CNES Mag n°78 oct 18 à jan 2019
CNES Mag n°78 oct 18 à jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de oct 18 à jan 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : Guyane, une base spatiale pas comme les autres.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36  |  Aller à la page   OK
36
SENTINEL PRESTATAIRE DU CIEL Avec ses neuf drones, la start-up Sentinel rend de nombreux services au Centre spatial guyanais. Inspections, cartographies, modélisations 3D… Tout est plus facile vu du dessus ! TRANSFERT urvoler un site sensible comme le Centre S spatial guyanais avec un drone, a priori, c’est illégal. Depuis 2016, les drones de Sentinel y sont pourtant autorisés ; ils quadrillent donc le ciel guyanais en toute légalité. Et pour cause  : depuis plus de deux ans, ces neuf engins se révèlent être des prestataires de services aériens très fiables. Audiovisuel, orthophotographie, relevés topographiques, inspection technique, prises de vue de terrain, sécurité… Sentinel a développé pour ses clients de nombreux services « à la demande ». SUCCESS STORY Fondateurs de la start-up, Antoine Arveiller et Guillaume Berthier avaient dès le départ trois longueurs d’avance. Ingénieurs pour le compte de sociétés de la base spatiale, ils connaissaient le site comme leur poche. Assujettis à la charte de sécurité du CNES, ils en maîtrisaient tous les contours. Enfin, ils étaient même familiers de la technologie des drones grâce au père de Guillaume, ingénieur dronautique et cofondateur de la société. Formés à la même école, les deux compères étaient bien décidés à voler de leurs propres ailes ; Sentinel a joué le rôle de rampe de lancement. La start-up envisage maintenant de développer un nouveau service de transport de charge. Pour faire face à la montée en puissance de l’activité, Ludovic Fraumar est venu renforcer l’équipe. Profitant de ce bon vent, Sentinel a également élargi ses frontières. Et si le CSG reste le client majeur, elle a depuis ouvert des marchés sur toute la Guyane et aux Antilles. 3 6 FR 72 C’est le nombre de missions confiées à Sentinel durant le premier semestre 2018. En constante augmentation, ce chiffre augure un bel avenir pour la start-up et de nombreuses embauches.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :