CNews n°2570 13 jan 2021
CNews n°2570 13 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2570 de 13 jan 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : des variants qui inquiètent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
CLÉS DU JOUR 2 N°2570 MERCREDI 13 13 JANVIER 2021 CNEWS.FR S. GRANGIER/CNEWS L’ŒIL DE... BON À SAVOIR L’HISTOIRE Olivier Benkemoun ANNÉES MINITEL, ANNÉES DOUDOU Faites cette expérience. Regardez la photo d’un antique Minitel et observez les sourires autour de vous. Plus qu’une nostalgie, il y a une magie dans les objets high-tech des années 1980. Ça marche pour les téléphones à cadran, les platines vinyles ou les vieux ordinateurs. Ce temps où les bandes magnétiques dominaient le monde serait-il le nouveau doudou des quadras et quinquas ? Il y a une magie dans les objets technologiques des années 1980. Deux séries formidables aux allures vintage – et paradoxalement imaginées par de jeunes scénaristes – viennent confirmer la tendance. 3615 Monique sur OCS, qui revient sur l’invention du Minitel rose, et OVNI(s) sur Canal+, comédie SF magnifi quement rétro. Que les voitures étaient belles, les brushings et les habits soignés. Le temps semblait s’étirer. Rien à voir avec la lenteur d’un enfermement confiné. Un petit goût de bonheur à retrouver ces jours-ci sur nos écrans tristement plats. Olivier Benkemoun, à retrouver du lundi au vendredi, à 7h45, dans La matinale de CNEWS. À RETROUVER SUR.FR LE BOULANGER EN GRÈVE DE LA FAIM HOSPITALISÉ A Besançon, le boulanger en grève de la faim pour sauver son apprenti sans papiers a été admis à l’hôpital, très affaibli. POURQUOI LE DOLLAR EST-IL DE COULEUR VERTE ? On l’appelle communément le « billet vert ». L’origine de la couleur caractéristique du dollar américain remonte au courant du XIX e siècle, période où le gouvernement des Etats-Unis livrait une lutte sans merci contre les faussaires. Dans le courant des années 1850, lorsque les billets ont commencé à être édités massivement, les fabricants de fausses coupures se sont en effet rendu compte que l’encre – noire – utilisée pour l’impression des vrais billets pouvait facilement disparaître après un simple « lavage ». Une découverte qui leur a permis d’émettre facilement de la fausse monnaie. Pour enrayer ce L’IMAGE trafic, un imprimeur, Tracy R. Edson, a mis au point une encre verte indélébile et résistante à tout lavage. Face à ce succès, le gouvernement américain lui a alors accordé le monopole de la fabrication de tous les billets. UN SACRÉ COUP DE PÉTALES Une femme, qui transportait plusieurs dizaines de bouquets de fleurs à vélo, a été prise en photo hier alors qu’elle traversait un pont à Hanoï, la capitale du Vietnam. Un attelage bien ficelé sans aucun risque pour la marchandise, puisqu’il s’agit en fait de fleurs artificielles. Les vendeuses de rue, qui proposent aussi bien des fruits et légumes que des bouquets, sont très nombreuses à Hanoï. MODERNA ET PFIZER  : QUELLES DIFFÉRENCES ? Prix, conservation… Voici les différentes spécificités des deux vaccins disponibles en France pour lutter contre le Covid-19. M. GILE/SIPA M. VATSYAYANA/AFP LE PLOMBIER AUX BONS TUYAUX Un artisan solidaire. Connu dans le monde entier pour être le « plombier le plus généreux du monde », James Anderson a monté sa propre structure afin d’aider les personnes en difficulté. Depuis le début de la pandémie, cet Anglais de 53 ans a aidé plus de 10 000 personnes. Il a commencé à faire parler de lui en 2017, en démasquant l’escroquerie d’un confrère visant un vieux monsieur handicapé. James décide alors de créer un service d’intervention pour handicapés et personnes âgées. Très actif pendant la crise sanitaire, le plombier au grand cœur a dépensé plus de 63 000 euros pour venir en aide à des familles dans le besoin. « Cela valait chaque centime dépensé », a-t-il assuré. Son rêve est désormais de constituer un réseau de plombiers solidaires qui couvre tout le Royaume-Uni. C’EST ARRIVÉ... UN 13 JANVIER Emile Zola publie « J’accuse… ! » (1898). Avec sa lettre ouverte parue dans le journal L’Aurore, l’écrivain s’engage fortement dans l’affaire Dreyfus. L’ex-capitaine accusé de trahison finira par être acquitté en 1906. Le « Costa Concordia » fait naufra - ge (2012). Le paquebot italien heurte un récif au large de l’île de Giglio (Toscane). Il se couche sur son flanc droit, causant la mort de 32 personnes à bord. Le capitaine, Francesco Schettino, écopera de seize ans de prison. S. BOZON/AFP SYSPEO/SIPA FACEBOOK/FÉDÉRATION FRANÇAISE DE L’APÉRITIF LE JOLI MOT D’UNE FEMME POUR TROUVER L’AMOUR A Paris, une anonyme a déposé un message sur la devanture d’un bar fermé pour retrouver son « crush » d’un soir. FACEBOOK_JAMES_ANDERSON
J. SAGET/AFP Les trois nouvelles souches, identifiées à l’étranger, préoccupent les autorités déjà soumises à une intense pression. La menace est sérieuse. Avec au moins un cas détecté, la moitié des régions françaises sont aujourd’hui touchées par le variant anglais du coronavirus, l’un des trois à avoir été récemment découverts à l’étranger. Partout, la traque s’organise pour garder sous contrôle cette souche britannique bien plus contagieuse. A Londres, l’épidémie est en effet hors de contrôle et les contaminations explosent. Dans ce contexte, les autorités d’outre-Manche n’ont pas eu d’autre choix que de revoir leur stratégie vaccinale pourtant très offensive. La France, de son côté, accélère aussi. Mais l’urgence est grande. Une présence sous-estimée ? Tours, Bayonne, Marseille ou encore Lille, chaque jour ou presque, des cas de variants anglais, dénommé B.1.1.7 par les scientifiques, sont détectés dans l’Hexagone. Si les autorités sanitaires cherchaient encore hier à évaluer précisément sa présence dans le pays, les médecins envisageaient, eux, une circulation déjà rapide. « Le problème du variant anglais n’est pas de savoir si ça va nous arriver, mais quand », résumait GRAND ANGLE CNEWS.FR N°2570 MERCREDI 13 JANVIER 2021 3 LA MUTATION DU VIRUS RISQUE DE FAIRE EXPLOSER LES CONTAMINATIONS DES VARIANTS ALARMANTS Chaque jour ou presque, le B.1.1.7, d’abord découvert en Angleterre, est détecté dans une nouvelle région en France. d’ailleurs, sur RTL, la spécialiste des maladies infectieuses Anne-Claude Crémieux. Et au-delà des fêtes de fin d’année, dont les effets précis sur les contaminations restent encore à établir, les derniers chiffres de Santé publique France, publiés dimanche, ne prêtaient guère à l’optimisme. Chez les enfants, population considérée comme relativement épargnée, le taux de positivité atteignait ainsi la semaine dernière 10% chez les moins de 10 ans et 8,5% chez les 10-19 ans, soit bien plus que celui de la population générale (6,4%). Dix jours plus tôt, le taux de positivité moyen était en France inférieur à 3% dans la population générale. Ces hausses étonnantes interpellent d’autant plus que, selon le ministre de la Santé Olivier Véran, le variant anglais est « 40 à 70% plus contagieux que le virus que nous connaissons en France ». De plus, selon les pédiatres britanniques, « il semble toucher tous les âges ». Ces derniers soulignent néanmoins qu’ils n’ont pas noté « pour l’instant » de plus grande gravité chez les jeunes et les enfants. Autre donnée rassurante, les laboratoires Pfizer et BioNTech ont assuré que leur vaccin était efficace contre ce mutant, mais aussi contre la nouvelle souche sud-africaine. Leurs résultats restent toutefois partiels et rien ne dit qu’il en sera de même avec le variant japonais, le dernier identifié en date. Un défi sanitaire et politique Avec une épidémie qui risque de regagner du terrain, l’enjeu de la vaccination est crucial. En France, après un démarrage au compte-gouttes, le rythme s’accélère. Le gouvernement vise les 400 000 vaccinations contre le Covid-19 d’ici à la fin de la semaine. Le Royaume- Uni, lui, est en passe de franchir la barre du million et a, dans certains cas, fait passer de trois à douze semaines le délai qui sépare l’administration des deux L’ENJEU DE L’IDENTIFICATION T. CAMUS/AP/SIPA REPÈRES 16 DÉCEMBRE 2019. Une femme est admise pour une pneumonie à Wuhan (Chine). Ce sera le premier cas officiel de coronavirus. JUILLET 2020. Sept mois après la découverte du SARS-CoV-2, on recensait déjà plus de 12 000 mutations, mais aucune incidence notable sur la dynamique de la pandémie. 14 DÉCEMBRE. Matt Hancock, le ministre de la Santé britannique, annonce qu’un millier de cas d’une nouvelle variante très contagieuse ont été détectés dans le pays. 21 DÉCEMBRE. L’Afrique du Sud annonce à son tour avoir détecté une autre variante du coronavirus très proche de la souche anglaise. 21 DÉCEMBRE. Un premier cas du variant anglais est détecté en France, à Tours, chez un Français vivant en Angleterre. doses du vaccin Pfizer/BioNTech. Dans l’Hexagone, la situation est moins catastrophique mais charge aux autorités qu’elle le reste. Dans cette optique, depuis hier, 25 départements ont vu leur couvre-feu avancé à 18h. Et alors que le Premier ministre doit s’exprimer demain, la mesure pourrait s’étendre à tout le territoire, voire se doubler d’un confinement le week-end. n L’INFO EN PLUS Entre le 27 décembre et le 9 janvier derniers, les termes « variant » et « coronavirus » ont été six fois plus recherchés dans Google qu’auparavant. La France a pris du retard sur l’identification du variant anglais par rapport à Londres. Dans l’Hexagone, l’alerte repose à ce jour sur un type particulier de tests PCR, celui de l’américain Thermo Fisher qui vise trois parties du code génétique du SARS-CoV-2. Quand l’un de ces tests donne deux résultats positifs et un négatif, les laboratoires soupçonnent le virus d’être un variant anglais. Mais le seul moyen d’en être sûr à 100% reste le séquençage. Un procédé qui, en France, n’est pas possible partout sur le territoire.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :