CNES Mag n°79 fév/mar/avr 2019
CNES Mag n°79 fév/mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°79 de fév/mar/avr 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : indispensable espace !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
+ DE DÉTAILS UNE VUE PERÇANTE Poussant jusqu’aux gammes très haute voire extrêmement haute résolution, CSO améliore l’imagerie délivrée et, de fait, la qualité du renseignement produit. Concrètement, quand deux satellites situés à 800 km d’altitude assurent la mission dite de reconnaissance, le troisième satellite, 320 km plus bas, donne accès aux détails pour la mission dite d’identification. De jour comme de nuit, la puissante vision optique de CSO permet d’identifier tous types de cibles, l’infrarouge traquant la signature thermique des objets observés. INSTANTS T C s o 2 8 + D’IMAGES UNE CAPACITÉ INÉDITE Capitalisant les acquis de Pléiades en matière d’agilité, CSO est en mesure de fournir un grand nombre d’images par 24 heures, par orbite et sur une même zone géographique. Le tout, en un seul survol. Capable de basculer très rapidement sur lui-même, il propose plusieurs modes de prises de vue performants, notamment multistéréoscopiques. Compatible avec les systèmes nouvelle génération Galileo et GPS, le système offre également une géolocalisation très précise, un paramètre déterminant pour les besoins militaires de ciblage.
INSTANTS T AVEC TROIS SATELLITES IDENTIQUES SUR ORBITE POLAIRE, LA COMPOSANTE SPATIALE OPTIQUE (CSO) CONSACRE L’OBSERVATION MILITAIRE. À DES FINS DE RENSEIGNEMENT TACTIQUE ET OPÉRATIF, LE SYSTÈME OFFRE UN CONCENTRÉ DE PERFORMANCES INÉGALÉ EN EUROPE. + DE RÉACTIVITÉ UN RYTHME SOUTENU Idéalement placée à proximité du cercle polaire, la station de Kiruna est en contact avec chaque satellite CSO dans la plupart de ses orbites, soit toutes les 100 minutes en moyenne. Qu’il s’agisse de transmettre un plan de mission au satellite ou de récupérer des images, cette station est un élément clé pour s’adapter au rythme toujours plus soutenu des opérations, et minimiser l’âge de l’information transmise. Le système peut répondre à tout moment à des demandes urgentes, et même modifier sa chronologie journalière en fonction de l’actualité géopolitique. 2 9 - DE CONTRAINTES UN CONTRÔLE D’ORBITE AUTONOME L’érosion orbitale faisant perdre de l’altitude au satellite le plus bas, CSO possède une capacité inédite d’intelligence embarquée pour corriger le phénomène. À partir des informations de trajectoire issues de son système de navigation, le satellite calcule et décide par lui-même des manœuvres à réaliser pour regagner son orbite nominale. Effectuées plusieurs fois par jour sur des créneaux d’orbite sans conflit avec les prises de vue programmées, ces manœuvres, transparentes pour les utilisateurs, apportent une véritable plus-value opérationnelle.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :