CNews n°2521 30 jan 2020
CNews n°2521 30 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2521 de 30 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 25

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : un rapatriement et des questions.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 E. WANG/AP/SIPA En pleine crise du coronavirus chinois, certains Français vont pouvoir rentrer, mais devront suivre un protocole strict. L’avion de l’espoir. Les Français de Wuhan, la ville épicentre de l’épidémie placée en quarantaine, attendaient avec impatience d’embarquer à bord de l’A340 de l’armée de l’air, parti hier de France. Alors que le dernier bilan du coronavirus chinois fait état de 132 personnes décédées et près de 6 000 autres infectées dans le monde, l’appareil, qui doit être suivi d’un autre aujourd’hui ou demain, a pour mission de rapatrier tous ceux qui souhaitent quitter la ville, ce qui ne manque pas de soulever un certain nombre de questions. Des mesures drastiques Compte tenu des risques sanitaires, une équipe médicale accompagnera l’avion et sera chargée de détecter d’éventuels individus porteurs de la maladie. Si c’est le cas, leur transport se fera « par vols sanitaires spécifiques », a précisé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, hier. Mais ce dispositif ne devrait pas concerner l’ensemble de l’importante communauté sur place. Sur les 500 à 1000 Français présents dans la ville, 250 d’entre eux seulement voudraient quitter le territoire chinois, selon les chiffres de la Commis- GRAND ANGLE N°2521 JEUDI 30 JANVIER 2020 CNEWS.FR LE RAPATRIEMENT DE 250 PERSONNES SUSCITE DES INTERROGATIONS VOL RETOUR POUR PARIS Actuellement, près de 6 000 individus au total ont été infectés sur la planète, et les précautions restent de rigueur. sion européenne. « Tous ne veulent pas rentrer », a confirmé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, lors de ses vœux à la presse mardi dernier. En effet, certains Français sont mariés avec des Chinois et ne souhaitent pas être séparés de leur famille. Or le départ des locaux doit d’abord être avalisé par le gouvernement. « Tout cela est en discussion avec les autorités chinoises », selon Agnès Buzyn. D’autres peuvent être rebutés par les mesures de confinement promises aux rapatriés dès leur arrivée en France. En effet, ces derniers seront regroupés dans un lieu en région parisienne sous surveillance médicale pendant 14 jours, durée maximale d’incubation de la maladie. « On préfère rester à Wuhan, ça fait cinq jours qu’on est en quarantaine, on ne veut pas rentrer en France pour recommencer », expliquait par exemple une Française expatriée au micro d’Europe 1. Une mesure pénible mais indispensable pour éviter à tout prix l’exportation du virus sur le territoire français, alors qu’un cinquième cas a été annoncé hier en métropole, un record en Europe. Ce dernier s’avère être la fille du touriste chinois, placé en réanimation mardi. Une stratégie mondiale La France n’est pas le seul pays à adopter cette stratégie, celle du rapatriement et de la mise en quarantaine. Le Japon et les Etats-Unis ont déjà commencé l’évacuation de leurs ressortissants. Le gouvernement nippon n’a pas soumis les personnes de retour de Chine à une quarantaine mais il leur a quand même demandé de ne pas sortir de leur résidence pendant deux semaines. L’Australie envisage de placer ses ressortissants en quarantaine sur l’île Christmas, dans l’océan Indien. L’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie ont également annoncé vouloir rapatrier leurs concitoyens avec un protocole de quarantaine prévu pour les deux premiers cités. Par ailleurs, l’Union UNE RÉPONSE MÉDICALE YEVGENY SOFIYCHUK/TASS/SIPA REPÈRES 31 DÉCEMBRE 2019. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est informée de plusieurs cas de pneumonies de cause inconnue dans la ville chinoise de Wuhan. 7 JANVIER 2020. Les premières analyses de séquençage menées par des équipes chinoises permettent d’identifier le virus. 11 JANVIER. Les autorités sanitaires chinoises font état d’un premier décès, un homme de 61 ans de la ville de Wuhan. 23 JANVIER. La ville de Wuhan, et ses 11 millions d’habitants, est placée en quarantaine par les autorités du pays. 24 JANVIER. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, annonce trois cas confirmés du coronavirus en France, les premiers en Europe. européenne affrétera également un avion plus tard dans la semaine pour récupérer les citoyens des autres pays européens. Mais les Etats ne sont pas les seuls à prendre des mesures drastiques  : plusieurs compagnies aériennes, à l’instar de la britannique British Airways et de l’allemande Lufthansa, ont suspendu leurs vols à destination de l’ensemble de la Chine. n L’INFO EN PLUS Sorti en 2011, le film « Contagion », sur l’apparition d’un virus en Chine, vient d’intégrer le top 20 des films les plus téléchargés aux Etats-Unis. L’OMS, qui a convoqué aujourd’hui une nouvelle réunion d’urgence, a demandé hier « au monde entier d’agir » contre les nouveaux coronavirus. Et de fait, même si l’« urgence de santé publique internationale » n’a pas encore été déclarée, la réponse scientifique s’organise. Des chercheurs australiens ont ainsi réussi à répliquer le virus en laboratoire, ce qu’ils présentent comme une avancée dans la lutte contre l’épidémie. De leur côté, les Américains ont annoncé travailler sur la création d’un vaccin au virus qui a déjà contaminé près de 6 000 personnes à travers le monde.
Pixel 3a/-.** Boulanger RCS Lille B347 384 570 -Boulanger SA au capital de 40 611 564  € Siège social Avenue de la Motte 59810 Lesquin Du 8janvier au 4février 2020 Une qualité photo exceptionnelle pour seulement 399 € 349  € À découvrir chez cul DAS  : 0,720 W/Kg



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :