CNews n°2574 28 jan 2021
CNews n°2574 28 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2574 de 28 jan 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : le casse-tête du reconfinement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 CLÉS DU JOUR 6 N°2574 JEUDI 28 JANVIER 2021 CNEWS.FR S. GRANGIER/CNEWS L’ŒIL DE... BON À SAVOIR L’HISTOIRE Romain Desarbres N’EN RAJOUTEZ PAS ! Avec ce virus, on réapprend à vivre dans l’inconnu. En mutant, on ne sait pas ce qu’il nous réserve. Certaines personnes perdent le goût et l’odorat, d’autres ne se remettent pas vraiment de la maladie et ressentent une fatigue chronique plusieurs semaines après avoir « guéri », de jeunes malades contractent la forme la plus grave… Tout ceci n’est qu’une infime partie des zones d’ombre autour de cette Et si on pouvait éviter le stress du « confinera, confinera pas » … épidémie. Ces incertitudes sont sources d’inquiétude et tendent déjà beaucoup les Français. Alors, n’en rajoutons pas ! Evitons les annonces gadgets, comme celle de l’Académie de médecine qui demande de ne plus parler dans les transports en commun. Quant au gouvernement, qu’il nous épargne, dans la mesure du possible, du stress du « confinera, confinera pas » ! Quant à nous, enfin, acceptons ces nouvelles « règles du jeu ». Car, malheureusement, cela risque de durer… Romain Desarbres, à retrouver du lundi au vendredi, de 6h à 9h, dans La matinale de CNEWS. À RETROUVER SUR.FR HARRIET TUBMAN, FUTURE FIGURE DU DOLLAR Cette militante de l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis pourrait bientôt figurer sur les billets de 20 dollars. POURQUOI A-T-ON PARFOIS LA CHAIR DE POULE ? A cause du froid ou de la peur, il arrive parfois que de minuscules protubérances apparaissent soudainement à la surface de la peau. Ce phénomène, appelé communément « chair de poule », est une réaction naturelle de défense de l’organisme déclenchée par le cerveau. Ce dernier entraîne en effet une contraction des muscles érecteurs reliant les poils à la peau, ce qui a pour effet de faire se redresser le système pileux et de créer une fine couche isolante. Il permet ainsi de se défendre contre le froid et de conserver constante la température interne corporelle à 37 °C. Cependant, si ce mécanisme est resté L’IMAGE UN SERPENT À PLUMES intact, la diminution de la pilosité chez l’homme au cours de l’évolution l’a rendu de moins en moins efficace. Par ailleurs, ce sont ces mêmes réflexes musculaires qui sont déclenchés par le cerveau en cas de stress ou de danger. Un héron à tête noire a été photographié dans une étonnante situation, avec un serpent enroulé autour de son bec, près de Pretoria, en Afrique du Sud. Le reptile, une espèce de couleuvre d’eau, se débattait pour tenter d’échapper à son assaillant. En vain. Cet oiseau est en effet un excellent chasseur, qui s’attaque à ses proies dans des eaux peu profondes, en les transperçant avec son imposant bec. LE KIWI ET SES BIENFAITS INSOUPÇONNÉS Forme, poids, transit, cicatrisation… Ce fruit originaire de Chine présente plusieurs bénéfices pour la santé. H. B. LINDSLEY/AP/SIPA POUZET20MN/WPA/SIPA U. COYOTE/AP/SIPA EVERJEAN/CC BY 2.0 CATERS/SIPA PAUL MCCARTNEY S’INVITE SUR SA PHOTO SOUVENIR « Vous m’avez vu mais vous ne m’avez pas regardé ». Alors qu’elle remontait le fil des photos de ses récentes vacances à New York, Mae Archie, une adolescente américaine, a eu une drôle de surprise. Cette fan des Beatles s’est rendu compte que, sans le savoir, elle a été immortalisée à côté de Paul McCartney, l’ancien bassiste du groupe. Plus incroyable encore, ils se sont croisés alors qu’elle sortait d’une exposition notamment consacrée au mythique groupe, au Metropolitan Museum of Art (MET). A la demande de sa mère, Mae Archie a pris la pose pour un cliché, alors que le musicien marchait sur le même passage piéton. Un homme qu’elle dit « avoir remarqué », se demandant même « si elle le connaissait ». La prochaine fois, elle y regardera sans doute à deux fois. C’EST ARRIVÉ... UN 28 JANVIER La construction de la tour Eiffel commence (1887). Imaginée pour l’Exposition universelle de 1889, la structure de 300 mètres sort de terre. Malgré les critiques, deux millions de personnes la visiteront dès la première année. Le « Soldat inconnu » est inhumé (1921). Après avoir été déposé dans l’une des salles de l’Arc de triomphe, aménagée en chapelle ardente le 11 novembre 1920, le corps dudit soldat prend place dans un caveau sous l’arche principale. PRÉQUEL, SPIN-OFF, REBOOT... KÉSAKO ? Voici le glossaire pour maîtriser à la perfection le nouveau jargon des séries télévisées et des films. TIKTOK/MAEBE.LATER
GRAND ANGLE CNEWS.FR N°2574 JEUDI 28 JANVIER 2021 7 THOMAS SAMSON/AFP LA MESURE EST SUR TOUTES LES LÈVRES MAIS SUSCITE DES INQUIÉTUDES RECONFINEMENT OU PAS ? Le chef de l’Etat se donne du temps avant de prendre une décision qui pourrait être mal acceptée par les Français. Face à la dégradation de la situation, l’exécutif est confronté à un casse-tête tant sanitaire, qu’économique et social. Confinera, confinera pas ? Jusqu’au sommet de l’Etat, la question ne semble pas tranchée. La dégradation de la situation sanitaire a remis l’idée sur le devant de la scène, puisque les hospitalisations augmentent. Le nombre de patients en réanimation suit le même chemin  : ils étaient 3 071 mardi, contre 2 829 une semaine plus tôt. Sans compter que le variant anglais est venu s’ajouter à la difficile équation. Les équipes de l’AP- HP estiment qu’il est à l’origine de 9,4% des cas dépistés en Ile-de-France entre le 11 et le 21 janvier. Une progression inquiétante, qui fait craindre une prochaine hausse « très significative » des contaminations. Des discours contradictoires D’autres voix s’élèvent pour souligner que, si les courbes de l’épidémie en France montrent une tension certaine, il n’est pour l’instant pas question d’un véritable décrochage. Cette situation a favorisé l’apparition de discours contradictoires. Dimanche, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, jugeait par exemple que les variants changeaient « complètement la donne » et plaidait ainsi pour le reconfinement. Mais deux jours plus tard, auprès du quotidien Libération, il assurait qu’il n’y avait pas d’« extrême urgence ». De son côté, le gouvernement semble vouloir se laisser du temps. Mardi, Agnès Pannier- Runacher, ministre de l’Industrie, indiquait qu’« à ce stade » il n’y avait « pas de raison » de décréter un confinement. La question était évidemment à l’ordre du Conseil de défense, hier soir, mais l’exécutif attend aussi les résultats de deux études d’impact, dont les conclusions devraient être rendues demain. L’une concerne le couvre-feu à 18h, qui « ne freine pas suffisamment » la propagation du virus, selon les mots du porteparole du gouvernement hier, et l’autre la progression des variants. La prudence actuelle du gouvernement peut aussi être liée, sans doute, aux violentes protestations observées chez nos voisins européens à l’annonce de nouvelles restrictions. Dans un contexte économique et social fragilisé, l’acceptabilité des mesures est devenue cruciale, sachant que l’adhésion des Français, évaluée à 85% lors du premier confinement, est tombée à 65% pour le deuxième et atteint tout juste 40% aujourd’hui. La santé mentale de la population doit aussi être prise en compte, sachant qu’un sondage Odoxa-CGI dévoilait fin novembre que 32% des Français se sentaient déprimés (53% chez les moins de 25 ans). Bien sûr, l’impact économique d’un nouveau confinement est également redouté. Selon une évaluation de Bercy, la perte d’activité est chiffrée entre 10 et 18%, en fonction du niveau de contrainte. D’autres solutions envisagées En guise d’alternative, l’exécutif pourrait chercher à éviter le brassage de la population avec le télétravail intégral, l’allongement des vacances d’hiver ou l’isolement des catégories les plus fragiles. Un confinement uniquement le DES TENSIONS EN EUROPE R.ENGELAAR/ANP/AFP REPÈRES 17 MARS 2020. La France entre dans son premier confinement, tandis que les hôpitaux s’engorgent. La mesure ne sera levée que le 11 mai. 17 OCTOBRE. En raison d’un rebond de l’épidémie après les vacances d’été, un couvre-feu est instauré de 21h à 6h en Ile-de-France et dans huit métropoles. 23 OCTOBRE. La France passe la barre du million de cas de Covid- 19 depuis le début de l’épidémie. 30 OCTOBRE. Le deuxième confinement s’installe pour un mois et demi. 15 DÉCEMBRE. Le confinement est levé pour laisser place à un couvre-feu permettant aux Français de célébrer les fêtes de fin d’année. week-end est aussi envisageable, pour limiter les déplacements et les réunions, tout en assumant un impact économique moindre. Enfin, des mesures à l’international sont possibles, à l’image de l’Allemagne qui réfléchit à la réduction de son trafic aérien, ou de la Nouvelle-Zélande qui prévoit de garder ses frontières fermées. Partout le combat continue, reste à choisir ses armes. n L’INFO EN PLUS Le maire de Cabourg a fait le buzz lundi en annonçant le reconfinement pour aujourd’hui. Il prétendait détenir l’information du préfet, qui a démenti. La France n’est pas le seul pays européen à faire face à de nouvelles restrictions pour lutter contre le coronavirus. Et dans plusieurs pays, ces mesures ont du mal à passer. En Belgique, sous couvre-feu, les autorités craignent des troubles après plusieurs appels à manifester. Une protestation encouragée par celle observée aux Pays-Bas, qui ont connu trois nuits de violentes émeutes après l’instauration, samedi, d’un couvre-feu. Au moins 184 personnes ont été arrêtées et dix policiers blessés dans des heurts considérés comme les pires en quarante ans.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :