CNES Mag n°84 mai/jun/jui 2020
CNES Mag n°84 mai/jun/jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de mai/jun/jui 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : biodiversité, le temps de la résilience.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Vue de la forêt primaire guyanaise. appauvrissement de la biodiversité n’est ni une fatalité L’ni une nouveauté. La spirale « changement climatiqueactivités anthropiques » continue de l’alimenter, même si des mesures successives ont tenté de l’infléchir. Déjà en 1971, la convention internationale de Ramsar pointait la disparition des zones humides et des habitats des oiseaux d’eau. Or la disparition de l’habitat signe à terme celle de l’espèce. En 1992, au sommet de la Terre à Rio de Janeiro, 168 pays ont inscrit la nécessité de conserver la diversité biologique comme « une préoccupation commune à l’humanité ». Au niveau européen, les directives Habitats et Oiseaux ratifiées par la France en 1994 ont débouché sur la création des zones Natura 2000. L’engagement s’est renforcé au plan mondial en 2010 avec l’Année internationale de la biodiversité. À Nagoya (Japon), les objectifs d’Aichi ont défini une stratégie pour la période 2011-2020. Le prochain Congrès LE CNES EN ACTIONS 1 million Selon un rapport de l’ONU, sur 8 millions d’espèces animales et végétales, entre 500 000 et 1 million d’espèces pourraient déjà être menacées d’extinction. 2 0 mondial de la nature à Marseille ainsi que la COP 15 en Chine écriront les prochains chapitres. UNE PRÉOCCUPATION MONDIALE Les objectifs d’Aichi, au nombre de vingt, visent à « vivre en harmonie avec la nature ». L’urgence est aux portes. Longtemps resté silencieux, l’effondrement de la biodiversité est désormais criant. « La planète prépare une 6e extinction massive de la diversité biologique. C’est du moins ce que laissent largement penser un certain nombre d’études », reconnaît Laurence Monnoyer-Smith, conseillère Climat et Environnement du président du CNES. En clair, l’humanité détruirait à une vitesse jamais atteinte non seulement la biodiversité qu’elle connaît, mais aussi celle qu’elle n’a pas encore découverte. Créé au 1er janvier 2020, l’Office français de la biodiversité (OFB) marque l’engagement des pouvoirs publics pour lutter contre la menace. Sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et solidaire, et de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’OFB
est issu de la fusion de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), et rassemble des experts des milieux aquatiques, terrestres et marins. Sa mission est claire  : coordonner les initiatives publiques pour « protéger et restaurer la biodiversité ». Ses déclinaisons régionales appuient par ailleurs la mise en œuvre d’initiatives diverses sur l’eau, les continuités écologiques ou encore la gestion des territoires (cf. Grand Oral p.13-15). Parallèlement, des instances internationales comme l’IPBES 1 jouent, pour les écosystèmes, un rôle d’expertise identique à celui du GIEC 2 pour le climat. Créé en 2012 sous l’égide de l’ONU, l’IPBES réunit des spécialistes multidisciplinaires du monde entier afin d’assister les gouvernements et de renforcer les moyens des pays émergents sur les questions de biodiversité. LE CNES EN ACTIONS 2 1 DES AXES STRUCTURANTS Guide utile aux pays, l’Agenda 2030 de l’ONU va assurer la transition vers le développement durable. 232 indicateurs de suivi évalueront les progrès réalisés pendant la décennie à venir. Parmi les 17 objectifs de développement durable (ODD) inscrits à l’Agenda, 2 concernent la biodiversité. L’ODD 14 promeut la conservation et l’exploitation durables des écosystèmes marins et côtiers. Ses défis  : préserver 10% de ces zones, lutter contre la pêche illicite et la surpêche, et réduire l’acidification des océans. L’ODD 15 prône une gestion durable des forêts et des montagnes et l’inscription de la protection des écosystèmes dans les planifications nationales. Plus d’un milliard d’animaux ont péri dans la vague d’incendies qui a ravagé l’Australie en 2019. 20% des forêts du pays ont brûlé, soit un cinquième de leur superficie totale. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE OBSERVATION PARTAGÉE La télédétection est l’une des disciplines les mieux adaptées pour obtenir une vision synoptique des milieux naturels et de leur état de conservation. Avec l’observation de la Terre comme domaine d’excellence, le CNES propose une large gamme de technologies incontournables  : radar ou optique, haute ou très haute résolution, nouveaux capteurs de fauchée, etc. Les satellites embarquent aujourd’hui le meilleur des technologies et rendent disponibles, en quasi-temps réel, des observations accessibles, harmonisées, mutualisées et interopérables. Il multiplie aussi les plateformes d’accès à ces données, autant d’outils pour les scientifiques et les pouvoirs publics. À l’échelle de la planète, l’utilisation d’images satellitaires permet de soutenir pléthore de programmes au service de la connaissance  : surveillance de la qualité de l’eau, lutte contre l’artificialisation ou le morcellement des espaces naturels, gestion durable des sols, état de la déforestation, contrôle de l’évolution de plantes nuisibles, réduction de la pollution atmosphérique et lumineuse, etc. Avec la filière Spot (1986), le système Pléiades (2012) ou les satellites Sentinel du programme européen Copernicus, le CNES contribue à la restauration de la biodiversité. En 2022, il poursuivra cette dynamique avec Biomass, satellite du programme Living Planet de l’ESA dédié à l’étude de la biomasse tropicale mondiale. 1. Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques. 2. Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :