CNews n°2565 30 oct 2020
CNews n°2565 30 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2565 de 30 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : l'horreur encore à Nice.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 P.DEJONG/AP/SIPA N°2565 VENDREDI 30 OCTOBRE 2020 MONDE CNEWS.FR En bref ANTISÉMITISME  : JEREMY CORBYN SUSPENDU PAR LE LABOUR BRITANNIQUE Le Parti travailliste britannique a suspendu hier son ancien chef Jeremy Corbyn pour les réserves qu’il a émises au sujet d’un rapport accablant sur la réponse du parti sous sa direction face à l’antisémitisme. Le rapport met en évidence harcèlement et discrimination au sein du parti. CLIMAT  : LE PHÉNOMÈNE CLIMATIQUE LA NINA EST DE RETOUR Le retour du phénomène climatique La Nina, qui provoque des intempéries dans le monde, s’est amorcé et devrait perdurer jusqu’à l’an prochain, a indiqué hier l’Organisation météorologique mondiale. Le dernier épisode remonte à 2010-2011, avec notamment des pluies torrentielles en Australie, en Amérique du Sud et en Asie du Sud. NEW YORK  : UNE FEMME NOIRE À UN POSTE CLÉ DE LA POLICE, UNE PREMIÈRE Une femme noire, Juanita Holmes, a été promue hier chef des patrouilles, l’un des postes clé de la police new-yorkaise. Une première qui doit contribuer à redonner confiance en les forces de l’ordre sous le feu des critiques depuis le mouvement Black Lives Matter. TANZANIE  : LES RÉSULTATS DES ÉLECTIONS REJETÉS A PRIORI PAR L’OPPOSITION Le principal candidat de l’oppo - sition à la présidentielle en Tanzanie, Tundu Lissu, a rejeté par avance hier l’issue des scrutins présidentiel et législatifs de la veille, dont les premiers résultats donnent une large avance au président sortant John Magufuli et à son parti. Il a qualifié ces scrutins d’« imposture totale ». NASA/EPN/NEWSCOM/SIPA L’EX-PRÉSIDENT REJOINT BIDEN DEMAIN EN MEETING L’ATOUT BARACK OBAMA Biden-Trump ou Obama-Trump ? La question pourrait presque se poser à moins d’une semaine de la fermeture des bureaux de vote. L’ancien président enchaîne les discours pour soutenir son ami Joe Biden, et en profite pour attaquer violemment Donald Trump. Demain, il sera par exemple dans l’Etat clé du Michigan pour un meeting. Il faut dire que son impact dans une assemblée est non négligeable  : ses discours sont plus facilement repris dans les médias et sur les réseaux sociaux, ses phrases font mouche et son charisme est clairement supérieur à celui de Biden. De plus, l’inimitié entre Trump et Obama rend les attaques entre les deux inhabituelles. Mais si Barack Obama est aussi apprécié chez les démocrates, il est la cible d’une haine féroce de la part d’une bonne partie des républicains. Mais au vu de la présence imposante du 44 e président des Etats- Unis, il semblerait que les démocrates soient prêts à prendre ce risque. n LUTTE CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE LA TERRE MISE SOUS CLIM ? Des expérimentations sont menées. De la science-fiction à la réalité. Une idée folle est étudiée de plus en plus sérieusement par les scientifiques pour combattre les effets du réchauffement climatique  : rafraîchir artificiellement la température de la Terre. Une organisation américaine à but non lucratif a annoncé mercredi le lancement d’un projet visant à faire avancer la recherche dans ce domaine. Dans le cadre de cette ini- SIPA L’ancien locataire de la Maison Blanche soutient son ami et candidat Joe Biden. tiative, SilverLining a alloué 2,6 millions d’euros de subventions à cinq programmes de recherche américains consacrés à la géo-ingénierie solaire. Un procédé encore mal connu visant à limiter le réchauffement climatique, via l’envoi dans l’atmosphère de particules qui réfléchiraient les rayons du Soleil et les renverraient dans l’espace. Il s’agit d’imiter le phénomène naturel qui se produit lors des éruptions volcaniques. En 1991, l’éruption du Pinatubo aux Philippines a par exemple fait chuter la température d’environ un demi-degré à l’échelle mondiale, en crachant des millions de tonnes de dioxyde de soufre dans l’atmosphère. « La décarbonation est nécessaire, mais cela prendra vingt ans ou plus », a affirmé dans un communiqué Chris Sacca, cofondateur de Lowercarbon Capital, une société d’investissement qui finance SilverLining. n Je comprends la colère. [...] Ce qui nous attend, c’est la catastrophe. [...] Discutez ! Négociez ! Parlez ensemble ! Il est toujours temps de le faire. Laurent Gbagbo, ex-président ivoirien, hier sur TV5, à l'avant-veille d’une présidentielle contestée. HONG KONG UN MILITANT CONDAMNÉ Pour l’exemple. Il est la première personnalité politique connue à être poursuivie en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, imposée par Pékin à Hong Kong. Hier, Tony Chung, militant prodémocratie, a été accusé de « blanchiment d’argent », de « conspiration en vue de publier des contenus séditieux » mais aussi de « sécession ». Il est connu comme l’une des figures du groupe Student Localism, qui prône l’indépendance d’Hong Kong. Il avait déjà été arrêté en juillet, pour des soupçons d’incitation à la sécession. Student Localism a été dissous au mois de juin, peu de temps avant l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale. Ce texte controversé a été mis en place en réaction à la large mobilisation prodémocratie observée à Hong Kong en 2019 et 2020. n 17 ANNÉES de prison ont été infligées hier à l’ancien président sud-coréen Lee Myung-bak. Au pouvoir de 2008 à 2013, il a été jugé coupable de corruption. J. WATSON/AFP
CNEWS.FR N°2565 VENDREDI 30 OCTOBRE 2020 9 ICON SPORTL. VENANCE/AFP J’ai entendu que le motard s’en voulait, qu’il n’était pas bien avec cette histoire. Il ne faut pas qu’il s’inquiète. [...] Je ne lui en veux pas, c’est un fait de course. Julian Alaphilippe, à propos de sa chute sur le Tour des Flandres, hier dans « L’Equipe ». 6 MOIS DE PRISON avec sursis ont été prononcés, hier, à l’encontre de l’attaquant d’Angers, Farid El Melali, pour trois faits d’exhibition sexuelle envers deux jeunes femmes. LE XV DE FRANCE EST OPPOSÉ À L’IRLANDE, DEMAIN, AU STADE DE FRANCE LE TOURNOI À PORTÉE DE MAINS Les Bleus en mission. Dix ans après, les hommes de Fabien Galthié, qui affrontent l’Irlande demain, ont la possibilité de remporter un nouveau Tournoi des 6 Nations. Même si la tâche ne sera pas aisée. Surtout que la 4 e nation mondiale a collé un 50-17 à l’Italie pour son premier match à rattraper dans ce Tournoi et se présentera dans un Stade de France, à huis clos, en position de force. En effet, les Irlandais sont premiers (14 points) devant les Anglais (13 points) et les Français (13 points). Apporter un peu de lumière La donne est claire  : si les Bleus veulent remporter le titre, ils devront faire mieux que les Anglais à Rome, qui les devancent à la différence de points (+15 contre +13). Pour cela, le XV de France devra battre un XV du Trèfle qu’il n’a vaincu qu’une fois lors des 9 derniers affrontements. Mais la mission est loin d’être impossible pour les Bleus, vainqueurs du pays de Galles la semaine dernière et qui ont « autant de chances de gagner le Tournoi que l’Irlande et l’Angleterre », a rappelé Raphaël Ibanez, manager tricolore. Ainsi, Fabien Galthié a opté pour l’expérience en titularisant Gaël Fickou à l’aile. En plus d’une potentielle victoire dans le Tournoi, les Bleus auront la lourde tâche d’« apporter un peu de lumière, quelques sourires à tous les gens qui s’apprêtent à souffrir (du reconfinement), a souligné Ibanez. […] Nous ne sommes pas étrangers à ce qu’il se passe autour de nous, avec des gens, des amis, des proches. » La Fédération française de rugby a d’ailleurs décidé de rendre hommage au sport amateur, très impacté par la crise sanitaire. Les 23 joueurs convoqués arboreront un maillot floqué avec le nom de leur club formateur. n LA MYTHIQUE COURSE AUTOUR DU MONDE EN SOLITAIRE S’ÉLANCERA SANS PUBLIC UN DÉPART EN CATIMINI POUR LE VENDÉE GLOBE Les 33 skippers partiront des Sables-d’Olonnes le dimanche 8 novembre. SPORTS Romain Ntamack et les Tricolores doivent s’imposer pour espérer remporter le 6 Nations dix ans après le dernier. Un départ en toute intimité. Le 9 e Ven dée Globe s’élancera comme prévu le 8 novembre prochain des Sablesd’Olonne, mais sans public en raison de la crise sanitaire. Le village, où sont stationnés les 33 monocoques participants, a lui fermé ses portes hier soir, à minuit. Il y a quatre ans, plus de 300 000 personnes s’étaient amassées sur les pontons et le long du chenal pour assister au départ de la course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance et faire leurs adieux aux 29 skippers sous les hourras et les sons de cornes de brume. L’ambiance sera beaucoup moins festive et beaucoup plus discrète au moment de lar- guer les amarres. Malgré le contexte actuel, les organisateurs veulent faire de ce Vendée Globe « un symbole, celui de notre volonté de continuer à vivre malgré les difficultés que traverse notre pays ». A moins de dix jours de prendre la mer, pour effectuer les plus de 40 000 kilomètres autour du globe et tenter de succéder à Armel Le Cléac’h, les skippers auront accès à leur bateau jusqu’à dimanche, avant d’être dans l’obligation de se confiner. Pour éviter de courir le moindre risque et de rester à quai, certains ont déjà pris la décision de se calfeutrer. Le meilleur moyen pour plusieurs d’entre eux de ne pas voir leur rêve tomber à l’eau. n D. WINTER/SHUTTERSTOCK/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :