CNES Mag n°84 mai/jun/jui 2020
CNES Mag n°84 mai/jun/jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de mai/jun/jui 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : biodiversité, le temps de la résilience.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Le pangolin, petit mammifère inoffensif de 30 cm des régions est-asiatiques, est soupçonné d’avoir servi d’hôte intermédiaire au nouveau coronavirus. Menacé d’extinction, il fait l’objet d’un trafic international illégal qui met en péril sa survie. 2020 État d’urgence absolue pour la biodiversité Déclarée Année internationale de la biodiversité, 2020 voit tous les projecteurs braqués sur les écosystèmes et l’effondrement des espèces. Dans ce contexte, la pandémie de Covid-19, qui semble être d’origine animale, interroge. La destruction des habitats et les multiples atteintes à la biodiversité constituent des facteurs prééminents d’apparition de ces zoonoses ; le Sras (2003) et le Mers (2012), l’avaient déjà montré. En 2020, la France avait choisi d’afficher son volontarisme en faisant de Marseille la terre d’accueil du Congrès mondial de la nature. Si le Covid-19 a bouleversé le calendrier, la biodiversité n’en sera pas une victime collatérale. Touché mais pas coulé, le Congrès aura bien lieu à Marseille. Coorganisateurs, le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’UICN 1 l’ont reporté à janvier 2021. Le Dôme de la biodiversité du CNES et de ses partenaires y déclinera les multiples apports du spatial aux écosystèmes (cf. En vue p.35). 1. Union internationale pour la conservation de la nature.
LE COVID-19 VU DE L’ESPACE L’INSOUTENABLE LÉGÈRETÉ DE L’AIR P Colonnes totales de dioxyde d’azote (NO 2) mesurées par le satellite Sentinel-5P pour la période de référence mars-avril 2019 et celle du 13 mars au 13 avril 2020, pendant le confinement. endant le confinement, vous aviez la sensation d’étouffer ? L’air, lui, respirait plutôt mieux ! Dès le début du confinement, le satellite européen Sentinel-5P du programme Copernicus a fourni une carte planétaire des concentrations de dioxyde d’azote (NO 2) dans l’air. Entre le 13 mars et le 13 avril 2020, il a mesuré une diminution de NO 2 de l’ordre de 45% au-dessus de Madrid, Milan et Rome par rapport à la même période en 2019. Au-dessus de Paris, une baisse de 54% a même été enregistrée. Directement émis par le trafic routier et les activités industrielles, le NO 2 n’est pas le seul polluant atmosphérique. En région parisienne, à la même période, les observations au sol ont montré que les concentrations de particules en suspension restaient élevées, alors même qu’elles sont elles aussi émises par le trafic routier. Depuis, le mystère a été percé  : fin mars, les feux de cheminée avaient continué et les agriculteurs avaient épandu des fertilisants – source importante de particules – sur leurs champs en raison de la longue période ensoleillée. Parallèlement, les trois instruments IASI, développés par le CNES pour voler sur les satellites européens Metop, ont surveillé un autre polluant  : le monoxyde de carbone. Là encore, une baisse importante a été observée par rapport aux deux années précédentes. Les chercheurs L’ESSENTIEL 0 7 ont constaté des améliorations de la qualité de l’air, en particulier dans les régions notoirement polluées comme l’axe Wuhan-Pékin (jusqu’à – 40%) et en Italie du Nord (jusqu’à – 20%). Au fil de la mise en place mondiale du confinement, les cartes journalières IASI ont montré des niveaux de pollution atmosphérique de plus en plus bas. Ces changements ont été particulièrement visibles dans les pays dont l’industrie et les systèmes de chauffage dépendent encore fortement du charbon. Pour un air plus pur à long terme, faut-il donc que la planète se mette en pause ? Non, bien sûr, il faut « juste » que les émissions de polluants baissent, ce qui est possible en favorisant des technologies plus propres et en diminuant la dépendance des pays au pétrole, au gaz et, surtout, au charbon.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :