CNews n°2494 27 nov 2019
CNews n°2494 27 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2494 de 27 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 33

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : la France pleure ses héros du Mali.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 REVELLI-BEAUMONT/SIPA S. RIGELHAPT/SIPA VÉLOS, TROTTINETTES, SCOOTERS... LE FREE-FLOATING FAIT SON TRI Gobee.bike, Mober, Oribiky... Après l’annonce de l’arrêt d’un nouvel opérateur de location en free-floating (COUP, scooters électriques), lundi, la question de l’avenir de ces services à Paris se pose. Qu’ils s’agissent d’entreprises de deux-roues mécaniques ou électriques, nombre d’entre elles n’ont pas fait long feu dans la capitale, tant la concurrence et la pression économique sont fortes. En effet, la volonté de déployer rapidement de très nombreux engins a nécessité d’importants investissements, sans qu’ils soient forcément suivis de retombées immédiates. De plus, quasiment tous les opérateurs ont souffert de vols LA QUALITÉ DE L’AIR AUJOURD’HUI INDICE DE POLLUTION et de vandalisme, ce qui a nécessité de nouveaux efforts pour maintenir leurs flottes. De lourds investissements qui ont ainsi eu raison des opérateurs les moins solides. Mais si plusieurs d’entreprises ont été contraintes de jeter l’éponge, certaines sont parvenues à tirer leur épingle du jeu. C’est le cas notamment de Jump, qui est adossé au géant américain Uber pour développer ses vélos et ses trottinettes, ainsi que de Cityscoot, le premier arrivé sur le marché du scooter électrique. A noter que cette dernière entreprise vient d’ailleurs de passer un accord pour figurer sur l’application d’Uber. n 0 25 50 75 >100 GRAND PARIS N°2494 MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019 CNEWS.FR De nombreuses sociétés ont déjà disparu, alors que certaines prospèrent. 32 Les conseils de quartier ont un rôle clé  : je suis convaincu que ce n’est qu’avec les habitants que nous parviendrons à prendre les mesures les plus utiles. Philippe Goujon, maire (ex-LR) du 15 e arrondissement de Paris, hier. En bref RUBELLES  : UN HOMME TUÉ D’UNE BALLE DEVANT SON DOMICILE Un homme de 30 ans a été tué d’une balle dans le cou dans la nuit de lundi à mardi alors qu’il se trouvait dans sa voiture devant son domicile à Rubelles (77), a-t-on appris hier. Le tireur présumé a pris la fuite. La victime était connue des services de police, notamment pour trafic de stupéfiants. UN BUS POUR LA SANTÉ DES FEMMES ISOLÉES DANS LE 92 ET LE 78 Les autorités ont inauguré hier le premier bus santé pour les femmes, circulant dans les Hauts-de-Seine et les Yvelines. Destiné aux personnes isolées, son accès est gratuit. Des professionnels proposent des consultations santé, psychologiques, de prévention des violences, d’accès au droit ou d’accompagnement de la vie quotidienne. LA JUSTICE DEMANDE D’AMÉLIORER L’ACCUEIL DES DEMANDEURS D’ASILE Dans une décision rendue hier, le tribunal administratif de Paris réclame à la préfecture de police de porter temporairement de 81 à 100 le nombre de rendez-vous quotidiens dans les douze guichets uniques pour demandeurs d’asile dans la capitale. UNE PLAQUE DÉVOILÉE EN HOMMAGE À CLAUDE LANZMANN Une plaque en hommage à Claude Lanzmann, cinéaste, écrivain, philosophe et résistant, va être inaugurée cet après-midi à Paris, au 39, rue Boulard (14 e) , notamment en présence de la maire Anne Hidalgo. L’artiste avait résidé et travaillé à cette adresse de 1973 jusqu’à sa mort, en 2018. Il est décédé à l’âge de 92 ans. 56 000 EMPLOIS en Ile-de-France sont liés à l’industrie de la santé, selon une étude publiée hier par l’agence d’urbanisme Institut Paris Région. 75 GALERIES LAFAYETTE LA PATINOIRE SUR LE TOIT Une installation inédite de 176 m². Une séance de patin à ciel ouvert. Pour la première fois de son histoire, les Galeries Lafayette Haussmann(9 e) ont installé une patinoire sur le toit-terrasse du magasin, a indiqué l’institution hier. L’occasion pour les amateurs de glisse ou les amoureux de l’esprit de Noël de filer sur la glace tout en profitant d’une vue imprenable sur Paris. Gratuite et accessible à tous jusqu’au 31 décembre, la patinoire, qui peut accueillir jusqu’à 88 personnes, complète le triptyque des fêtes aux Galeries Lafayette, avec les vitrines animées et le grand sapin. n 93 RISQUE D’INCENDIE LA BASILIQUE S’EXERCE Alors que Notre-Dame de Paris est encore dans toutes les têtes, un exercice incendie a eu lieu hier à la basilique de Saint-Denis. Pompiers et policiers ont ainsi coopéré pour préserver le monument millénaire d’un feu fictif, évacuant même des reliques. Alors que l’édifice est en travaux pour rebâtir sa flèche, cet exercice était très important. D’une part, l’incendie de Notre-Dame s’était produit en plein chantier, d’où l’importance du bon entraînement des secours. D’autre part, l’activité actuelle sur la basilique des rois de France fait office de « laboratoire » avant la reconstruction future du monument parisien. n P.BLIND ION.
LES PHARMACIENS TOUJOURS PRÊTS À COLLECTER NOS MÉDICAMENTS LE BON RÉFLEXE CYCLAMED Huit Français sur dix déclarent aujourd’hui rapporter leurs Médicaments Non Utilisés (MNU) dans les officines. Un geste écologique pour l’environnement mais aussi un acte de santé publique. Saviez-vous que les pharmaciens d’officine ont l’obligation de récupérer vos médicaments non utilisés (MNU) ? Depuis près de trente ans, l’éco-organisme Cyclamedassure leur collecte pour préserver la santé publique et l’environnement. Dès lors qu’il vous reste gélules, comprimés ou sirops, il faut les rapporter, qu’ils soient périmés ou non. Attention donc à ne pas jeter vos médicaments dans la poubelle d’ordure ménagère classique, ni dans le lavabo ou vos toilettes. Il y a toujours des risques de pollution dans les eaux de surface et les eaux souterraines. Un circuit écoresponsable Mis en place en 1993 par l’ensemble de la profession pharmaceutique, le dispositif Cyclamedest totalement sécurisé. C’est dans le cadre de la tournée de livraison de médicaments en pharmacie effectuée par les grossistes-répartiteurs que se fait le retour des médicaments non utilisés. Le dispositif est donc complètement optimisé, pour un bilan carbone nul, puisqu’il s’intègre au quotidien des tournées de livraison. Lorsque vous rapportez vos médicaments, vous êtes acteur de la santé publique puisque vous évitez les risques d’intoxication des enfants en bas âge et des personnes âgées. Avant de les rapporter chez votre pharmacien, prenez le temps de faire le tri. Ne sont considérés comme des médicaments que les produits ayant une Autorisation de mise sur le marché (AMM) de l’ANSM ou de l’Agence européenne des médicaments. Les compléments alimentaires par exemple ne sont pas des médicaments, ils font partie de la parapharmacie et ne rentrent donc pas dans le dispositif. Certains produits peuvent être trompeurs  : la plupart des dentifrices ou des shampooings sont issus de la parapharmacie. Pourtant, certains d’entre eux ont bien reçu des AMM pour soigner des maladies dermatologiques ou bucco-dentaires. Parce qu’il n’est pas toujours évident de faire cette distinction, Cyclamedpropose un outil d’aide sur son site internet. En tapant le nom du produit, le moteur de recherche indique s’il s’agit d’un médicament. Avant de vous rendre chez votre pharmacien le plus proche, pensez également à retirer les emballages en carton et les notices en papier pour les PUBLI-COMMUNIQUÉ L’an passé, 10 827 tonnes de MNU ont été rapportées par les Français dans les officines, soit 162 g par habitant, selon l’organisme. 3 QUESTIONS À... Thierry Moreau Defarges, président de Cyclamed ZONTONE/CYCLAMED mettre dans votre propre poubelle de tri sélectif. On estime que 40% des Français ont déjà adopté ce réflexe. L’année dernière, 10 827 tonnes de MNU ont été collectées, correspondant à une moyenne nationale de 162 grammes par habitant. Pour en savoir plus  : cyclamed.org et retrouvez aussi Cyclamedsur Facebook et Instagram. « LES JEUNES SONT MOINS INVESTIS » Les Français sont-ils bons élèves pour le tri des médicaments ? Depuis une dizaine d’années, nous constatons que de plus en plus de Français déclarent rapporter leurs médicaments non utilisés. Aujourd’hui, 78% de nos concitoyens déclarent avoir déjà adopté ce geste écocitoyen. La France est quasiment le seul pays à être doté d’un dispositif national. Aujourd’hui, les Français sont rentrés dans un cercle vertueux. Nous constatons que certains déchets sont bien triés, entre le verre et le carton, le papier, etc. Le médicament fait partie de ce top 5 des produits les mieux triés par les Français. Comment peut-on encore améliorer cette collecte ? Il reste une cible de personnes un peu moins bien investie qui sont les jeunes. Ils prennent peu de médicaments car ils sont peu malades. Lorsqu’ils ont un médicament, ils ont tendance à la garder au fond de leur tiroir. Nous souhaitons les sensibiliser pour qu’ils acquièrent le plus tôt possible les gestes d’un « athlète du tri », en sachant qu’il existe un dispositif sécurisé de collecte pour protéger l’environnement et la sécurité sanitaire domestique. Comment faire quand on ne peut pas se déplacer ? Si un patient ne peut pas se déplacer, il a certainement un aidant ou un proche en mesure de rapporter ses médicaments pour lui. Nous sommes tous concernés par ce geste écocitoyen du retour des médicaments non utilisés à la pharmacie pour protéger notre planète et notre santé. ISTOCKPHOTO.COM/BLUECINEMA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :