CNES Mag n°84 mai/jun/jui 2020
CNES Mag n°84 mai/jun/jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de mai/jun/jui 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : biodiversité, le temps de la résilience.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Propriétaire foncier du Centre spatial guyanais (CSG), le CNES a la responsabilité d’un patrimoine écologique unique au monde, dont 90% de forêt primaire. Lancée en décembre 2019, l’initiative « Entreprises françaises engagées pour la nature – Act4nature » est l’opportunité de renforcer son engagement sur l’ensemble de ses sites. LE CNES EN ACTIONS Une fois par mois, il est possible de s’aventurer, dans les pas d’un guide de l’Office national des forêts, sur des passerelles de bois serpentant au cœur des savanes guyanaises. ACT4NATURE LE CNES, ENTREPRISE ENGAGÉE 2 2 a certification ISO 14001 L relative aux « systèmes de management environnemental » n’est pas obligatoire. Pourtant, dès 2006, le CNES l’a imposée pour l’ensemble de ses activités. En février 2020, il renforce encore sa démarche en intégrant le programme « Entreprises engagées pour la nature – Act4nature » du ministère de la Transition écologique et solidaire. Ce qui fait du CNES un précurseur en la matière ! Il est, en effet, la première entreprise publique à s’être engagée dans ce processus qui vise à valoriser les plans d’action en faveur de la biodiversité des structures labellisées. UNE TRADUCTION AU PLUS PRÈS DU TERRAIN Le label définit dans un premier temps les principes communs à tous les signataires  :
ces derniers s’engagent à mesurer leurs impacts sur la biodiversité, à les minimiser lorsqu’ils sont négatifs ou inversement à les optimiser lorsqu’ils sont positifs, ainsi qu’à élaborer un plan de gestion de la biodiversité pour chacun de leurs sites. Le CNES pourra encore renforcer l’application de ces principes  : en Guyane avec la suite de son plan de gestion 2010-2020 en partenariat avec l’Office national des forêts (ONF), et à Toulouse en poursuivant sa politique de lutte contre la disparition de la biodiversité urbaine. Par ailleurs, l’établissement sensibilise aussi son personnel grâce aux Journées de la biodiversité, aux Journées de l’environnement, aux sentiers de découverte au CSG et au parcours biodiversité au Centre spatial de Toulouse. Un deuxième volet d’Act4nature, que le CNES va également signer, favorise les engagements « individuels ». Sur l’ensemble des sites de l’établissement, toute extension est aujourd’hui observée à la loupe. L’aménagement du pas de tir d’Ariane 6 en Guyane, par exemple, a fait l’objet d’une étude menée au cordeau pour respecter au mieux les écosystèmes. Et pour ne rien laisser au hasard, le CNES exige le même comportement des entreprises sous-traitantes accueillies sur LE CNES EN ACTIONS 500 000 Sur 5,9 millions d’espèces terrestres connues, 500 000 n’ont plus d’habitat naturel permettant leur survie à long terme, à moins qu’il ne soit restauré entre-temps. 2 3 la base. Elles sont contractuellement contraintes à la vigilance. Et s’il doit déroger au règlement, le CNES met en place un mécanisme compensatoire systématique (cf. encadré p.25). PRÉPARER L’AVENIR Parce que le déclin de la biodiversité ne pourra pas être stoppé net, les générations futures doivent être informées, préparées. Dans sa feuille de route, l’État a confié au CNES une mission éducative. En lien avec le milieu scolaire, il fait « comprendre l’importance des grands équilibres climatiques et biologiques de la planète ». Argonimaux, l’un des volets pédagogiques du programme éducatif Argonautica, familiarise les élèves du primaire jusqu’au lycée avec les outils satellitaires. Des classes suivent ainsi les traces du manchot royal. De la pose de la balise Argos à l’exploitation des données, le CNES les guide pas à pas dans cette investigation minutieuse. Nous nous faisons aussi « instructeurs » pour aider les enseignants à décrypter le potentiel de la télédétection ; sous forme d’ateliers ou de travaux pratiques, nos spécialistes animent depuis trois ans des journées de formation pour les enseignants de SVT et de physique. LE MANCHOT ROYAL, INVITÉ DE MARQUE Dans la démarche d’investigation collective d’Argonautica, le cas du manchot royal a donc mobilisé plusieurs classes. Par écrans interposés, les élèves ont suivi Julie, vétérinaire à l’Institut polaire français, venue équiper des volatiles sur l’île de la Possession. Les jeunes ont mené en parallèle l’enquête pour en savoir plus sur cette espèce protégée.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :