CNews n°2570 13 jan 2021
CNews n°2570 13 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2570 de 13 jan 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : des variants qui inquiètent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
C. LABROSSE/AFP N. MESSYASZ/SIPA L’IMPATIENCE RUE DE TRÉVISE Deux ans jour pour jour après l’explosion de gaz ayant fait quatre morts rue de Trévise, plusieurs dizaines de victimes ont participé hier à un rassemblement organisé à l’occasion de cet anniversaire. Ils représentaient les quelque 400 sinistrés demandant toujours à être indemnisés au plus vite. « C’est incroyable qu’au bout de deux ans, dans une ville comme Paris, qui n’avait pas connu une telle catastrophe depuis quarante ans, rien n’ait été fait pour aider les gens à survivre », s’insurge Dominique Paris, présidente de l’association de victimes Trévise Ensemble. Ces dernières ont d’ailleurs lancé plusieurs procédures afin d’être aidées au plus vite. Toutes vaines. Le 22 septembre, elles avaient eu un espoir, après un entretien avec Frédérique Calandra, la déléguée interministérielle à l’aide aux victimes (DIAV), le préfet d’Ile-de-France et le procureur de la République de Paris. A l’époque, ils espéraient aboutir à la signature d’un accord-cadre d’indemnisation permettant aux victimes d’être dédommagées par les assurances des responsables potentiels avant la fin du procès. En janvier, une centaine de victimes avaient par ailleurs décidé d’assigner en justice l’entreprise de distribution de gaz GRDF afin qu’elle les indemnise au titre de la responsabilité civile. Sauf que l’enquête est toujours en cours. « Certains protagonistes essaient de faire traîner la procédure en réclamant expertises et contre-expertises », déplore M e Jonas Haddad, avocat de Trévise Ensemble et de l’association Vret (Victimes Rescapés Explosion Trévise), visant clairement la mairie de Paris mise en examen dans ce dossier. En face, l’avocate de la mairie de Paris, M e Sabrina Goldman, estime qu’un fonds national d’indemnisation serait « la manière la plus adaptée pour répondre à la demande légitime des victimes ». n GRAND PARIS 4 N°2570 MERCREDI 13 13 JANVIER 2021 CNEWS.FR Clémentine Autain, députée de Sevran, Tremblay, Villepinte, hier. 75 Le parc de la Poudrerie est une nouvelle fois menacé. J’interpelle la ministre des Armées sur la nécessité qu’il y a à protéger ce poumon vert si précieux. Une centaine de victimes du drame se mobilisent pour être indemnisées. En bref ESSONNE  : UN MAIRE VISÉ PAR DES INSULTES ET DES VÉHICULES INCENDIÉS Le maire de Saintry-sur-Seine (91), Patrick Rauscher, a porté plainte après que sa mairie a été entièrement recouverte de tags d’insultes dans la nuit de dimanche à lundi, selon Le Parisien hier. En parallèle, quatre véhicules, dont deux appartenant à des agents municipaux, ont été incendiés. LES VÉHICULES LES PLUS POLLUANTS BIENTÔT VERBALISÉS Les véhicules polluants non autorisés dans la zone à faible émission du Grand Paris seront verbalisés via vidéo « d’ici à la fin 2021 », a annoncé hier le ministre délégué des Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Les véhicules diesel de plus de 18 ans et à essence de plus de 21 ans sont concernés. BAGNEUX  : LA MAIRIE MOBILISÉE POUR TRAQUER LE VARIANT BRITANNIQUE La mairie de Bagneux (92), où un cas de contamination au variant britannique a été détecté la semaine dernière, continue de tester sa population à grande échelle jus - qu’à aujourd’hui. Alors que le centre de dépistage installé dans la salle Léo-Ferré devait fermer hier, une nouvelle journée a été rajoutée ce mercredi, de 12h à 19h. LA QUALITÉ DE L’AIR AUJOURD’HUI INDICE DE POLLUTION 35 9 MILLIONS D’EUROS vont être investis dans le cadre du plan de relance national pour soutenir 19 projets franciliens, a annoncé la préfecture de Paris et d’Ile-de-France hier. DEUX ANS APRÈS L’EXPLOSION RÉANIMATION L’INFO EN PLUS Trois immeubles – situés au 22, rue Bergère et aux 8 et 9, rue de Trévise – sont toujours interdits d’accès, dans l’attente de leur consolidation. L’HÔPITAL MIEUX DOTÉ Dix millions d’euros seront investis. De nouveaux lits dans les services de réanimation des hôpitaux franciliens. C’est ce que doit annoncer aujour - d’hui Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, qui prévoit la création de « 500 lits de réanimation modulaires » dans les hôpitaux qui en feront la demande. En cas de besoin, ces places d’urgence pourront ainsi être déployées « de manière graduée » et ce « en seulement quelques jours ». A ce stade, trois hôpitaux publics de la région en ont fait la demande, à Aulnaysous-Bois (93), Montfermeil (93) et Melun (77). En cas de rebond de l’épidémie, Valérie Pécresse veut être en mesure de faire face à la demande. Pour cela, la région va investir 10 millions d’euros, avec l’appui de l’Union européenne. Dans ce cadre, la présidente de la région – qui souhaite « améliorer les conditions de travail des soignants » – s’engage également à former 1 500 d’entre eux et à réaménager au mieux leurs salles de repos. n 0 25 50 75 >100 J. SAGET/AFP
CNEWS.FR N°2570 MERCREDI 13 JANVIER 2021 5 N. MESSYASZ/SIPA J. WITT/SIPA Des gros chantiers. Emmanuel Macron réunit aujourd’hui son Premier ministre Jean Castex et le gouvernement en séminaire pour fixer l’agenda des réformes à venir. Il s’agit de discuter des « grandes priorités » des six premiers mois de 2021 car, malgré la crise sanitaire, « nos concitoyens attendent de nous » d’en « faire une année utile, c’està-dire une année de combat, de relance, d’ambition », a expliqué le président. Le climat au cœur du débat Parmi les dossiers prioritaires  : inscrire la défense du climat dans la Constitution. Annoncée par Emmanuel Macron en décembre, cette révision constitutionnelle devrait être présentée le 20 janvier en Conseil des ministres, avant une possible consultation des Français entre septembre et décembre. Parallèlement, le Parlement examinera au printemps le projet de loi climat, issu de la Convention citoyenne, qui doit servir à convaincre des Français sceptiques que personne avant lui « n’a fait autant » pour l’écologie. La France doit continuer à être un grand pays du spatial [...]. Quand il y a plus de concurrence, nous devons mieux nous organiser, innover davantage. Emmanuel Macron, hier, sur le site d'ArianeGroup à Vernon (Eure). FRANCE UN SÉMINAIRE SE TIENT AUJOURD’HUI POUR FIXER LES OBJECTIFS DE 2021 LES PRIORITÉS DU GOUVERNEMENT Jean Castex et l’exécutif doivent réformer malgré la crise sanitaire actuelle. ANTISÉMITISME D’UN LIVREUR À STRASBOURG « MUR DES CONS » DELIVEROO CONVOQUÉ La société va mener son enquête. Marlène Schiappa a rapidement réagi à la polémique née à Strasbourg suite au refus d’un livreur Deliveroo de s’occuper des commandes de clients juifs. Hier, elle a en effet convoqué la direction de l’entreprise au ministère de l’Intérieur. Le but de cette rencontre étant « d’agir collectivement contre ce fléau [l’antisémitisme] », a indiqué le cabinet de la ministre déléguée en charge de la Citoyenneté. Lundi, deux restaurateurs strasbourgeois, ainsi que le Consistoire israélite du Bas-Rhin, ont porté plainte après le refus par un livreur de se charger de commandes qui provenaient d’enseignes juives. « Je ne livre pas aux juifs », aurait ainsi déclaré l’homme en question, avant d’annuler la livraison. La société Deliveroo, contre qui une plainte a également été déposée, a réagi en indiquant prendre « cet incident très au sérieux ». « [Nous] avons immédiatement décidé de mener notre propre enquête interne, pour tirer au clair ces circonstances », a-t-elle expliqué. « Si les faits [...] sont avérés, nous agirons et mettrons définitivement fin au contrat du livreur responsable. » n La sécurité au quotidien Une autre priorité est d’affirmer la fermeté sur les dossiers régaliens avec les projets de loi sur la sécurité globale et contre le séparatisme islamiste, qui seront également examinés très vite. Des textes, censés répondre aux préoccupations des électeurs de droite d’Emmanuel Macron, mais qui risquent de braquer ceux issus de la gauche. En bref MORT DE SAMUEL PATY  : SEPT PERSONNES ARRÊTÉES Sept hommes âgés de 17 à 21 ans ont été interpellés hier dans plusieurs régions de France dans l’enquête sur l’assassinat de Samuel Paty, en octobre dernier. Ils ont participé à des groupes de messageries avec le tueur. SALAIRES  : LE SECTEUR DU MÉDICO-SOCIAL MOBILISÉ Plusieurs centaines de soignants et personnels du médico-social ont manifesté hier à l’appel de la CFDT pour réclamer de « fortes revalorisations ». En octobre, le gouvernement a validé une hausse de 2,5% des salaires des aides à domicile. SIPA/SHUTTERSTOCK Des discriminations dans le viseur Pour rassurer ses partisans de gauche, l’exécutif va mettre en avant des mesures pour promouvoir « l’égalité des chances », comme le lancement d’une plate-forme contre les discriminations. Gérée par l’Etat, le Défenseur des droits et des associations, elle doit être lancée en janvier. « Aujourd’hui, quand on a une couleur de peau qui n’est pas blanche, on est beaucoup plus contrôlé (...) On est identifié comme un facteur de problème et c’est insoutenable », avait regretté auprès de Brut le chef de l’Etat. Un volet social à étoffer Emmanuel Macron entend également poursuivre ses déplacements consacrés aux réformes sociales, à l’image de celui fait le 5 janvier à Tours sur les pensions alimentaires. Une mesure qui permettrait d’assurer le paiement par l’Etat des pensions impayées, une situation touchant 350 000 parents séparés, à 85% des mères. n LE JUGEMENT ENTÉRINÉ Pas de volte-face. La Cour de cassation a rejeté hier les trois pourvois déposés par l’ancienne présidente du Syndicat de la magistrature (SM) dans l’affaire du « Mur des cons », rendant définitive sa condamnation pour « injure publique ». Dévoilé en avril 2013 à l’occasion d’un reportage diffusé sur France 3, le « Mur des cons », affiché dans les locaux du syndicat, épinglait des dizaines de personnalités, essentiellement de droite ou d’extrême droite, mais aussi des parents de victimes de crimes médiatisés. Françoise Martres – qui n’était pas à la tête du SM quand le panneau avait été initié – avait été condamnée en première instance, puis en appel à 500 euros d’amende avec sursis. n 30% DU TERRITOIRE national et des espaces maritimes sous juridiction seront protégés grâce à la stratégie nationale des aires protégées lancée hier par le gouvernement.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :