CNES Mag n°85 jui/aoû 2020
CNES Mag n°85 jui/aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°85 de jui/aoû 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : origines de la vie, l'ultime recherche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
CHIRALITÉ LES MOLÉCULES DISTINGUENT LEUR DROITE DE LEUR GAUCHE ssayez de joindre votre main droite et votre main gauche. E Cela fonctionne ? Essayez maintenant de les superposer. Impossible. Le gant de la main gauche ne va pas à la main droite et réciproquement. Il en est de même avec certaines molécules chimiques. Malgré une formule et des propriétés en tout point identiques, certaines d’entre elles existent sous deux formes non superposables. Par convention, ces deux formes, dites chirales 1 , sont dénommées droite et gauche. Au laboratoire, la synthèse chimique produit autant de formes droite que de formes gauche. Sur Terre, tous les organismes vivants fabriquent et utilisent exclusivement la forme gauche des acides aminés et la forme droite des sucres. Découvrir la présence d’une seule forme de molécules chirales sur une planète serait donc un indice très sérieux de développement d’une forme de vie. Véritable laboratoire intégré à bord du rover Curiosity, l’instrument SAM (Sample Analysis at Mars) analyse les échantillons martiens recueillis in situ et peut détecter des quantités infinitésimales de ces composés chiraux. 1. De Kheir, la main en grec. L’ESSENTIEL BIO-SIGNATURE IMMERSION DANS LA BOÎTE À OUTILS DE L’UNIVERS mis bricoleurs, si, passant sur Mars, vous trouvez une clé de 12 1 , bien qu’elle ne A contienne ni carbone ni azote, vous pourrez conclure à la présence de vie sur Mars. Pas forcément une forme de vie martienne, mais plutôt que quelqu’un est passé avant vous. La clé de 12 sur Mars constitue ce que l’on appelle une bio-signature. C’est une image qui donne tout son sens au principe : elle est la preuve qu’une forme de vie est déjà passée par là. Pour comprendre la vie sur Terre, la science cherche dans l’Univers des traces d’autres formes de vie. Détecter, identifier et interpréter ces bio-signatures tient du jeu de piste car elles peuvent prendre la forme de cristaux, de biominéraux, de molécules organiques préservées dans le sol, de composés gazeux piégés dans des roches ou accumulés dans l’atmosphère. Chercher des biosignatures, c’est donc chercher dans la boîte à outils de l’Univers la clé de 12 d’une forme de vie extraterrestre. 1. Clé plate de serrage utilisée en mécanique. Microfossiles d’un noyau de sédiments extraits du projet de forage océanique Deep Sea Drilling Project (DSDP). 0 8
MODE D’EMPLOI LE VIVANT, DE QUOI PARLE-T-ON ? es virus circulent, mais sont-ils vivants ? Non, répondent formellement les scientifiques ! La bactérie, L en revanche, est bien un être vivant. La différence ? Elle tient en quatre caractéristiques. La première : le vivant fait de lui-même par lui-même. Concrètement, « si je mange une salade, je ne deviens pas salade : je transforme un élément de mon environnement en moi-même », explique Michel Viso, exobiologiste au CNES. Deuxième caractéristique : la multiplication. Un être vivant a la capacité de fabriquer d’autres individus. La bactérie se divise, l’être vivant utilise la capacité donnée par la première caractéristique pour se multiplier. En se reproduisant, le vivant transmet une information génétique quasiment identique à la sienne... C’est sa troisième caractéristique. Et ce « quasiment » est matérialisé par les mutations qui induisent la quatrième caractéristique : le vivant est capable d’évolution. Hors ces quatre conditions, point de vivant ! EXOBIOLOGIE : LES MISSIONS SPATIALES ET LEURS DÉCOUVERTES 0 9 96 % Près du sol, l’atmosphère de Mars se compose approximativement de 96 % de dioxyde de carbone, de 2 % d’argon, de 1,9 % d’azote et de quelques traces d’oxygène, d’oxyde de carbone, de néon ou autre krypton... Variable, la pression atmosphérique reste très faible par rapport à la Terre (moins de 1 %). 1 000 W/m² La zone d’habitabilité d’une planète correspond à une surface dans laquelle la quantité d’énergie reçue par la planète permet à l’eau d’exister sous forme liquide. C’est le cas de la Terre qui reçoit environ 1 000 W/m² d’énergie en provenance du Soleil. 1975-1981 1997-2017 2003-actif 2004-2016 2006-2014 2009-2013 Viking 1 & 2 Première expérience de recherche de vie martienne in situ. Cassini-Huygens En orbite autour de Saturne à partir de 2004, la mission met en évidence les geysers d’Encelade (cf. En images p. 17). Mars Express Son spectroimageur Omega détecte des argiles sur Mars. Rosetta Première sonde à se placer en orbite autour d’une comète (67P/Churyumov- Gerasimenko), (cf. L’essentiel p. 10). 35 millions de km² Mars est sujette à des tempêtes de poussière violentes dont la vitesse peut atteindre 108 km/h. La tempête de juin 2018 a concerné environ 35 millions de kilomètres carrés, soit un quart de la surface de la planète, bloquant le rover Opportunity. Corot Télescope spatial, il découvre l’exoplanète CoRoT-7b, une sorte de « super-Terre » (cf. En chiffres p. 18). Herschel Télescope spatial, il décrypte la naissance et la formation des étoiles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :