CNews n°2510 8 jan 2020
CNews n°2510 8 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2510 de 8 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 25

  • Taille du fichier PDF : 16,8 Mo

  • Dans ce numéro : quelle issue à la crise?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 © JOEL C RYAN/AP/SIPA 5 N° 2510 MERCREDI 8 JANVIER 2020 CINÉMA CNEWS.FR © DR © DR À voir aussi MERVEILLES À MONTFERMEIL La nouvelle maire, Emmanuelle Joly, et son équipe municipale se battent pour la mise en œuvre d’une nouvelle et très surprenante politique, dont la création de l’Intensive School of Languages. Un premier film avec Emmanuelle Béart. De Jeanne Balibar (1h49). L’EXTRAORDINAIRE VOYAGE DE MARONA Une petite chienne, Marona, se remémore les différents maîtres qu’elle a eus tout au long de sa vie, dont la jeune et gentille Solange. Avec eux, elle a partagé beaucoup d’affection et de belles et fascinantes histoires, malgré les difficultés de la vie. D’Anca Damian (1h32). DE SPECTATEURS ONT DÉJÀ TENTÉ L'EXPÉRIENCE ! Les films coûtent cher, ils prennent du temps, nécessitent beaucoup d’argent et de validations, et la plupart de ceux qui les donnent sont des hommes. Greta Gerwig, réalisatrice, à propos de la place des femmes au cinéma, à l’AFP. e-..ty . MESSIIER.CA MESSFTERFASCINATEUR 5,, u 5 213,3 MILLIONS D’ENTRÉES ont été enregistrées en 2019 dans les cinémas en France, soit la meilleure année depuis 1966 et ses 234,2 millions de billets vendus. UN LONG-MÉTRAGE ÉMOUVANT SUR LA FILIATION UNE MAMIE INCOGNITO Des erreurs à réparer. Derrière une légèreté apparente et un tempérament plutôt enjoué, Sol (Chantal Lauby) cache une plaie toujours vive. Cette célèbre chanteuse de tango argentin qui vit depuis des années à Buenos Aires, débarque à Paris pour renouer avec son petit-fils de 7 ans (Giovanni Pucci). Elle a, en effet, appris la mort de son propre fils, Raphaël, dont elle n’avait plus de nouvelles et avec qui elle avait coupé les ponts. Le rôle-titre pour l’ex des Nuls Si les liens du sang sont immuables, l’absence a laissé des traces et au moment des retrouvailles, Sol perd confiance. La grande chanteuse va alors s’inventer une vie pour se rapprocher de sa belle-fille (Camille Chamoux), qui ne connaît même pas son existence, en se faisant passer pour la nouvelle voisine. Pour sa première réalisation qui a trouvé le chemin des salles, la réalisatrice Jézabel Marques signe une comédie drôle et touchante sur la transmis- Sol (Chantal Lauby) tente de retisser des liens avec son petit-fils de 7 ans. En accord avec Groupe Entourage et Opus Productions, Les Productions Fascinantes présente re,r. MYPERSENSORI E 1. 15 AU 19 JANVIER 2020 AU GRAND REX RÉSERVATIONS SUR LEGRANDREX.COM sion, que lui a inspiré sa propre relation avec sa grand-mère. Le récit met en scène deux femmes courageuses, aux caractères en apparence bien différents, mais qui sont confrontées au deuil et à la perte d’un seul et même homme qu’elles ont chacune profondément aimé. A noter qu’avec ce personnage de Sol, qui donne son titre au film, l’ancienne figure des Nuls – plutôt habituée aux partitions d’accompagnatrice – obtient enfin son premier grand rôle au cinéma. n Sol, de Jézabel Marques (1h38). C NEWS tele PUREOREAK LM« © P. CHANTIER - STUDIOCANAL/ILIADE & FILMS
CNEWS.FR CINÉMA N° 2510 MERCREDI 8 JANVIER 2020 19 © UNIVERSUM FILM GMBH © 2016 CASI M. ALL RIGHTS UN SUCCÈS COLOSSAL AU JAPON UNE INITIATION ÉCOLOGIQUE Le film est devenu le long-métrage le plus rentable de l’Archipel en 2019. Une longue attente. Six mois après sa sortie au Japon où il a cartonné au box-office avec pas moins de dix millions d’entrées, Les enfants du temps, nouveau film d’animation de Makoto Shinkai, sort enfin dans les salles françaises. Jeune lycéen fugueur et sansle-sou, Hodaka s’aventure dans Tokyo où il se retrouve à travailler pour une revue spécialisée dans les manifestations paranormales. Alors que la ville nippone est touchée par des pluies diluviennes – un événement sans précé- dent –, le héros va s’intéresser aux prêtresses du temps, et fera la connaissance de Hina, qui a le pouvoir de faire venir le Soleil. Mais ce don miraculeux ne sera pas sans risque pour la jeune demoiselle. Après Your Name sorti en 2016, le réalisateur japonais revient avec une fable initiatique au message écologique, qui offre des scènes visuellement très abouties et une bande originale qui vient servir ce récit bouleversant. n Les enfants du temps, de Makoto Shinkai (1h53). UN DRAME SINO-AMÉRICAIN SUR LE DEUIL ENTRE SILENCE ET RÉVOLTE L’histoire est très autobiographique. Le mensonge est-il bénéfique ? C’est la question que soulève le film sinoaméricain L’adieu (The Farewell) de Lulu Wang. Alors que leur grand-mère Nai Nai est atteinte d’une maladie incurable, les membres de la famille décident, en accord avec la tradition chinoise, de cacher la vérité à l’aïeule tant aimée, et prennent le mariage du petit-fils comme prétexte pour réunir la tribu. Si tous semblent se satisfaire de cette décision et profiter des ultimes instants de vie de Nai Nai, Billi, la petite-fille qui a grandi aux Etats-Unis – et a été éduquée dans une culture occidentale – a beaucoup de difficultés à mentir à sa grand-mère et à taire ses sentiments. Interprétée par Awkwafina, sacrée diman che meilleure actrice comique aux Golden Globes, cette jeune femme moins pudique que ses proches, va, à travers ce retour dans son pays natal, se rapprocher de ses racines et découvrir des rites qui lui étaient étrangers. Ce long-métrage intergénérationnel, qui s’inspire de la vie de la cinéaste, s’interroge sur le deuil, et oppose deux cultures sans jamais prendre parti. n L’adieu (The Farewell), de Lulu Wang (1h41). © DR © DR © DR © DR À voir aussi NINA WU Présenté dans la section Un certain regard au dernier Festival de Cannes, ce long-métrage taïwanais se penche sur le destin de l’actrice Nina Wu, installée depuis peu à Taipei. Après quelques courts-métrages et des publicités, l’héroïne décroche enfin un premier rôle dans un film d’espionnage. Elle devra faire face à un réalisateur prêt à tout pour obtenir ce qu’il souhaite à l’écran. Glaçant. De Midi Z (1h43). LE GOÛT DU SECRET Le(s) génocide(s), point d’orgue de ce documentaire qui braque sa caméra sur Antoine, lequel photographie les fantômes de sa famille lors de reportages en Turquie, en Irak et en Arménie. L’auteur à l’origine de ce film est persuadé que cette plongée dans l’horreur peut l’aider à comprendre sa mère, elle-même rescapée des Khmers rouges au Cambodge. De Guillaume Suon (1h30). LES SIFFLEURS Flic roumain corrompu, Cristi se retrouve embarqué sur l’île de la Gomera, aux Canaries, pour une sombre affaire de trafic de drogue. Pour libérer un mafieux, il est obligé d’apprendre le silbo, une langue ancestrale entièrement sifflée. Mais l’amour viendra bouleverser ses plans, et rien ne se passera comme prévu. De Corneliu Porumboiu (1h38). UN VRAI BONHOMME Réservé, Tom se prépare à faire son entrée au lycée. Pour gagner en popularité, et en virilité, le jeune homme pourra compter sur le soutien de son grand frère, Léo. Mais un terrible accident va mettre à mal cette belle complicité. Une histoire fraternelle bouleversante, qui aborde la question de l’adolescence et du passage à l’âge adulte. De Benjamin Parent (1h28). FILM D’ACTION LA CRÉATURE DES ABYSSES Changement de registre. Alors qu’elle campe actuellement une drôle de dame dans Charlie’s Angels d’Elizabeth Banks, Kristen Stewart s’affiche également cette semaine dans Underwater, un film d’action catastrophe flirtant avec la science-fiction. L’actrice, qui a été césarisée il y a cinq ans pour son second rôle dans Sils Maria, d’Olivier Assayas, se glisse dans la peau de Norah Price, qui fait partie d’une équipe Kristen Stewart en star principale. scientifique sous-marine. Après un terrible tremblement de terre, elle et ses coéquipiers vont tout tenter pour remonter à la surface… et en vie. T. J. Miller (Deadpool 2), Jessica Henwick (Game of Thrones), ainsi que le comédien français Vincent Cassel, qui apparaîtra dans la saison 2 de Westworld, figurent également au casting de ce long-métrage. n Underwater, de William Eubank (1h35). AU MAC-MAHON LE DERNIER MAX OPHLS Le film ultime avant sa mort. En 1955, le réalisateur Max Ophüls sort Lola Montès, dont la version numérique restaurée est programmée cette semaine au Mac-Mahon. S’affichant habituellement en blonde, Martine Carol, applaudie notamment pour son rôle dans Caroline chérie, crée la surprise en se teignant les cheveux en brun pour incarner la scandaleuse Lola Montès, une courtisane du XIX e siècle dont la vie est mise en pâture dans un cirque. Cette adaptation du roman La vie extraordinaire de Lola Montès, de Cecil Saint-Laurent, fut un échec à l’époque, et a ensuite connu des versions raccourcies et remontées. n Lola Montès, de Max Ophüls, de vendredi à lundi. cinemamacmahon.com © TWENTIETH CENTURY FOX FRANCE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :