CNews n°2543 28 mai 2020
CNews n°2543 28 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2543 de 28 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : déconfinement et maintenant ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 E. LICHTFELD/SIPA Y. BOHAC/SIPA N°2543 JEUDI 28 MAI 2020 GRAND PARIS CNEWS.FR C N EWS COURSES ET RANDOS 100% NATURE DANS L'OUEST PARISIEN DIMANCHE 4 OCTOBRE 2020 Courses et randos en forêt 35 km Grand Trait 7 km course Femmes - 12 km course Open 20 km course Open Départ ét arrivée CENTRE ECU ESTRE HARAS DE jARDY hautsdeseine LL DÉPARTEME4 7 km,12 km et 20 km Rancio et Marche Nordique Oit Ecorun Kids Courses réservées aux 8-9 ans (1 km) et 10-11 ans 12 km] Ride and Run t'après-midi www.hara5dejardy.com Nous discutons beaucoup avec Cédric Villani. Ce serait une chance et une opportunité pour Paris que nous soyons prochainement rassemblés. Pierre-Yves Bournazel, porte-parole d’Agnès Buzyn, candidate LREM à Paris, hier. UN VASTE PLAN D’INVESTISSEMENTS PRÉSENTÉ LA RÉGION À LA RELANCE Le coronavirus ralentit l’économie. Une première riposte musclée face à la tempête qui s’annonce sur l’éco - nomie francilienne. Valérie Pécresse, la présidente (Libres, ex-LR) du conseil régional présente ce matin « l’acte I du plan de relance économique, écologique et social ». Il devrait être voté par les élus d’Ile-de-France le 11 juin. Au programme  : soutien au pouvoir d’achat et à lutte contre la précarité, aides pour les filières stratégiques (santé, industrie, logement, tourisme, culture, agriculture), coup de pouce à la transformation des TPE/PME, élargissement des offres de formations et lancement d’un budget participatif environnemental. Ces initiatives pour faire repartir l’investissement local se succèdent. La ville de Paris a voté la semaine dernière son plan de relance, à hauteur de 200 millions d’euros. Quelques jours plus tôt, c’était le Grand Paris qui avait entériné un effort métropolitain inédit de 110 millions d’euros. n Inscriptions www.ecorun.fr En g...rtiipaM # Exorou, vali& pernallai à L'aryanixation de raira axà aun xle fournir gr » uilemaol ph. do 200 xtulaard. aux Associa ! ions Handicapés et Autistex. 55 En bref UN NOUVEAU CAMP DE MIGRANTS AU BASSIN DE LA VILLETTE Un nouveau campement de migrants d’une cinquantaine de tentes s’est formé dans la nuit de mardi à mercredi sur les quais du bassin de la Villette (19 e). Ces personnes étaient auparavant hébergées dans des lieux de culte, qui viennent de rouvrir. Par ailleurs, un autre campement est installé non loin, le long du canal Saint-Denis. LE RETOUR DES CLIENTS ATTENDU AU PRINTEMPS HAUSSMANN Le Printemps Haussmanndoit rouvrir ses portes ce matin à partir de 11h, toutefois sans son activité de restauration. Le grand magasin est le deuxième centre commercial de Paris autorisé à agir de la sorte, après Beaugrenelle (15 e). Des exceptions à la fermeture des établissements de plus de 40 000 m². LES TERRASSES DES CAFÉS ET RESTAURANTS À PARIS BIENTÔT ROUVERTES ? Les cafetiers et les restaurateurs de la capitale demandent au gouvernement de les autoriser à accueillir leurs clients en terrasse dès le mardi 2 juin, soutenus par le syndicat patronal GNI. Aucune date de réouverture de ces établissements n’a encore été fixée pour Paris, en zone rouge. 95% DES CHANTIERS privés d’Ile-de-France, soit 800 d’entre eux, sont relancés, a indiqué hier la Fédération des promoteurs immobiliers. Cela représente 60 000 logements. LA QUALITÉ DE L’AIR AUJOURD’HUI INDICE DE POLLUTION 45 75 ESPACES VERTS LE « ZORRO » DES PARCS Un mystérieux « justicier ». Un hom - me, dont l’identité reste inconnue, a pris l’habitude de crocheter l’entrée de parcs et jardins de Paris pendant la nuit, pour permettre aux habitants de s’y balader. Des lieux censés rester fermés en raison du classement en « zone rouge » dans le cadre du déconfinement. L’individu, qui dit aimer « l’ambiance Batman » de la capitale à cette heure, a expliqué son geste au Parisien  : « Les appartements sont petits. […] On est déconfiné, mais il n’y a rien à faire, tout est fermé. » Ce « service » rendu aux Parisiens n’est toutefois pas sans risque, puisque cet acte est passible Certains accès ont été déverrouillés. de cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. La polémique fait rage sur ce sujet depuis plusieurs jours. La maire Anne Hidalgo continue de demander la réouverture, tandis que deux référés en ce sens ont été déposés devant le Conseil d’Etat. Et si le gouvernement est resté inflexible jusqu’à présent, les annonces d’Edouard Philippe aujourd’hui sont très attendues. n 0 25 50 75 >100 E. PIERMONT/AFP
CNEWS.FR FRANCE N°2543 JEUDI 28 MAI 2020 P ; GUYOT/AFP WITT/I. HARSIN/SIPA LES ÉLECTIONS MUNICIPALES DU 28 JUIN SUSCITENT DES INTERROGATIONS UN SECOND TOUR EN SUSPENS ? Un scrutin très particulier. Conformément à la loi adoptée le 23 mars dernier relative à l’état d’urgence sanitaire, c’est le 28 juin prochain que doit avoir lieu le second tour des élections municipales. Ce deuxième round concerne les communes où le premier tour du 15 mars dernier n’avait pas été décisif et où le second tour avait dû être annulé, épidémie de coronavirus oblige. Concrètement, il s’adresse à 4 897 communes du pays pour quelque 16 millions d’électeurs. Mais si les conditions sanitaires font que le second tour ne peut se tenir d’ici à la fin juin, cela signera un retour à la case départ pour les communes concernées. La campagne démarre le 15 juin Pour parer à cette éventualité, le gouvernement a présenté, hier, un décret de convocation des électeurs, mais aussi un projet de loi portant annulation dans les communes où le premier tour n’a pas été concluant. En attendant l’évolution de la situation épidémique, Christophe Castaner a annoncé hier que la campagne officielle pour le second tour démarrerait le 15 juin prochain. Le locataire de la place Beauvau devait par PÔLE EMPLOI COMMUNIQUE AUJOURD’HUI LES STATISTIQUES POUR LE MOIS D’AVRIL LES CHIFFRES DU CHÔMAGE RISQUENT DE BONDIR La crise sanitaire liée au Covid-19 a déjà affecté le mois de mars dernier. Thomas Piketti, économiste, hier sur franceinfo. Près de 4 900 communes et 16 millions d’électeurs sont concernés, alors que le scrutin devait se dérouler fin mars. ailleurs recevoir dans la foulée à son ministère plusieurs représentants de partis politiques et d’associations d’élus pour discuter d’autres points tels que les conditions devant encadrer les réunions Il faut bien comprendre que la propriété, le patrimoine, ce n'est pas juste de l'argent, c'est aussi du pouvoir sur sa propre vie. publiques ou encore la possibilité d’assouplir ou non le vote par procuration. Mardi, le ministre de l’Intérieur s’était même dit prêt à étudier la piste du vote par correspondance, qui a existé en Un décompte scruté avec anxiété. Pôle Emploi publie aujourd’hui pour le mois d’avril les chiffres du chômage. Sèchement frappée par la crise du coronavirus, l’économie française est en grande difficulté. Le mois de mars avait déjà laissé entrevoir les prémices de cette catastrophe à venir, avec une hausse de 7,1% des demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A). Soit 246 000 personnes de plus, pour un total de 3 732 500. Du jamais vu depuis 1996. Et si les licenciements n’ont pas encore explosé (53 plans de sauvegarde de l’emploi ou plans sociaux du 1er mars au 17 mai, pour 2 853 suppressions de poste, selon Le Figaro), il faut s’attendre France jusqu’en 1975, alors que jusqu’à présent il ne voulait pas en attendre parler. « Nous ne devons rien exclure sur ce sujet », a-t-il assuré face aux députés, lors des questions au gouvernement. n à pire. Une enquête de la start-up StaffMe, dévoilée il y a une semaine, indiquait que plus d’un patron sur cinq (22%) pense licencier dans les mois à venir. Des coupes qui concerneraient en moyenne 20% des effectifs. Renault est devenu le symbole de ces entreprises qui vont devoir dégraisser, prévoyant de supprimer 5 000 postes en France, d’après Le Figaro. D’autres entreprises suivront. « Il y aura des faillites et des licenciements », a prévenu la semaine dernière Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, sur Europe 1. Production en chute libre, activité à l’arrêt (pour les bars et certains restaurants), trésorerie qui fond… les mauvaises nouvelles s’accumulent. n 20 MILLIARDS D’EUROS pourraient être mobilisés pour construire deux centrales EPR au Royaume-Uni, suivant une demande passée, hier, par EDF. 9 L. MARIN/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :