CNES Mag n°78 oct 18 à jan 2019
CNES Mag n°78 oct 18 à jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de oct 18 à jan 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : Guyane, une base spatiale pas comme les autres.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
LE CNES EN ACTIONS Perspectives INVENTER LE CSG DE DEMAIN Pour être fin prêt à accueillir la très attendue Ariane 6, le CSG a entamé une réflexion sur les évolutions à apporter à la base dans les années à venir. Sans surprise, digitalisation et automatisation sont au menu. es dernières évolutions majeures de la base l datent du plan d’investissement déployé pour l’arrivée d’Ariane 5 dans les années 1990. À l’heure d’Ariane 6 et de Vega-C, le centre doit passer la vitesse du numérique. Le CNES travaille depuis plusieurs années déjà au visage du futur CSG à l’horizon 2025-2030. Fin 2017, il a compilé quelque 300 idées issues de groupes de travail ou émanant directement des salariés. « Tenant compte du retour d’expérience des gens d’ici, de grands principes émergent comme un complexe des opérations satellites, la digitalisation et l’automatisation, une stratégie énergétique, l’industrie 4.0, etc. », détaille Jan Droz, directeur adjoint du CSG. OBJECTIF  : CENTRALISATION ! Dans ce futur CSG, simplification et télé-opérations seront les maîtres-mots. La réflexion menée aboutit au constat que la productivité mais aussi le climat guyanais imposent de regrouper un maximum des moyens et des fonctions dans un unique bâtiment. Tel sera le rôle du futur Centre des opérations, ou CDO, un énorme data center où convergeront toutes les informations systèmes. Dès lors, la mise en œuvre de la base deviendra automatique, et bien des opérations seront pilotées à distance. À terme, les délais inter-lancements pourraient fondre de moitié, atteignant une seule semaine. Selon Jan Droz, « ce mode de fonctionnement devient nécessaire. Certains métiers changeront mais l’intervention humaine restera indispensable, ne serait-ce que pour la maintenance physique des installations. » Fin 2019, le CNES demandera au conseil ministériel de l’ESA le financement d’une première phase visant essentiellement les rénovations indispensables, l’amélioration du principal ensemble de préparation des charges utiles et, amorce des temps modernes, la création du CDO. 2 6
MATIÈRE FUELSPATIAL LE PROPERGOL, C’EST LE CARBURANT DES LANCEURS. C’est lui qui, par réaction chimique, fournit l’énergie nécessaire à la propulsion. L’Usine de propergol de Guyane en fabrique des milliers de tonnes sous forme de pâte. Elle dispose pour cela d’immenses malaxeurs (photo) de 1 800 galons (environ 7 000 litres) dans lesquels sont mélangés un liant polymérique, des additifs et des charges solides qui assurent la performance énergétique du produit fini. Cette pâte est ensuite coulée dans une enveloppe qui constitue la structure des segments des moteurs d’Ariane 5 et de Vega 1, et dans laquelle est inséré un canal métallique longitudinal et conique. Ce « noyau » central peut dès lors influer sur la courbe de poussée. Il est démoulé après cuisson et le vide laissé fait office de chambre de combustion. Dix cuves de propergol sont nécessaires pour remplir les 110 tonnes d’un segment, une quantité qui doit être coulée dans la même journée pour maintenir l’homogénéité de la pâte. 2 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :