CNES Mag n°79 fév/mar/avr 2019
CNES Mag n°79 fév/mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°79 de fév/mar/avr 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : indispensable espace !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
25 bougies Le Centre de formation et d’interprétation interarmées de l’imagerie (CF3I), qui fête en 2018 vingt-cinq années d’existence, offre, au sein même des armées, un large spectre de savoir-faire. Plus de 4 000 officiers et sousofficiers y sont formés aux métiers de l’imagerie et plusieurs centaines de milliers d’images y sont exploitées. Le CF3I abrite aussi une mission d’expertise pour appréhender les grandes avancées technologiques spatiales et de l’imagerie au profit d’un renseignement plus précis et plus réactif. EUROPE Le terrorisme et les migrations ont bouleversé l’Europe. Dans ce contexte, le spatial peut améliorer le niveau de sécurisation des communications gouvernementales. En 2013, la Commission européenne a lancé le programme GovSatCom 1. Soutenu par l’Agence européenne de défense et l’ESA, ce programme doit fournir, à l’horizon 2021, des services spatiaux sécurisés (niveau moyen de résilience), aux pays, organismes et opérateurs de l’Union. Les ressources gouvernementales seront mises en commun, et leur accès, soumis Satellite Syracuse. à accréditation. Le CNES participe à l’orientation du programme en qualité d’expert en montage, conception et développement de programmes de télécommunications spatiales sécurisées. 1. Governmental Satellite Communications EN CHIFFRES 120 LES RISQUES DE COLLISION diffèrent en fonction des orbites  : le nombre d’objets spatiaux étant faible en orbite géostationnaire, le risque de collision est moindre que sur une orbite basse, mais reste catastrophique pour les satellites opérationnels. Aujourd’hui, le consortium EU SST s’appuie sur 11 radars, 19 télescopes et 4 stations laser et protège 120 satellites européens des risques de collision. 1 8 2022 Le projet de démonstrateur CO3D sera dédié à la production de modèles numériques de surface (MNS). Cette future Constellation Optique 3D de mini-satellites est confrontée à plusieurs défis. Elle doit démontrer la capacité à produire, à l’échelle mondiale, des images de qualité à bas coût et des traitements automatisés de données massives dans le sillage des images stéréoscopiques de Pléiades. Dans ce programme dual à son initiative, le CNES est garant des besoins des institutionnels civils et militaires. Pour cela, il a notamment choisi de piloter les activités garantissant les performances de la chaîne image (2D) et productions 3D dérivées. CO3D pourrait être opérationnel en 2022. Sur un autre terrain, CO3D accompagnera aussi l’industrie spatiale en développant un concept de minisatellites optiques à coût compétitif.
LE CNES EN ACTIONS UNESPACE POUR LA DÉFENSE OBSERVATION, ÉCOUTE, SÉCURISATION DES COMMUNICATIONS… AUX CÔTÉS DU MINISTÈRE DES ARMÉES, LE CNES CONÇOIT ET ASSURE LA GESTION D’OUTILS SPATIAUX ULTRA-PERFORMANTS À VOCATION DUALE. OBJECTIF  : RÉPONDRE À MOINDRE COÛT AUX BESOINS EXIGEANTS DE LA DÉFENSE TOUT EN FAISANT BÉNÉFICIER LA SOCIÉTÉ CIVILE DES AVANCÉES TECHNOLOGIQUES. Le satellite CSO en test chez Airbus Defence and Space à Toulouse.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :