CNews n°2474 11 oct 2019
CNews n°2474 11 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2474 de 11 oct 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 25

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : les Républicains, la nouvelle ère.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 SPÉCIAL IMMOBILIER T. SAMSON/AFP LES COMMUNES LES PLUS DYNAMIQUES DU GRAND PARIS POUR INVESTIR QUATRE VILLES ATTRACTIVES Portées par une politique ambitieuse d’aménagement du territoire, de grandes agglomérations en périphérie de la capitale sont particulièrement plébiscitées. L’espace commence à cruellement manquer dans la capitale. Aussi, pour faire face à des prix qui s’envolent, de plus en plus de particuliers franchissent le périphérique. Par effet ricochet, les villes de la première couronne voient également leurs prix bondir. Parmi les plus cotées, certaines franchissent la barre des 10 000 euros le mètre carré, notamment dans l’ouest parisien. L’investissement locatif devient même plus intéressant dans les communes du Grand Paris que dans la capitale. Les rendements y sont bien supérieurs. Quel - ques villes sortent du lot. n L’INFO EN PLUS Avec 200 km de lignes et 68 nouvelles gares, le Grand Paris Express va considérablement impacter le marché de la pierre dans la région. LA PROXIMITÉ D’ASNIÈRES La demande reste très importante à Asnières. La ville des Hauts-de-Seine bénéficie également du marché de report. Avec les transports publics, elle ne se trouve qu’à 7 minutes du centre de Paris (Saint-Lazare). Sans surprise, c’est l’hyper-centre qui attire le plus, entre la mairie et la gare. Il n’est pas rare que les biens partent en quelques jours à 7 000 euros le mètre carré. Mais toute la ville ne connaît pas la même flambée. Le nord, plus populaire et moins bien desservi, est beaucoup moins en surchauffe. Pour l’instant ? T. SAMSON/AFP L’AMBIANCE VILLAGE DE BOIS-COLOMBES Relativement méconnue, Bois-Colom - bes attire de plus en plus de Parisiens en quête d’espace. Son ambiance village et ses jolies maisons en font une destination privilégiée pour ceux qui veulent franchir le périphérique. La plupart des pavillons bénéficient en plus de jardins. Quelques programmes neufs y sont en cours et représentent une valeur sûre en termes d’investissement. Sur un an, la pierre y a augmenté de 7,5%, selon MeilleurAgents. 2019 GOOGLE BOULOGNE A LA COTE D’après le dernier baromètre LPI-SeLoger, Boulogne-Billancourt a pris 9,1% sur un an. Aujourd’hui, le prix moyen du mètre carré est de 8 476 euros. C’est au nord que les appartements sont le plus plébiscités, encore plus s’ils se trouvent face au bois de Boulogne, le secteur le plus cher. Le quartier du Trapèze avec ses immeubles récents voit lui aussi ses prix flamber. Les appartements spacieux et modernes peuvent franchir les 10 000 euros le mètre carré. Avec ses écoles cotées et ses nombreuses crèches, la ville attire particulièrement les familles. Les nombreux espaces verts et la proximité du bois participent également à l’attractivité de la cité des Hautsde-Seine. Et rien ne semble présager une inversion de tendance pour les années à venir. LA VIGUEUR DE SAINT-OUEN Le prix moyen de la ville de Seine-Saint-Denis s’approche inexorablement de la barre symbolique des 6 000 le mètre carré (5 931 € /m², selon Meilleurs Agents). Dans le très coté quartier Garibaldi, les biens se vendent rapidement et dépassent parfois les 7 000 euros le mètre carré. Les familles qui fuient la capitale en raison des prix trop élevés trouvent refuge dans cette ville réputée pour son cadre de vie agréable. Le nouvel écoquartier des Docks, en bord de Seine, prend peu à peu forme. Près d’une quinzaine d’immeubles HQE sont sortis de terre. De nombreux projets de bureaux sont en cours de construction, illustrant le dynamisme urbain de la ville. D’ailleurs, les investisseurs y affluent. 2019 GOOGLE
CNEWS.FR N°2474 VENDREDI 11 OCTOBRE 2019 21 UBISOFT « GHOST RECON » EST DE RETOUR UNE OPÉRATION À HAUT RISQUE Les soldats surarmés arpentent un monde ouvert au réalisme saisissant. Leur mission est périlleuse. Deux ans et demi après Ghost Recon Wildlands, première incursion de la franchise dans le jeu en monde ouvert, où la concurrence est rude. Pour le jeu de tir à la troisième personne, c’était une bouffée d’air frais. Nouvel opus fraîchement sorti sur consoles et PC, Breakpoint profite d’une map – évidemment – immense, et le plaisir est immédiat. En revanche, le scénario ne brille pas par son originalité. RÉGIME FORCÉ La balance Aria air de Fitbit ne fait pas que peser, ce modèle connecté permet de mesurer les masses grasses et maigres, ainsi que l’indice de masse corporel. Son appli permet de se fixer des objectifs. Aria air, Fitbit, 59,95 € . Un mode coopératif réussi Encore une fois, on incarne un Ghost, un soldat surarmé et rompu à toutes les tactiques de survie. Au début du jeu, le joueur est envoyé sur Auroa, un archipel du Pacifique. Ici, tout appartient à Jace Skell, un milliardaire de la Tech. Un homme fascinant, croisement entre Mark Zuckerberg et Elon Musk, mais qui semble avoir un peu trop laissé libre cours à son imagination. Il a ainsi créé des gadgets surpuissants (drones, robots…) et financé une milice totalement flippante, les Wolves. Petit plus  : ces derniers, ex-membres des forces spéciales, sont dirigés d’une main de fer par un ancien frère d’armes, le colonel Cole D. Walker. Dans le rôle de ce super-méchant charismatique, les fans de séries télé reconnaîtront John Bernthal, vu dans The Walking Dead et surtout The Punisher. Un expert en bourre-pifs, donc, avec qui il ne faudra pas tenter de négocier. Pour éloigner la menace, il faudra le jouer fin. Ou pas. Comme tout bon jeu d’infiltration, Breakpoint permet une approche tout en finesse, à base de meurtres furtifs. Mais l’alternative musclée reste possible, et fonctionne assez bien. Pour profiter au maximum du jeu, le mode coopératif est une vraie réussite. Une grande partie de l’écosystème tourne d’ailleurs autour de ce point, avec notamment une zone de la carte appelée Erewhon, qui sert de hub pour rencontrer d’autres joueurs. Des menus entiers sont dédiés à l’expérience multi avec un grand nombre de types de missions. Seule l’IA des ennemis (assez limitée) pourrait décevoir. Reste une expérience qui vaut clairement la peine d’être vécue. n Ghost Recon Breakpoint, Ubisoft, sur PC, PS4 et Xbox One. NUMÉRIQUE LA PUISSANCE EN PLUS Avec son Mi 9T Pro, Xiaomi booste sa gamme de smartphones avec un mobile puissant et à l’aise pour tous les usages. Son écran de 6,4 pouces est rehaussé d’une caméra pop-up pour les selfies. Mi 9T Pro, Xiaomi, 429 € . FITBIT XIAOMI SENNHEISER LANCE UN MODÈLE PREMIUM LE CASQUE DES ÉTOURDIS Une appli permet de le retrouver. L’appareil va sans doute ravir les têtes en l’air. Le spécialiste de l’audio allemand Sennheiser lance une nouvelle version du Momentum Wireless compatible avec la technologie Tile. Celle-ci est déjà bien connue pour proposer des trackers à ajouter aux porteclés ou dans les sacs et les portefeuilles, afin de les géolocaliser à l’aide d’une appli dédiée. Une innovation intéressante dans le domaine audio où le nomadisme devient la norme. Parallèlement, cette version 2019 du Momen tum Wireless s’affiche comme l’un des meilleurs casques supra-auriculaires. Ce modèle sans fil délivre un son riche et puissant, qui fait la part belle aux petits détails délivrés par les instruments, tandis que les voix jouissent d’une belle présence sonore. L’ensemble profite d’un système de réduction de bruit actif offrant un bon compromis pour les mélomanes qui évoluent dans des environnements bruyants. n Momentum Wireless 2019, Sennheiser, 399 euros. SENNHEISER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :