CNews n°2503 12 déc 2019
CNews n°2503 12 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2503 de 12 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 25

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : la crise s'enlise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 MONDE F. VAN BEEK/AFP R. KRAMDI/AFP N°2503 JEUDI 12 DÉCEMBRE 2019 CNEWS.FR DES LÉGISLATIVES DÉTERMINANTES ORGANISÉES AU ROYAUME-UNI LE BREXIT SE JOUE DANS LES URNES Des élections décisives. Les Britanniques sont appelés aujourd’hui aux urnes pour des élections générales anticipées cruciales. L’issue de ce scrutin pourrait conditionner le visage du pays pour les décennies à venir. Mais outre le système de santé ou la cause climatique, l’enjeu principal de ce vote reste le Brexit, prévu pour le moment le 31 janvier prochain. Trois scénarios semblent ainsi se dessiner selon les résultats. Si les conservateurs du Premier ministre sortant Boris Johnson obtiennent la majorité absolue au Parlement – ils sont largement en tête des sondages avec 43% des intentions de vote, soit 10 points de plus que les travaillistes – « BoJo » aura alors les mains libres pour faire adopter par la Chambre des communes son accord de divorce conclu avec l’UE, et le Royaume- Uni pourrait sortir de l’Union, en douceur, fin janvier. Si, au contraire, ce sont les travaillistes de Jeremy Corbyn qui remportent la majorité absolue, le On ne peut exclure qu’une force disproportionnée ait été utilisée [contre les Rohingyas]. L’intention génocidaire ne peut pas être la seule hypothèse. Aung San Suu Kyi, chef du gouvernement birman, hier devant la Cour internationale de justice. LES ALGÉRIENS BOUDENT LE VOTE D’AUJOURD’HUI UNE PRÉSIDENTIELLE INUTILE ? Le scrutin est vivement contesté. Rarement une élection aura fait autant l’unanimité contre elle. En Algérie, alors que le scrutin présidentiel doit avoir lieu aujourd’hui, les manifestants, qui ont obtenu le départ d’Abdelaziz Bouteflika en avril 2019, refusent sa légitimité. Des rassemblements ont lieu chaque semaine depuis plusieurs mois, et des milliers de contestataires défi- Brexit repartirait quasiment de zéro. En effet, le leader de la formation de gauche souhaite renégocier un accord de sortie « raisonnable » avec l’UE, avant de le soumettre à un référendum, qui proposerait deux choix  : une sortie avec accord ou un maintien dans l’Union. Mais il est également possible qu’aucun des deux grands partis traditionnels n’ait de majorité absolue au Parlement. Une issue qui promet de nouveaux blocages parlementaires au sujet du Brexit, et donc peut-être une nouvelle demande de report, qui serait le quatrième. Un scénario que personne ne semble souhaiter. n L’INFO EN PLUS Hier matin, Boris Johnson s’est réfugié dans une camionnette réfrigérée pour ne pas répondre aux questions d’un journaliste. laient hier encore à Alger. Beaucoup demandent le départ de tous les cadres du pouvoir, notamment du général AhmedGaïd Salah, chef d’état-major de l’armée. Les cinq candidats à cette présidentielle ont d’ailleurs tous eu des postes ministériels sous Abdelaziz Bouteflika, ou étaient proches de lui. Le scrutin risque ainsi d’être un échec cuisant, puisque les appels aux boycotts sur les réseaux sociaux et dans la rue se multiplient. « Pas de vote », scandent les manifestants, alors qu’une grève générale se prépare en Kabylie. Et l’ouverture de certains bureaux de vote à l’étranger, depuis samedi, pour permettre à la diaspora de voter, n’entraînera pas une montée d’optimisme pour les autorités, car rares sont les Algériens à s’être déplacés. Quel que soit le résultat, il faudra donc s’attendre à de nouvelles manifestations, et un blocage politique prolongé. n Si les travaillistes l’emportaient, un nouveau référendum serait organisé. En bref AVIATION  : LE BOEING 737 MAX NE REVOLERA PAS AVANT 2020 Le patron de l’agence fédérale de l’aviation américaine SteveDickson a indiqué hier que le Boeing 737 MAX ne revolerait pas avant 2020. L’appareil est cloué au sol depuis mi-mars après deux tragédies ayant fait 346 morts. ISRAËL EN ROUTE POUR DE NOUVELLES ÉLECTIONS, LES TROISIÈMES EN UN AN Les députés israéliens ont donné leur accord préliminaire hier pour de nouvelles élections début mars, les troisièmes en moins d’un an. Cette décision intervient après un nouvel échec des négociations pour former un gouvernement. 250 JOURNALISTES au moins sont emprisonnés à travers le monde, dont pas moins de 48 en Chine, a déploré hier le Comité pour la protection des journalistes. UNION EUROPÉENNE UN SOMMET ATTENDU La « der » de 2019. Les dirigeants des pays de l’Union européenne se retrouvent aujourd’hui et demain à Bruxelles pour le dernier sommet européen de l’année, qui sera aussi le premier des nouveaux présidents du Conseil, Charles Michel, et de la Commission, Ursula von der Leyen. Outre le Brexit et le budget de l’Union, le climat devrait être le sujet majeur. Les chefs d’Etat et de gouvernement tenteront en effet de trouver un accord pour adopter l’objectif visant à parvenir à la neutralité carbone dans l’UE d’ici à 2050. Une ambition qui ferait du continent le premier au monde neutre en émissions de CO 2. Mais les discussions promettent d’être difficiles, avec trois pays (Pologne, Hongrie et République tchèque) qui avaient, en juin, mis leur veto à cette proposition. n S. TAYLOR/SOPA/SIPA
CNEWS.FR N°2503 JEUDI 12 DÉCEMBRE 2019 13 LA JEUNE SUÉDOISE A ÉTÉ DÉSIGNÉE PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE PAR « TIME » GRETA THUNBERG S’OFFRE LA UNE « Le pouvoir de la jeunesse. » Greta Thunberg a été désignée, hier, personnalité de l’année 2019 par Time. La Suédoise de 16 ans, militante devenue égérie de la lutte contre le changement climatique à travers la planète, est ainsi la plus jeune lauréate de cette distinction, décernée depuis 1927 par le magazine américain. L’an dernier, c’est le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué en octobre 2018 au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul, qui avait été désigné à titre posthume, avec plusieurs autres journalistes symbolisant la quête de la vérité et les risques pris pour l’obtenir. Un discours fort à l’ONU Greta Thunberg, qui a commencé à manifester seule, pendant l’été 2018, tous les vendredis devant le Parlement suédois, a depuis rallié des millions de partisans à sa cause. Ils ont fait une démonstration de force en septembre avec des millions de personnes dans les rues de villes du monde entier, juste avant un sommet des Nations unies sur le climat. Lors de ce sommet, l’adolescente était intervenue à la tribune de l’ONU avec un discours cinglant dénonçant l’inaction des puissants de la planète face au changement climatique, martelant son discours de « Comment osez-vous ? » accusateurs. Actuellement MONDE à Madrid pour la COP25, où elle pointe une fois encore le manque de leadership des dirigeants mondiaux, celle qui a dit publiquement souffrir d’une forme légère d’autisme ne fait pourtant pas l’unanimité. Certains l’attaquent parfois GRETA TIIIMULRG L’adolescente, qui a commencé à manifester seule en 2018, entraîne désormas des millions de personnes avec elle. violemment, via les réseaux sociaux, l’accusant de naïveté, d’exagérer la gravité de la crise climatique ou même de l’inventer, ou encore de chercher le vedettariat. Des attaques qui n’altèrent en rien son combat. n A. FRANZEN/TT NEWS AGENCY/AFP - E. ARBUGAEVA FOR TIME



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :