CNews n°2565 30 oct 2020
CNews n°2565 30 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2565 de 30 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : l'horreur encore à Nice.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 V. HACHE/AFP L’attaque islamiste d’hier s’est déroulée dans une église, alors que les tensions interreligieuses sont déjà exacerbées. L’horreur n’en finit plus. Trois personnes ont été tuées, hier, au cours d’un attentat au couteau à Nice. L’attaque, qui aurait été perpétrée par Brahim A., un Tunisien de 21 ans, a eu lieu à l’intérieur de la basilique Notre-Dame, en plein centre-ville. Deux semaines après l’assassinat barbare du professeur Samuel Paty, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), la France est donc une nouvelle fois frappée par le terrorisme, dans un contexte de tensions maximales autour de l’islam, à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire. Un contexte inquiétant Le drame s’est noué aux alentours de 9h du matin, dans l’édifice religieux, où deux des victimes sont décédées  : une femme a été égorgée et le sacristain de l’église a été mortellement frappé. Une autre femme s’est enfuie après avoir été grièvement blessée. Elle a finalement succombé après avoir trouvé refuge dans un bar des alentours. Le bilan, déjà très lourd, a pu être limité grâce à l’intervention rapide de la police municipale niçoise, qui a neutralisé le terroriste en lui tirant dessus. Blessé, GRAND ANGLE N°2565 VENDREDI 30 OCTOBRE 2020 CNEWS.FR UN NOUVEL ATTENTAT À NICE, DEUX SEMAINES APRÈS CELUI DE CONFLANS LA TERREUR FRAPPE ENCORE L’assaillant de 21 ans s’en est pris notamment au sacristain de la basilique Notre-Dame et a fait trois morts au total. il aurait continué de crier « Allah Akbar » alors qu’il était soigné pour être transféré à l’hôpital, a indiqué le maire de la ville, Christian Estrosi. Cet acte horrible n’a pas été le seul de la journée, puisqu’un Afghan, lui aussi armé d’un couteau, a été interpellé à lyon alors qu’il semblait prêt à passer à l’acte dans les transports. Quoi qu’il en soit, treize jours après l’assassinat de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, cet enchaînement de faits confirme que le contexte actuel est explosif, sur fond de tensions interreligieuses autour des caricatures de Mahomet. Le volontarisme de l’exécutif sur la question, qui a accéléré sa lutte contre les extrémismes depuis le meurtre de l’enseignant, est au cœur du débat. L’Etat s’est ainsi attaqué à des associations religieuses musulmanes aux relations troubles, comme BarakaCity ou le CCIF. La mosquée de Pantin a également été fermée temporairement pour avoir diffusé des propos contre Samuel Paty, avant son assassinat. Certains jugent que ces mesures sont islamophobes et de nombreux pays musulmans soufflent sur les braises, ne supportant pas qu’Emmanuel Macron ait dénoncé le danger de l’islamisme et défendu le droit à la caricature. Menés par le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan, ils entretiennent un sentiment anti-français, et l’Hexagone est, plus que jamais, devenu une cible où les « loups solitaires » peuvent frapper à tout moment. Des mesures de protection Conscient de la situation, le gouvernement reste mobilisé. Sur le plan législatif, la loi contre les séparatismes (présentée en Conseil des ministres le 9 décembre) devra empêcher l’islam politique de prospérer, en contrôlant notamment les associations, les lieux de culte et l’éducation donnée aux plus jeunes. Sur le terrain, l’urgence attentat a été portée à NICE, DÉJÀ ENDEUILLÉEL. BRUNO/AP/SIPA REPÈRES 3 OCTOBRE 2019. Un informaticien de la préfecture de police converti à l’islam poignarde trois policiers et un agent administratif. 3 JANVIER 2020. Un jeune de 22 ans converti à l’islam tue une personne au couteau en criant « Allah Akbar » dans un parc de Villejuif. 4 AVRIL. Un réfugié soudanais poignarde des passants et des clients de magasins à Romans-sur- Isère, faisant deux morts. 25 SEPTEMBRE. Deux employés d’une agence de presse sont grièvement blessés par un Pakistanais devant les anciens locaux de Charlie Hebdo. rès 16 OCTOBRE. Le professeur Samuel Paty est tué et décapité à Conflans-Sainte-Honorine par un Tchétchène. son maximum, avec le passage des effectifs militaires de 3 000 à 7 000. La Toussaint, qui bénéficie d’une dérogation au reconfinement pour permettre des visites dans les cimetières, sera très surveillée. Le retour du confinement pourrait au final simplifier la tâche des forces de l’ordre, dans cette période précédant les fêtes de Noël, déjà traditionnellement à haut risque. n L’INFO EN PLUS Bâtie de 1864 à 1868, après l’annexion du comté de Nice à la France, la basilique Notre-Dame s’inspire des cathédrales de Paris et d’Angers. Durement frappée hier matin, la ville avait déjà dû faire face au terrorisme, en 2016. Le 14 juillet, un Tunisien de 31 ans, MohamedLahouaiej Bouhlel, avait foncé sur la foule massée le long de la promenade des Anglais au volant d’un camion. L’acte, revendiqué par Daesh, avait fait 86 victimes, dont des familles et des enfants. La ville avait également fait face à une précédente attaque, le 3 février 2015, quand Moussa Coulibaly, un délinquant radicalisé, avait poignardé deux militaires devant un centre communautaire juif. Ils avaient été légèrement blessés.
EN rjtee  : -4ee..'1 4,ege #. fale...e*°, " 411" GRAND PARIS CNEWS.FR N°2565 VENDREDI 30 OCTOBRE 2020 N. MESSYASZ/SIPA M. BUREAU/AFP Anne Hidalgo, maire de Paris, hier en conférence de presse. Pour faire face au confinement, il faut que la ville soit solidaire. J’en appelle à la mobilisation de ceux qui ont la capacité d’aider et de s’engager. EXPOSITION PROMENADES DANS LES COLLECTIONS ALBERT-KAHN 36 000 LOGEMENTS ont été vendus entre juin et août en Ile-de-France, soit une baisse de 26% par rapport à la même période l’an dernier, ont indiqué hier les notaires. AMÉNAGEMENTS CYCLISTES TRANSPORTS LA CORONAPISTE À PLEINE VITESSE Pas moins de 165 km de voies avaient été installées il y a près de six mois. Depuis le déconfinement, 165 km de « coronapistes » ont été créées en région parisienne. Pour suivre l’éventuelle pérennisation de ces aménagements temporaires, le collectif Vélo Ile-de- France a lancé hier un observatoire. Ainsi, seuls 18 km de ces nouveaux aménagements ont été supprimés depuis près de six mois. De nouvelles pistes devraient d’ailleurs voir le jour. Le préfet d’Ile-de- France a lancé un appel à projets, doté de 100 millions d’euros. Les villes volontaires ont jusqu’à aujourd’hui pour y postuler. Des efforts dans la signalisation et la protection des pistes existantes sont aussi nécessaires, surtout face à la hausse de la fréquentation cyclable (+34%), et encore plus dans certaines grandes villes, comme Paris (+72%), selon l’association Vélo et Territoires. Le reconfinement pourrait toutefois freiner les nombreux « vélotafeurs ». n En bref BOUCHONS MONSTRES SUR LES ROUTES Les embouteillages ont été énormes hier sur les routes d’Ile-de-France, atteignant jusqu’à 732 km cumulés. Les retours de vacances de la Toussaint se sont ajoutés aux départs avant le confinement. Le record absolu est de 739 km, à cause de la neige, le 6 février 2018. ENQUÊTE OUVERTE POUR DES PROPOS DE POLICIERS Une enquête a été ouverte hier par le parquet de Paris pour « provocation non publique à la haine raciale », sur des propos racistes tenus par des policiers du 8 e arrondissement dans un groupe Whatsapp, révélés par le site StreetPress. DISNEYLAND QUASI FERMÉ JUSQU’À FÉVRIER Les portes de Disneyland Paris, fermées hier soir, pourraient le rester longtemps. Le parc a indiqué hier maintenir des réservations pour la période de Noël (19 décembre au 3 janvier) en « espérant être ouvert », mais a déjà prévu de refermer du 4 janvier au 12 février. ciltecle larc hitec tu re.fr 74 ExpoAlbertitalin DÉPISTAGES EN GARE ? Ce serait un gage de sécurité. Des dépistages du Covid-19 pourraient très bientôt être proposés dans des gares franciliennes. « Je veux pouvoir organiser leur déploiement dès la semaine prochaine dans 50 gares d’Ile-de-France », a en effet indiqué hier Valérie Pécresse, la présidente de la région et d’Ile-de- France Mobilités, dans une interview au Cinquante lieux sont envisagés. Parisien, assurant qu’il fallait « tester massivement la population ». L’élue souhait aussi « mener des actions spécifiques pour les sans-abri du métro », pour qu’ils soient testés avant d’être mis à l’abri. A noter que plusieurs centres de dépistage du Covid-19 ont déjà été positionnés près des gares par l’Agence régionale de santé, comme aux abords de la gare Rose-Parks (19 e). n 16.09.2020 11.01.2021 PALAIS DE CHAILLOT TROCADÉRO PARIS 16 UNE CC-PRODUCTION AVEC LE MUSÉE OEPARTEMENTAL ALBERTKAHN M. EULER/AP/SIPA 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :