CNews n°2546 17 jun 2020
CNews n°2546 17 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2546 de 17 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : quelles règles pour la reprise de l'école ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 MONDE CARO/RUFFER/SIPA YONHAP/AFP N°2546 MERCREDI 17 JUIN 2020 CNEWS.FR UNE RÉSURGENCE INQUIÉTANTE DES CAS DE COVID-19 CONSTATÉE À PÉKIN UNE DEUXIÈME VAGUE EN CHINE ? Alors que l’Europe se déconfine, la Chine fait face à une reprise de l’épidémie de coronavirus. Un nouveau foyer de contamination a été découvert à Pékin, obligeant les autorités à reprendre des mesures sanitaires. La situation est telle qu’un porte-parole de la mairie a qualifié la situation d’« extrêmement grave », soulignant que la capitale était « engagée dans une course contre la montre ». Le nouveau foyer épidémique a été détecté dans le sud de la ville, dans le gigantesque marché de gros de Xinfadi, où sont vendus viande, poisson et légumes. Hier, le bilan de cette résurgence épidémique était de 106 contaminations en cinq jours. Et ce en dépit des mesures d’urgence mises en place. Pékin n’a en revanche comptabilisé aucun décès. Face à la situation critique, les autorités ont pris de nouvelles mesures de confinement et de contrôle  : une trentaine de zones résidentielles ont été placées en quarantaine, les écoles, sites sportifs et culturels fermés, tout Heiko Maas, ministre des Affaires étrangères allemand, hier. La présence américaine en Allemagne est importante pour la sécurité allemande, américaine et particulièrement pour celle de l’Europe. UN BUREAU DE LIAISON AVEC LE SUD DÉTRUIT LES CORÉES SOUS TENSION L’armée sud-coréenne est mobilisée. Un symbole détruit. Pyongyang a fait exploser hier le bureau de liaison qui permettait la communication entre la Corée du Nord et sa voisine du Sud. Il faut dire que la tension est particulièrement élevée depuis plusieurs semaines, avec des attaques publiques et répétées venant du régime autoritaire. Quelques heures avant l’explosion, l’armée s’était comme plusieurs marchés (dont celui de Xinfadi). Dans le reste du pays, plusieurs villes ont annoncé la mise en quarantaine des personnes en provenance de la capitale. « En confinant et surtout en testant, ils vont trouver les porteurs du virus et les isoler », estime, optimiste, l’épidémiologiste et biostatisticienne Catherine Hill, rappelant que c’est ce qui avait été fait entre mi-mai et début juin à Wuhan, berceau de l’épidémie fin 2019, après la découverte de plusieurs cas. Selon Wu Zunyou, épidémiologiste en chef du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) chinois, les trois prochains jours seront décisifs. n L’INFO EN PLUS La semaine dernière, le pangolin a été retiré de la liste officielle des produits pouvant être incorporés dans la médecine traditionnelle chinoise. dite « totalement prête » à une intervention contre la Corée du Sud. La cause officielle de ce regain de tension proviendrait des transfuges nord-coréens, qui envoient des tracts de propagande par ballon depuis le Sud. La semaine dernière, Kim Yo-jong, la très influente sœur de Kim Jong-un, avait annoncé la coupure des communications entre les deux pays. De son côté, l’état-major de l’Armée populaire de Corée a expliqué hier qu’il travaille à « transformer en forteresse la ligne de front ». La question de la véritable intention de Pyongyang se pose du côté des experts, et certains estiment que la réelle cible de ces actions n’est autre que Donald Trump. A quelques mois de la présidentielle, le président américain peut difficilement se permettre un nouveau revers sur un dossier qu’il a largement mis en avant pendant son mandat. n Les autorités ont lancé une vaste campagne de dépistage dans la capitale. En bref AFFRONTEMENTS MORTELS À LA FRONTIÈRE ENTRE L’INDE ET LA CHINE Au moins vingt soldats indiens ont péri dans une « confrontation violente » avec l’armée chinoise sur la frontière disputée au Ladakh, dans le nord de l’Inde. Il s’agit du premier accrochage militaire meurtrier en 45 ans entre les deux pays. AUSTRALIE  : ENQUÊTE SUR L’ARRESTATION VIOLENTE D’UN ABORIGÈNE Une enquête a été ouverte hier sur l’arrestation violente d’un aborigène, lundi soir à Adélaïde, dans le sud de l’Australie. Une vidéo montre des policiers retenant un homme à terre. L’un d’eux semble lui infliger des coups. 1,3 MILLION D’ENFANTS défavorisés auront droit à des bons repas après une demande du joueur de football Marcus Rashford, acceptée par le gouvernement britannique. ÉTATS-UNIS PENDAISONS SUSPECTES Meurtres racistes ou suicides ? Des questions que se posent les familles de Robert Fuller et Malcolm Harsh, deux hommes noirs âgés de 24 et 38 ans, retrouvés morts, pendus à des arbres dans le comté de Los Angeles à dix jours d’intervalle. Si la thèse du suicide a d’abord été évoquée par les autorités, l’enquête se poursuit afin de s’assurer qu’il ne s’agisse pas de meurtres. Et pour cause, dans le sillage de l’affaire George Floyd, les tensions raciales sont au plus haut dans le pays, et les pendaisons d’hommes noirs n’étaient pas rares il y a encore quelques années, sous l’impulsion du Ku Klux Klan. Cependant, rien ne permet pour le moment d’indiquer que les deux hommes ont en effet été assassinés. Des autopsies ont lieu, dont les résultats doivent encore être dévoilés. n NG HAN GUAN/AP/SIPA
CNEWS.FR SPORTS N°2546 MERCREDI 17 JUIN 2020 15 BELGA/ICON SPORT MARCA/ICON SPORT Kevin Mayer, recordman du monde du décathlon, hier. J’espère avoir bientôt une compétition à me mettre sous la dent… J’attends beaucoup des prochaines compétitions, j’espère battre beaucoup de records. 5,63 MILLIONS D’EUROS de pertes annoncés, hier, par la Fédération française de rugby pour la saison prochaine à cause notamment de l’instauration du « plan de relance ». LE CHAMPIONNAT D’ANGLETERRE VA RETROUVER LES TERRAINS CE SOIR COME-BACK DE LA PREMIER LEAGUE Cent jours après, la Premier League reprend. Après l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, l’Angleterre est le quatrième pays, des cinq grands championnats européens, a retrouvé les terrains, ce soir. Aston Villa – qui avait disputé le dernier match, le 9 mars – et Sheffield United auront l’honneur de « rouvrir » cette saison anglaise, avant le choc entre Manchester City et Arsenal. Deux matchs en retard, qui n’auront pas la même importance. Pour les Citizens, tenants du titre, il s’agira de retarder le couronnement attendu de Liverpool. Avec 25 points d’avance sur les hommes de Pep Guardiola, les Reds, qui attendent leur premier titre depuis trente ans, pourraient être sacrés, dimanche, contre Everton. Une reprise sur un rythme effréné Si les fans de football retrouveront, à distance (les matchs se disputeront à huis clos), leurs équipes favorites, les mesures sanitaires sont drastiques. Rien n’a été laissé au hasard pour ce « Project Restart ». Les équipes seront soumises à des dépistages, un questionnaire de santé sera mis en place et une prise de température à l’arrivée au stade aura lieu. Les joueurs auront également un « passeport clinique ». Il s’agit d’un codebarres qui permet de s’assurer que le joueur a été testé négatif lors des cinq jours précédents au moins. En revanche, les masques ne seront pas obligatoires sur le banc où prendront place 9 remplaçants au lieu de 7, dont 5 pourront entrer en jeu. S’ils devront s’adapter à toutes ses mesures, les joueurs vont très vite retrouver le rythme effréné de la Premier League. Cette reprise ressemblera à un véritable « Boxing Day », avec 92 matchs qui seront disputés en un peu plus de six semaines. n LA COMPÉTITION EUROPÉENNE DEVRAIT REPRENDRE AU MOIS D’AOÛT AU PORTUGAL UNE FIN INÉDITE POUR LA LIGUE DES CHAMPIONS ? Les quarts et les demi-finales vont se disputer sur une seule rencontre. Le titre de champion est promis à Liverpool qui compte 25 points d’avance sur Manchester City au classement. Une journée décisive pour la fin de la Ligue des champions. Le comité exécutif de l’UEFA doit lever le voile, aujourd’hui, sur la formule choisie pour achever la Ligue des champions, arrêtée en mars en raison de la pandémie de coronavirus. Et l’épilogue de la plus prestigieuse de compétitions européennes s’annonce inédit. Une fois les quatre derniers 8 es de finale retour, parmi lesquels Juventus-Lyon à Turin, terminés, les huit équipes qualifiées, dont fait déjà partie le PSG, devraient disputer un tournoi final avec des quarts et des demi-finales joués sur une rencontre unique. Ce « final 8 » s’étalera sur une dizaine de jours en août, avec les quarts du 12 au 15 août, les demi-finales les 18 et 19 août et la finale le 23 août. Et tous les matchs auront lieu dans une seule et même ville  : Lisbonne. La capitale portugaise a été choisie pour remplacer Istanbul (Turquie), qui devait initialement accueillir la finale le 30 mai dernier, en raison notamment de la situation sanitaire du pays, l’un des moins affectés en Europe. Reste à savoir si cette phase finale se tiendra avec ou sans spectateurs. C’est l’une des questions toujours en suspens. L’UEFA n’écarte pas l’idée d’accueillir du public, mais la décision reviendra au gouvernement portugais. Et elle dépendra avant toute chose de l’évolution de la pandémie. n J. GARCIA/BPI/REX/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :