CNews n°2506 17 déc 2019
CNews n°2506 17 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2506 de 17 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 17

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : cap sur le Brexit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 FRANCE N. MESSYASZ/SIPA E.S.A. N°2506 MARDI 17 DÉCEMBRE 2019 CNEWS.FR LES OPPOSANTS À LA RÉFORME DES RETRAITES DANS LA RUE POUR PESER LE GRAND JOUR DES SYNDICATS Un troisième round décisif. Douze jours après le début du mouvement de contestation de la réforme des retraites, une nouvelle journée de mobilisation est prévue, aujourd’hui, à Paris. Dans la capitale, le cortège doit s’élancer à 13h30 depuis la République (3 e) à destination de la Nation (11 e). Tous les syndicats ont appelé à défiler. La CFDT de Laurent Berger, pourtant favorable au principe d’un système universel à points, s’est en effet ralliée au mouvement de contestation. Avec la CFTC et l’UNSA, le premier syndicat de France réclame ainsi l’abrogation de l’âge pivot, ou âge d’équilibre, fixé à 64 ans pour une retraite à taux plein. L’intersyndicale « originelle », qui comprend la CGT de Philippe Martinez, Force ouvrière (FO), Solidaires, la FSU et la CFE-CGC, veut quant à elle toujours obtenir le retrait pur et simple du projet. Ensemble, les syndicats espèrent une mobilisation importante, au moins équivalente à celle du 5 décembre qui, selon les autorités, avait réuni 800 000 per- On ne mettra pas un terme aux violences faites aux enfants sans en faire d’abord un véritable sujet de société. Témoins de violences, appelez le 119. Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance, hier sur Twitter. LE SATELLITE CHÉOPS EST LANCÉ EN GUYANE CAP SUR LES EXOPLANÈTES La taille des astres sera calculée. A la recherche de mondes inconnus. La mission Cheops, imaginée par l’Agence spatiale européenne (ESA) et la Suisse, sera lancée aujourd’hui depuis la base de Kourou, en Guyane. Son but sera d’observer les exoplanètes avec une précision jamais atteinte. Ce qui intéresse en priorité les scientifiques est avant tout la taille de sonnes à travers la France. Au lendemain de la démission de Jean-Paul Delevoye, sous pression après la révélation d’omissions dans sa déclaration d’intérêts, les partenaires sociaux s’interrogent par ailleurs sur le devenir des négociations en cours. Au-delà de la polémique, tous reconnaissaient au « Monsieur retraites » du gouvernement une capacité d’écoute et sa connaissance détaillée des retraites. En attendant de lui trouver un remplaçant, le Premier ministre Edouard Philippe a invité les organisations syndicales et patronales à participer, demain, à des réunions bilatérales, avant une grande table ronde prévue jeudi. n L’INFO EN PLUS En raison de la grève, des universités ont annulé les examens de décembre, et certaines envisagent de se baser uniquement sur le contrôle continu. celles-ci, une première étape avant de comprendre leur structure, et la manière dont elles se sont formées. Si les données récoltées par Cheops (qui signifie CHaracterising ExOPlanet Satellite) peuvent à terme déterminer quelles planètes sont susceptibles d’être habitables, la priorité n’est pas celle-ci. D’ailleurs, les astres gazeux seront également observés. Il ne faut donc pas nécessairement espérer la découverte d’une nouvelle Terre via ce télescope. Comme toujours, les projets de l’ESA mettent en relation les différents pays de l’Union européenne. Ainsi, la fusée partira de France, tandis que le satellite a été assemblé en Espagne, et que le centre de contrôle se trouvera en Suisse. Si ce dernier pays est hors UE, la mission, est gérée par des scientifiques des Universités de Berne et Genève. n Les organisateurs espèrent une mobilisation équivalente au 5 décembre. En bref LA COUR DES COMPTES ÉPINGLE LA PRÉFECTURE DE POLICE La préfecture de police de Paris doit se réformer, selon un rapport de la Cour des comptes publié hier. L’institution possède une « organisation trop centralisée » et ses résultats de mission de sécurité et de police sont jugés « en baisse ». AMIANTE  : L’ÉTAT JUGÉ COUPABLE POUR ABSENCE DE CONTRÔLE La justice a reconnu pour la première fois que l’Etat n’avait pas rempli ses obligations de contrôle d’amiante sur un ex-chantier naval des Bouches-du-Rhône, a-t-on appris hier. Il est donc responsable du préjudice subi par un salarié. 1,1% DE CROISSANCE est prévu dans le pays en 2020, selon les prévisions de la Banque de France dévoilées hier. Il s’agit du taux le plus bas depuis 2016. PAPILLOMAVIRUS UN VACCIN POUR TOUS Une meilleure protection. Le vaccin contre les papillomavirus humains (HPV), déjà recommandé pour les filles, le sera désormais aussi pour les garçons de 11 à 14 ans, afin de lutter contre ces virus sexuellement transmissibles responsables de cancers du col de l’utérus, a annoncé hier le ministère de la Santé. Le ministère « souhaite que cette recommandation soit intégrée dans le calendrier des vaccinations 2020 pour une mise en œuvre d’ici à l’été », a-t-il annoncé dans un communiqué. Environ 1 750 nouveaux cas de cancers causés par le HPV surviennent chaque année en France chez des hommes, et 4 580 chez des femmes. Le seul cancer du col de l’utérus tue encore 1 100 femmes chaque année en France et 2 900 nouveaux cas sont diagnostiqués. n D. CHARLET/AFP
CNEWS.FR MONDE N°2506 MARDI 17 DÉCEMBRE 2019 11 XINHUA/CHINE NOUVELLE/SIPA En bref ZIMBABWE  : L’ÉPOUSE DU VICE-PRÉSIDENT A TENTÉ DE L’ASSASSINER L’épouse de l’actuel vice-président du Zimbabwe, Constantino Chiwenga, déjà poursuivie pour fraude et blanchiment d’argent, a été placée en détention provisoire hier, accusée cette fois d’avoir tenté de supprimer son mari. Elle lui aurait retiré une perfusion du bras, alors qu’il était hospitalisé. BUDAPEST, BRATISLAVA, VARSOVIE ET PRAGUE UNIS FACE AUX POPULISTES Les maires de Budapest, Varsovie, Prague et Bratislava ont scellé hier un « pacte des villes libres » pour peser face aux populistes au pouvoir dans leurs pays et resserrer les liens avec l’UE. Ils s’engagent à promouvoir « la liberté, la dignité humaine, la démocratie, l’égalité, l’Etat de droit, la justice sociale, la tolérance et la diversité culturelle ». SRI LANKA  : ARRESTATION D’UNE EMPLOYÉE DE L’AMBASSADE SUISSE La police du Sri Lanka a arrêté hier une employée sri-lankaise de l’ambassade suisse à Colombo, qui dit avoir été brièvement enlevée par des inconnus et forcée de révéler des informations confidentielles. Les autorités lui reprochent d’avoir « fabriqué de fausses preuves ». LE LUXEMBOURG VA AUGMENTER LE PRIX DES CARBURANTS EN 2020 Le Grand-Duché de Luxembourg a annoncé hier une augmentation des tarifs de ses carburants l’an prochain, de 1 à 5 centimes, afin d’atteindre ses objectifs en matière de réduction de CO 2. Cette hausse pourrait porter un coup au « tourisme à la pompe » des frontaliers, qui représente en moyenne 80% des ventes de carburants. Pékin reconnaît pleinement le courage et le sens des responsabilités [de Carrie Lam] au cours de cette période peu commune pour Hong Kong. Xi Jinping, président chinois, hier en recevant la cheffe de l’exécutif hongkongais. DIPTENDU DUTTA/AFP UN FORUM INÉDIT S’OUVRE AUJOURD’HUI À GENÈVE AU CHEVET DES RÉFUGIÉS Des propositions concrètes. Face à la crise migratoire internationale et pour endiguer ses conséquences, la Suisse accueille aujourd’hui et demain la première édition du Forum mondial des réfugiés. Chefs d’Etat et ministres se réunissent à Genève à l’initiative de l’Onu, dans le but de présenter des propositions concrètes pour le « partage de la charge et des responsabilités », selon l’organisation. L’accent est notamment mis sur les pays d’accueil, avec des sessions particulières organisées pour des thèmes comme l’emploi, l’éducation, l’énergie ou l’environnement. Cette réunion doit aussi donner un nouvel élan au pacte de l’Onu adopté l’an dernier à New York, avec quatre objectifs  : alléger les pressions exercées sur les pays d’accueil, accroître l’autonomie des réfugiés, générer des solutions faisant appel à des pays tiers, favoriser le retour en sécurité des réfugiés dans leur pays d’origine. Ce Forum aura lieu tous les quatre ans. n UNE LOI ANTI-MUSULMANS FAIT POLÉMIQUE DES INDIENS MÉCONTENTS Les tensions religieuses s’amplifient. L’Islam comme cible politique. Les tensions religieuses s’intensifient en Inde, après une série de lois et de décisions ciblant la communauté musulmane du pays. Des manifestations ont été recensées dans les grandes villes indiennes, hier, alors qu’une loi empêchant les réfugiés musulmans d’obtenir la nationalité a été validée au début du mois. Depuis sa réélec- Le but est de partager « la charge et la responsabilité » du flux migratoire. tion en mai dernier, le Premier ministre nationaliste Narendra Modi applique plus que jamais sa politique de marginalisation de l’Islam en faveur des Hindous. Preuve de la tension entraînée par ces choix, de nombreux rassemblements ont dégénéré le 15 décembre, avec des affrontements violents entre policiers et manifestants. Malgré cela, le mouvement semble se poursuivre. Toutefois, après une journée de manifestations, aucun heurt n’avait été signalé hier. Afin de tenter d’annuler la loi sur les réfugiés, certaines organisations des droits de l’homme, soutenues par un parti politique musulman, ont déposé un recours devant la Cour suprême. La procédure pourrait cependant prendre beaucoup de temps à être traitée, laissant les rancœurs religieuses se répandre encore davantage. n 4 000 ENFANTS de travailleurs étrangers au Qatar sont privés de scolarité, faute de moyens, a averti hier le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’éducation. CRISE AU LIBAN LA GRONDE S’INTENSIFIE Un pays au bord du chaos. Le Liban semble s’enliser dans la crise, alors que les consultations parlementaires prévues hier pour nommer un chef de gouvernement ont été repoussées. Le pays, secoué par une vague de contestation depuis deux mois, s’enfonce davantage dans l’incertitude. Après la démission du Premier ministre Saad Hariri, le siège de chef du gouvernement reste vacant. Les négociations politiques sont un échec, et montrent la fébrilité du monde politique face à la situation. Les protestataires réclament un gouvernement composé de technocrates issus de la société civile pour mettre fin à la corruption, mais personne ne se risque à en prendre la tête. Le seul qu’acceptent les parlementaires n’est autre que Saad Hariri, une éventualité rejetée par les manifestants. n R. BRITO/AP/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :