dans un tweet publié en juin dernier. C'est une vidéo pro-Kremlin qui avait suscité l'ire de l'ancien avocat de 44 ans, dans laquelle le vétéran apportait son soutien au référendum constitutionnel de Vladimir Poutine permettant au président russe de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2036. En Russie, les faits de diffamation sont passibles d'amendes pouvant aller jusqu'à 5 millions de roubles (56 000 euros) et cinq ans de prison. n TAYLOR GREENE DIVISE LES RÉPUBLICAINS UNE ÉLUE EMBARRASSANTE L’Américaine croit aux complots. Une femme de tête qui met déjà à mal l’unité voulue par Joe Biden. Les élus de la Chambre des représentants des Etats-Unis devaient voter hier pour l'exclusion de l'élue républicaine Marjorie Taylor Greene des différentes commissions. En cause ? Ses déclarations sur les réseaux sociaux. Soutenant ouvertement les théories complotistes du mouvement QAnon, cette Six mois après l'explosion [à Beyrouth], il est inacceptable que le Liban n'ait toujours pas de gouvernement pour répondre à la crise sanitaire et sociale. Visé par diverses enquêtes, le militant dénonce un acharnement judiciaire. femme d'affaires catholique de 46 ans expliquait ainsi en 2017 que QAnon était « l'opportunité unique d'anéantir cette cabale mondiale de pédophiles qui vénèrent Satan », visant les personnalités politiques démocrates. Autre souci, CNN a remonté les réseaux sociaux de l'élue pour trouver des commentaires et des likes de 2019 et 2018 où elle appelle aux meurtres d'élus démocrates. Farouche soutien du second amendement de la Constitution, qui garantit le droit des Américains à porter une arme à feu, Marjorie Taylor Greene a également fait polémique concernant les nombreuses fusillades recensées aux Etats-Unis. Elle avait notamment déclaré que la tuerie de Las Vegas aurait été une opération montée de toutes pièces pour encourager le vote de lois encadrant les ventes d'armes. n CORONAVIRUS UNE PÉNURIE D’OXYGÈNE ? Une denrée rare. Face à la pandémie de coronavirus et l’afflux de patients dans les hôpitaux, divers pays font face à des difficultés pour fournir de l'oxygène aux malades. Le Mexique semble le plus touché. Depuis la fin du mois de janvier, les pénuries sont si importantes que des malades ne peuvent pas avoir accès à cette assistance respiratoire. Une situation d'autant plus grave que la rareté provoque une augmentation des prix. Le Brésil, les Etats-Unis ou encore l'Afrique du Sud ont connu des situations semblables, ou s'en approchent. Tout comme le Pérou, où des habitants font parfois jusqu'à 72 heures de queue en dormant dans la rue pour espérer obtenir une bouteille. Une problématique qui tend encore un peu plus des hôpitaux parfois au bord de la rupture. n 538 772 VOITURES électriques ont été vendues en 2020 en Europe, et 507 059 hybrides rechargeables, a annoncé hier l'Association des constructeurs européens. MOSCOW.CITY.COURT/TASS/SIPA
CNEWS.FR SPORTS N°2576 VENDREDI 5 FEVRIER FÉVRIER 2021 15C. SAIDI/SIPA S. RUHAUT/ICON SPORT Nadal est plus vieux que moi, Djokovic plus jeune de quelques mois. Et ça gagne toujours ! Je me sens bien. Je me sens de jouer au moins jusqu’à 40 ans. Gaël Monfils, joueur de tennis français (34 ans), hier dans « L’Equipe ». 55E SUPER BOWL qui opposera, dimanche soir, les Buccaneers de Tampa Bay, emmenés par la légende Tom Brady, aux Chiefs de Kansas City, tenants du titre. L’OM ET LE PSG S’AFFRONTENT, DIMANCHE, EN CLÔTURE DE LA 24E JOURNÉE UN CLASSIQUE TRÈS ÉLECTRIQUE Un classique entre l’OM et le PSG est toujours un match à part dans une saison. Encore plus quand il s’agit de la 100 e confrontation entre les deux rivaux, qui se retrouveront, dimanche, en clôture de la 24 e journée de Ligue 1. Et ce choc, diffusé sur Canal+ (à 21h) qui a récupéré, hier, l’ensemble des droits de la L1 jusqu’à la fin de la saison, revêt de nombreux enjeux pour Marseille comme pour Paris. Le club olympien reçoit son meilleur ennemi dans un climat délétère. Qu’il semble loin le temps où il s’était imposé à l’aller dans la capitale (0-1). Une victoire chacun cette saison Depuis près de deux mois, les Olympiens sont empêtrés dans une crise profonde, entre résultats en berne (une victoire en 10 matchs), tensions dans le vestiaire, colère des supporters, qui réclament le départ de Jacques-Henri Eyraud, et la mise à pied d’André Villas-Boas. Et dans ce contexte houleux et instable, seul un succès pourrait ramener un semblant de sérénité sur la Canebière, et remettre à flot une équipe phocéenne à la dérive. Mais Paris ne l’entend sûrement pas de cette oreille. Malgré son succès, mi-jan- vier, au Trophée des champions (2-1), le champion de France n’a toujours pas digéré la défaite à l’aller. Et il se verrait bien enfoncer un peu plus son rival. Il sera aussi question pour les Parisiens de ne pas lâcher à nouveau des points qui pourraient se révéler fatals dans la course au titre. Mais pour éviter une déconvenue, le PSG version Mauricio Pochettino devra passer la vitesse supérieure après une nouvelle prestation en demi-teinte contre Nîmes. « Les joueurs avaient peut-être déjà la tête au classique », a glissé Pochettino. A eux de ne pas faire mentir leur entraîneur. n LES TRICOLORES FONT PARTIE DES GRANDS FAVORIS DU TOURNOI DES 6 NATIONS ENFIN LA BONNE ANNÉE POUR LE XV DE FRANCE ? Brice Dulin et ses coéquipiers seront opposés à l’Italie, demain, à Rome. A l’aller, les Marseillais s’étaient imposés au Parc des Princes au terme d’une rencontre particulièrement heurtée. L’année du renouveau ? Deuxième lors du Tournoi des 6 Nations 2020, le XV de France, qui entame la compétition demain en Italie, a les moyens de viser plus haut cette année. Et après une première année plus que convaincante avec Fabien Galthié au poste de manager, la formation tricolore est remplie d’ambition. En 2020, l’objectif était de « remporter des matchs », désormais le mot d’ordre est clair  : « gagner le Tournoi ». Autrement dit  : reconquérir le titre pour la première fois depuis 2010. « On cherche à faire évoluer notre projet en fonction des objectifs fixés  : avoir une équipe qui gagne. Nous voulons donc gagner », a d’ailleurs insisté Fabien Gal- thié, hier, lors de l’annonce de son XV de départ. Et malgré les incertitudes liées à la pandémie et l’hécatombe de blessures survenue ces dernières semaines (Ntamack, Ramos, Couilloud), les Tricolores, qui se sont préparés à Nice cette semaine, sont prêts à en découdre dans une édition où ils enchaîneront, après l’Italie, avec un déplacement en Irlande (puis ils recevront l’Ecosse, iront en Angleterre et termineront avec la réception des Gallois). Et avec la Coupe du monde 2023 organisée sur son sol, le XV de France espère continuer sa montée en puissance. A prouver demain après-midi à Rome contre une Squadra Azzura qui ne l’a plus battu depuis février 2013. n J.E.E./SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :