CNews n°2498 3 déc 2019
CNews n°2498 3 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2498 de 3 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 17

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : quand le climat tue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 N°2498 MARDI 3 DÉCEMBRE 2019 FRANCE CNEWS.FR IBO/SIPA T. CAMUS/AFP HOMMAGE AUX MILITAIRES TUÉS UNE ÉMOTION NATIONALE Les cercueils des treize soldats morts étaient portés par leurs camarades. Une cérémonie pleine de recueillement. Le président Emmanuel Macron s’est incliné hier devant « le sacrifice » des soldats tués au Mali la semaine dernière, « morts pour la France » et « les peuples du Sahel », lors d’un hommage national solennel dans la cour des Invalides à Paris. Dans une atmosphère lourde, le chef de l’Etat a salué « treize destins français », devant quelque 2 500 personnes, dont les familles des victimes, et plusieurs responsables politiques. Le président malien Ibrahim Boubacar Keita assistait à la cérémonie, de même que les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, le Premier ministre Edouard Philippe, et les responsables des principaux partis politiques. Les cercueils drapés des couleurs nationales ont ensuite été portés par les camarades des soldats tués, au cœur de la cour On voit la lente désagrégation des Républicains. […] Quand on n’a plus d’idées et de leader, les gens vous tournent le dos. L’inverse de chez nous. Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, hier sur CNEWS. pavée avant d’être disposés devant le président. Il a égrainé un à un leurs noms et leurs parcours, le ton grave, saluant le « courage » et les « qualités humaines » de ces hommes, qui ont tous été faits chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume. Un peu plus tôt, des milliers de personnes s’étaient réunies pour voir passer le cortège sur le pont Alexandre- III, avant qu’il ne pénètre dans l’enceinte qui accueille depuis le XVII e siècle vétérans et blessés de guerre. n L’INFO EN PLUS Jeudi, un grand défilé et un nouvel hommage auront lieu à Gap (Hau - tes-Alpes), d’où une partie des militaires tués étaient originaires. En bref SYLVIE GOULARD MISE EN EXAMEN DANS L’AFFAIRE DES EURODÉPUTÉS MODEM L’ex-eurodéputée Modem Sylvie Goulard a été mise en examen vendredi par la juge chargée de l’enquête sur les emplois présumés fictifs des assistants de députés européens, a-t-on appris hier. Celle qui a échoué à être nommée dans la nouvelle Commission européenne en raison de cette enquête a été mise en examen pour « détournement de fonds publics ». RETRAITES  : LA CFDT CHEMINOTS APPELLE À LA GRÈVE RECONDUCTIBLE La CFDT-Cheminots, qui avait déposé un préavis de grève pour obtenir « des engagements clairs » du gouvernement, a appelé hier « tous les cheminots à se mettre en grève reconductible » jeudi, faute d’avoir obtenu des réponses de l’exécutif, a-t-elle annoncé hier. Le syndicat représente plus de 18% des conducteurs de train. LA FRANCE VA DEVENIR LE PREMIER CONSOMMATEUR MONDIAL DE VIN BIO La France devrait devenir le premier consommateur mondial de vins bio en 2021, détrônant l’Allemagne, indique l’institut britannique IWSR dans une étude de référence présentée hier à Paris. En 2023, l’Hexagone représentera même 20% de la consommation mondiale. La production de vins bio devrait également progresser de 70% d’ici à 2023. 476 CAS de dengue ont été confirmés depuis juillet en Guadeloupe, a indiqué hier Santé publique France, qui parle d’« épidémie confirmée ». AGRICULTURE LES PAYSANS ENTENDUS ? Une rencontre nécessaire. Près d’une semaine après un coup de force qui a paralysé certaines routes près de Paris et à travers la France, les agriculteurs sont reçus aujourd’hui par Edouard Philippe, à Matignon. La FNSEA et les Jeunes agriculteurs représenteront la profession, pour faire part de leurs griefs. D’abord leurs difficultés économiques, en raison des prix de vente trop faibles par rapport aux coûts de production et d’une concurrence jugée déloyale venant des pays à bas coût sociaux (et aux normes environnementales moins La profession a de nombreux griefs. strictes). Les agriculteurs se sentent aussi victimes « d’agribashing ». Ils dénoncent l’image d’empoisonneurs qui leur est accolée pour leur utilisation de produits phytosanitaires ou celle de tortionnaires d’animaux par des associations ou militants antispécistes ou vegan. Les acteurs du secteur veulent répondre aux demandes de la société, mais se trouvent confrontés à un manque de cohérence dans les discours auxquels ils font face. L’exécutif aura ainsi comme objectif de rassurer tout un secteur, mais aussi de l’accompagner petit à petit vers un changement de modèle. n G. VAN DER HASSELT/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :