CNews n°2455 16 sep 2019
CNews n°2455 16 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2455 de 16 sep 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 25

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : jours de grogne sur les retraites.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 F. DEMANGE/SIPA M. ASTAR/SIPA LES SEABUBBLES SONT DE RETOUR On ne les attendait plus. Les Sea- Bubbles – les futurs « taxis volants » électriques de la capitale – vont faire leur retour sur la Seine. Après des premiers tests en juin 2017 et mai 2018, un prototype va en effet voguer sur la Seine à partir d’aujourd’hui et jusqu’à vendredi, bien qu’encore « de manière expérimentale ». Un test rendu possible grâce aux autorisations données par l’Etat, la préfecture de Paris et les Voies navigables de France (VNF). Une dérogation de vitesse Les SeaBubbles ont en effet obtenu le titre de « navigation de bateau à passagers » et surtout une dérogation de vitesse. Cette dernière permet à ces petites embarcations – qui ont besoin d’atteindre une certaine vitesse pour « décoller » et glisser ensuite sur leurs foils – de naviguer à 30 km/h entre Issyles-Moulineaux (92) et Bercy (12 e). La raison de ce déblocage administratif ? Une ouverture aux nouvelles mobilités souhaitée par le gouvernement, alors que la loi LOM est discutée au Parlement, associée à un adoucissement des règles de navigation fluviale sur la Seine. « L’ensemble des signaux semble passer au vert pour un début d’opération commerciale de nos Bubble Taxis dès le premier trimestre 2020 », prédit Anders Bringdal, le président du groupe SeaBubbles. Pour rappel, le projet initial était de créer une première ligne régulière, avec dix à vingt de ces « taxis volants ». Il était prévu que ceux-ci puissent circuler sur la Seine et se « garer » pour faire monter ou descendre des passagers à trois arrêts symboliques, « vers Boulogne-Billancourt », « en bas du pont de l’Alma ou vers le Trocadéro » et « vers la gare de Lyon ». Aussi testées en Suisse et à Miami, ces embarcations pourraient bientôt commencer à être exploitées aux Etats-Unis. n GRAND PARIS N°2455 LUNDI 16 SEPTEMBRE 2019 CNEWS.FR Vincent Capo-Canellas, sénateur UDI de la Seine-Saint-Denis, hier. 75 Le premier tunnelier de la ligne 16 du Grand Paris Express va commencer ses travaux, à Aulnay-Sous-Bois. Objectif  : les JO de Paris 2024. Un prototype a eu l’autorisation de naviguer sur la Seine cette semaine. En bref VERT-SAINT-DENIS  : DES VOLEURS FONCENT SUR DES POLICIERS Trois agents ont dû éviter de se faire foncer dessus par des hommes cagoulés au volant d’un 4x4, à Vert-Saint-Denis (77), dans la nuit de samedi à hier, selon France Bleu Paris. Les suspects, toujours recherchés hier soir, étaient en train de dévaliser un entrepôt de logistique quand les policiers sont arrivés. UNE CONSULTATION SUR UNE VASTE OPÉRATION D’URBANISME DANS LE 18E A partir d’aujourd’hui et jusqu’au 18 octobre, le public est invité à participer à une consultation par Internet sur le projet d’aménagement « Gare des Mines – Fillettes » (18 e). Entre les portes de la Chapelle et d’Aubervilliers, il comprend notamment la création de la salle Arena 2, en vue des JO 2024. PARIS  : LA GARE DE PONT- DE-L’ALMA ROUVRE APRÈS DE LOURDS TRAVAUX Après un chantier qui a duré deux ans et subi plusieurs reports, la gare de Pont-de-l’Alma (7 e), sur le RERC, a rouvert hier. Toutefois, l’entrée se fait encore pro - visoirement par deux issues de secours. L’objectif des travaux de rénovation et d’élargissement des quais vise à améliorer l’accessibilité de cette station. LA QUALITÉ DE L’AIR AUJOURD’HUI INDICE DE POLLUTION 39 87% DES PARISIENS pensent que la qualité de vie s’améliorerait si le nombre de voitures dans la ville baissait, selon une étude Harris Interactive pour Drivy publiée ce jour. DE NOUVEAUX TESTS EN COURS 75 MUNICIPALES L’INFO EN PLUS Sur la Seine à Paris, la vitesse maximale est de 18 km/h pour les bateaux de plaisance de moins de 20 mètres, et de 12 km/h pour tous les autres. DÉSORDRE CHEZ LREM Comme c’était pressenti, les candidatures de Benjamin Griveaux et de Cédric Villani se télescopent dans la course à la mairie de Paris. L’ancien porte-parole du gouvernement (17% des intentions de vote) et le mathématicien (15%) se retrouvent au coude à coude derrière Anne Hidalgo (24%), d’après le premier sondage qui prend en compte la nouvelle situation, publié hier dans Le JDD. Un duel fratricide, décrit comme un « suicide programmé » par le conseiller de Paris LREM Jérôme Dubus, qui risque de Cédric Villani (g.) a fait dissidence. causer des dégâts au parti présidentiel. En attendant une hypothétique décision d’Emmanuel Macron, les deux camps cherchent donc à enclencher la meilleure dynamique possible. Cédric Villani doit ainsi présenter ce jeudi son équipe et inaugurer son QG, rue d’Arcole (4 e). Pendant ce temps, côté Anne Hidalgo, l’ambiance est au beau fixe. Paris en commun, le mouvement de ses soutiens pour imaginer un programme, a d’ailleurs tenu son université d’été hier. n 0 25 50 75 >100 M. MAZARS/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :