CNews n°2565 30 oct 2020
CNews n°2565 30 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2565 de 30 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : l'horreur encore à Nice.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 S. GRANGIER/CNEWS CLÉS DU JOUR N°2565 VENDREDI 30 OCTOBRE 2020 CNEWS.FR L’ŒIL DE... BON À SAVOIR L’HISTOIRE Pascal Praud RE-CONFINEMENT En 2020, à Paris comme à Berlin, en octobre comme en mars, la seule réponse à une épidémie est le confinement. C’est une triste réalité, mais aussi une leçon d’humilité. Les hommes ne sont pas grand-chose. En tout cas, ils ne peuvent rien lorsqu’un virus déferle ainsi. Je ne dis pas que les masques, les gestes barrières, le protocole sanitaire, tout ça, sont des foutaises. Je ne dis pas non plus que ceux qui gouvernent, Les beaux jours ont réussi à freiner l’épidémie, mais le pire est à venir. à Dublin ou à Melbourne, sont des pantins qui s’agitent pour amuser la galerie. Mais force est de reconnaître que rien, ni les mots ni les actes, ne parvient à stopper ce virus. Rien, sauf peutêtre le confinement. Comme au Moyen Age. Comme au printemps dernier. Comme au printemps prochain. Car – ne nous y trompons pas ! – ce sont les beaux jours qui ont freiné l’épidémie. Cette fois, nous sommes fin octobre. Le pire est à venir. Pascal Praud, à retrouver du lundi au vendredi, à 9h, et du lundi au jeudi, à 20h, dans L’heure des pros sur CNEWS. À RETROUVER SUR.FR LE SIGNE ASTROLOGIQUE « LE PLUS INTELLIGENT » Les Gémeaux seraient « les plus intelligents », avec 97 natifs de ce signe ayant reçu un prix Nobel depuis 1901. POURQUOI LE « HOT DOG » S’APPELLE-T-IL AINSI ? Bien connu des amateurs de sandwich, le hot dog, composé d’un pain chaud et d’une saucisse accompagnés d’une sauce, trouve son origine à la fin du XIX e siècle aux Etats-Unis. Les émigrés venus d’Allemagne, nombreux à traverser l’Atlantique à l’époque, ont apporté avec eux la saucisse de Francfort. Selon la légende, c’est un boulanger de New York originaire de cette région d’Allemagne, Charles Feltman, qui aurait eu l’idée de l’envelopper de pain chaud vers 1870. Il aurait d’abord vendu ses « red hot » sur un chariot mobile près de la plage de Coney Island, avant de faire fortune et d’ouvrir plusieurs restaurants. En quel - L’IMAGE ques années, ce sandwich a été baptisé « hot dog » dans le langage populaire en référence aux teckels, les « chiens saucisses », eux aussi venus d’Allemagne. « Dog » est d’ailleurs synonyme de saucisse aujourd’hui encore en anglais. UNE RENCONTRE QUI FAIT DES VAGUES Une baleine grise a été filmée par un drone alors qu’elle « jouait » avec un groupe de touristes, non loin des côtes de l’Etat mexicain de Basse-Californie, limitrophe des Etats-Unis. Heureusement pour les plaisanciers, l’imposant cétacé, qui peut mesurer jusqu’à 15 mètres de long pour un poids de 37 tonnes, se contentait de pousser légèrement l’embarcation avec son museau. BRAD PITT À NOUVEAU CŒUR À PRENDRE Le célèbre acteur américain s’est séparé de sa compagne, Nicole Poturalski, mannequin allemand de 27 ans. TCG/SIPA S. MIRADOR/SIPA GAMES MADE IN FRANCE SUPERSTOCK/SIPA CATERS/SIPA UNE VILLE TOUT ENTIÈRE HARCELÉE PAR DES SINGES Le règne animal. Des milliers de sin - ges ont mis en coupe réglée Shimla, une ville touristique du nord de l’Inde. Les 160 000 habitants et visiteurs sont harcelés par une bonne cinquantaine de groupes de singes, qui volent les sacs de nourriture, pillent les déchets et mordent les passants. Même les visiteurs venus admirer le temple de Jakhu, doté d’une des plus grandes statues du dieu singe Hanuman d’Inde, se voient dérober leurs lunettes ou tout ce qui brille. Alors que les singes sont révérés dans ce pays majoritairement hindou, les autorités ont lancé une campagne de stérilisation, « seul moyen de contrôler leur population ». Mais les animaux ont déjà commencé à s’habituer aux tactiques pour les attraper avec des bananes ou du pain laissés dans une cage. C’EST ARRIVÉ... UN 30 OCTOBRE La France collabore avec l’Allema - gne (1940). Quelques jours après une entrevue avec Hitler, le maréchal Pétain annonce par un discours à la radio que le régime de Vichy et l’administration française coopèrent désormais avec l’occupant nazi. Walt Disney achète Lucasfilm (2012). Pour 4 milliards de dollars (3,4 milliards d’euros), l’américain met la main sur la société de production de Star Wars. Le lancement d’une nouvelle trilogie est alors annoncé. JEU VIDÉO  : UN WEED-END « MADE IN FRANCE » Pour défendre les jeux tricolores, l’événement Games Made in France propose des lives et conférences jusqu’à dimanche. M. SHARMA/AFP
A. DE CSABAY ÉDITORIAL CNEWS.FR N°2565 VENDREDI 30 OCTOBRE 2020 LE CHOIX DE LA FRANCE, L’HÉSITATION EN AMÉRIQUE MERCREDI 28 OCTOBRE Ainsi donc, ça recommence. Le président de la République a parlé. Ses annonces ont été claires et nettes. On reconfine. Les mots sont forts – « brutalité », « surprise », « submergés », « débordés », « va - gue meurtrière » –, et les faits sont têtus. Les chiffres, comme les faits, parlent d’eux-mêmes et, quelle que puisse être la colère, la déception, la frustration, la tristesse, la lassitude, la révolte, voire l’écœurement, aussi bien des petits commerçants que d’autres acteurs et activités, il n’y avait apparemment aucun autre choix  : le pays est lancé dans un deuxième confinement. Essayons, si possible, d’énoncer quelques évidences  : 1. L’opposition – aussi bien politique que médiatique – n’aura de cesse de poser de nombreuses questions. Nous sommes en démocratie, et il est normal et attendu que le discours critique se développe. Le gouvernement et le président ne seront pas épargnés. C’est fatal. 2. L’explosion violente du virus n’est pas un mythe, une fable. C’est une réalité terrible, et nul ne peut l’ignorer. Il y a une urgence à sauver des vies. 3. On sait, d’expérience, que « le confinement, ça marche ». Cela a marché une fois, il faut que cela soit aussi efficace. Mais les dégâts collatéraux, économie, commerce, consommation, culture, vont être considérables. Fermer les librairies, par exemple, c’est une catastrophe. Ce n’est pas seulement un écrivain qui vous parle, c’est aussi un lecteur et un journaliste, pour qui l’actualité littéraire de novembre reste un moment fort, passionnant et vital pour la présence du livre dans la vie quotidienne d’un pays qui aime lire, qui a besoin de lire. Quant au cinéma, qui relevait la tête, c’est un coup mortel. 4. Le mot « civisme » n’est pas gratuit. Essayons donc de suivre et d’accomplir les gestes indispensables, limitons nos LA SEMAINE DE PHILIPPE LABRO relations. Je déteste l’expression « distanciation sociale », mais elle dit bien ce qu’elle veut dire. 5. Il ne faut jamais oublier l’espoir, seul sentiment qui doit être unanimement partagé. Espoir en l’extraordinaire peuple de la santé (hôpitaux, cliniques privées, hommes et femmes que nous applaudissions à une certaine époque, et qu’il faut, à nouveau, admirer et respecter). Espoir, enfin, que l’autre danger, majeur, celui du terrorisme soit jugulé et combattu. L’atroce décapitation d’un admirable professeur a indigné tout un pays. L’attentat de Nice ne fait malheureusement que confirmer cette autre guerre dans laquelle la France est engagée. *** Cette double saloperie (Covid et terrorisme) qui dévore nos existences et bousille notre art de vivre occupe tellement les médias, les conversations, les esprits, les familles et les professions qu’on a quelque peine à parler d’autre chose. Et pourtant, il y a cette échéance qui pointe aux Etats-Unis et qui, d’une certaine manière, concerne aussi l’Europe, la communauté internationale, le reste du monde. Oui, à J-5, l’élection présidentielle américaine ne peut laisser indifférent. Pour la suivre de très près, il me semble que l’on peut envisager deux scénarios tout à fait contraires. Premier scénario  : malgré de mauvais sondages, malgré une lamentable gestion de la pandémie qui ravage les Américains, Trump peut l’emporter. Car sa base demeure forte, et les violences récentes encouragent les indécis à suivre celui qui se fait le champion de « law and order » – la loi et l’ordre. Deuxième scénario  : un grand nombre d’électeurs américains ne votent pas forcément pour Biden – mais contre Trump – et, porté par tout ce qui est négatif chez Trump et tout ce qui apparaît comme positif chez Biden, ce dernier est Philippe Labro est écrivain, cinéaste et journaliste. Tous les vendredis, pour CNEWS, il commente ce qu’il a vu, vécu et observé pendant la semaine qui s’est écoulée. Un bloc-notes toujours subjectif, libre, et sans langue de bois. Le pays est lancé dans un deuxième confinement qui va porter un nouveau coup à plusieurs secteurs d’activité. alors élu dans un véritable « landslide » – un raz-de-marée. Deux certitudes  : le résultat risque d’être impalpable avant quelques jours. Enfin, il ne faut pas exclure un événement inattendu de dernière minute. n Philippe Labro p.labro@cnewsmatin.net Le scénario Trump reste plausible. S. RELLANDINI/AFPC. SZAGOLA/AP/SIPA 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :