CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation Pléiades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
PARIS PRENDRE UN VERRE, AUX MARDIS DE L’ESPACE La salle est pleine. Des mains se lèvent, un serveur s’active. Le piano fait entendre quelques notes. Un animateur, debout, un micro en main, prend la parole. Le deuxième Mardi de l’espace de la saison est lancé. Au centre de la salle, assis devant un verre, une assiette, Francis Rocard, Jean-Pierre Bibring et François Forget, familiers de la planète Mars, sont prêts à répondre aux questions des clients particuliers de cette soirée du Café du Pont-Neuf, au cœur de Paris. Ils sont dix twitters, fanas de spatial, équipés de leurs outils portables, iPhone, ordinateurs, prêts à relayer les bons mots, les scoops des intervenants. Des auditeurs attentifs, comme tous, qui relaient les questions de leurs followers, ces internautes extérieurs à la soirée mais connectés, membres de la communauté du spatial rassemblée par leur twitter. Trentenaires ou sexagénaires, ils sont quatre-vingts dans la salle. Certains se sont installés très en avance, d’autres arrivent en cours de route, mais tous écoutent avec une attention rare dans un café. Tout juste si on entend le bruit des verres, le choc des couverts. Des doigts se lèvent, un micro se tend, et viennent les premières questions. Les orateurs répondent par la diversité dans l’unicité, les coups d’accélérateur de l’histoire des sciences, la fin du monde avec la fin de l’énergie ou le recul de l’ésotérisme. Deux heures plus tard, on repart la tête pleine, encore porté par les rêves et déjà curieux du prochain Mardi. Initiés par le CNES, en partenariat avec l’association Le Bar des sciences, les Mardis de l’espace ont lieu tous les 3 es mardis de chaque mois. Tuesday space talk over drinks The place is packed. Hands hail a waiter. A tinkling of piano notes is heard. The host kicks off the evening and the second Tuesday space talk of the season is underway. In the middle of the room, seated in front of a glass and plate, Mars experts Francis Rocard, Jean-Pierre Bibring and François Forget are in place to field questions from the clientele at this special evening at the Café du Pont Neuf in central Paris. There are 10 ‘tweeters’, all of them space fans, armedwith their iPhones, laptops and other devices ready to report witty remarks and scoops from the speakers. These attentive listeners will relay questions from their followers, members of the space community gathered together for the evening via Twitter. The 80-strong audience ranges in age from 30 to 60. Some come early, others join in along the way, but all listen closely. You can almost hear the clinking of glasses, knives and forks. People put their handsup and take the microphone for the first round of questions : The speakers talk about diversity in unity, milestone moments in the history of science, the end of the world when energy runs out or the decline of occultism. At the end of the two-hour session, brains are buzzing and already looking forward to the next one. Launched by CNES in partnership with non-profit association Le Bar des sciences, Tuesday space talks are held on the third Tuesday of the month. Les Mardis de l’espace - 3 e mardi de chaque mois, 19h30 - 21h30, Le Café du Pont-Neuf, 14, quai du Louvre, Paris-1 er. Tuesday space talks - 3rd Tuesday of the month, 7:30 to 9:30 p.m. Café du Pont Neuf, 14 quai du Louvre, Paris 1 er. www.cnes.fr www.cnes.fr/mardisdelespace L’ESPACE EN JEU Un atelier francophone d’écriture en jeu est un atelier-concours auquel chaque établissement francophone à l’étranger est invité à participer. L’Observatoire de l’espace du CNES L’Espace a créé un kit pédagogique d’écriture, à partir des dix mots proposés par la DGLFLF 1 du ministère de la Culture et de la Communication, redéfinis et illustrés en rapport avec l’espace. Les ateliers d’écriture se dérouleront du 17 au 25 mars 2011. Les trois premiers lauréats seront invités en mai 2012 à Paris pour une remise des prix en présence de personnalités du monde du spatial et de la culture. 1 Délégation générale à la langue française et aux langues de France. SPACE PLAY French creative writing workshop « Space play » (L’Espace en jeu) is a combined writing workshop and competition for French-speaking schools abroad. CNES’s Observatoire de l’Espace has put together an educational writing kit containing ten words proposed by the DGLFLF 1 office at the Ministry of Culture and Communication, redefined and illustrated with reference to space. The workshops will be held by participating schools from 17 to 25 March. The first three prize-winners will be invited to Paris in May for a ceremony attended by VIPs from the space and culture sectors. 1 Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France (General delegation of the French tongue and languages in France). Argonautica Appel à création/Depuis dix ans, Argonautica, projet éducatif du CNES, accompagne les missions spatiales océanographiques telles que Jason, Argos, etc. Pour commémorer cet anniversaire, le CNES propose aux enseignants de participer à la création d’un nouveau logo sur le thème Argonautica, qui figurera sur tous les supports de communication. Toutes les classes participantes seront récompensées, avec un prix spécial pour le meilleur logo. Au final, deux classes seront sélectionnées pour aller présenter leur projet fin septembre 2012 aux scientifiques du monde entier réunis au colloque Jason, à Venise ! Argonautica/Classes to your drawing boards/For 10 years now, CNES’s Argonautica education project has been following space oceanography missions such as Jason and Argos. To mark this milestone, CNES is asking teachers to help create a new logo to use on all of the project’s communications materials. All participating classes will receive a prize, with a special award for the best logo. Two classes will be selected to present their project end September 2012 to scientists from around the world at the Jason symposium in Venice, Italy. www.cnes.fr www.cnes.fr/web/CNES-fr/9741-em-argonautica-20112012.php AGENDA 26/01/2012 20/03/2012 23/03/201 2 25/06/2012 28/06/2012 24/09/201 2 29/09/2012 09/10/2012 12/10/2012 R&T 2012 : les systèmes spatiaux de demain R&T 2012 : Space systems of tomorrow From Atoms to Pebbles, Grenoble Herschel’s View of Star and Planet www.herschel2012.com Colloque international sur l’optique spatiale International symposium on optical space systems DIARY Centre de congrès Pierre-Baudis, Toulouse Pierre Baudis conference centre, Toulouse http://cnes.cborg.fr/RetT/2012/Toulouse Space Show 2012 Centre de congrès Pierre-Baudis, Toulouse Pierre Baudis conference centre, Toulouse www.toulousespaceshow.eu 20 Years of Progressin Radar Venise Altimetry Venice www.altimetry2012.org/Ajaccio www.icso2012.com 74/cnesmag JANVIER 2012
ERATJ Courrier des lecteurs Readers’letters CETTE RUBRIQUE EST LA VÔTRE THIS IS YOUR COLUMN N’hésitez pas à nous poser des questions, nous faire part de vos interrogations, de vos réactions sur l’actualité spatiale ou sur vos sujets d’étude. Nos spécialistes vous répondront. Drop us a line with your questions, opinions on space news or requests for information on subjects you’re studying, and we’ll put our experts on the case… VOS QUESTIONS PAR MAIL : SEND IN YOUR QUESTIONS BY E-MAIL TO : cnesmag @cnes.fr Françoise, enseignante, 29 ans Pourquoi les Américains veulentils envoyer un robot sur Mars plutôt que sur une autre planète ? Le 26 novembre 2011, la Nasa a envoyé vers Mars le rover Curiosity (MSL). Ce rover est équipé de dix instruments scientifiques, dont deux contributions à ChemCam et Sam ont été réalisées sous la maîtrise d’ouvrage du CNES. Il lui faudra près de neuf mois pour atteindre la planète rouge. Pourquoi Mars ? Tout simplement parce que les hommes sont à la recherche de traces de vie dans l’espace. Par sa ressemblance avec la Terre, le cycle de ses saisons, son alternance jour/nuit, sa distance au Soleil, Mars est en de nombreux points comparable à notre planète. Elle a pu par le passé, dans des conditions atmosphériques très différentes, être un lieu d’éclosion de la vie. De plus, certaines observations, telle la présence de traces d’écoulement à sa surface, confortent cette hypothèse. Pour l’instant, nous ne disposons que d’indices de la présence d’eau. Le rover recherchera des preuves d’une vie ancienne à travers la détection de molécules organiques. C’est pourquoi le choix du site sur lequel doit se poser Curiosity s’est fait en fonction des caractéristiques géologiques du lieu, comme la présence de sulfates et d’argiles, des roches sédimentaires anciennes porteuses de mémoire d’une période où l’eau liquide abondait. Le rover parcourra le sol et analysera des échantillons de Mars. Ces informations répondront peut-être aux questions que se posent les scientifiques sur les conditions du développement de la vie sur Mars. (Francis Rocard, CNES) Françoise, teacher, 29 Why do the Americans want to send a rover to Mars rather than another planet ? On 26 November 2011, NASA sent the Curiosity rover on its way to Mars with the MSL mission. The rover is carrying 10 scientific instruments, two of them—ChemCam and SAM—with contributions overseen by CNES. It will take the mission about nine months to reach the red planet. Why Mars ? Quite simply because we are looking for traces of life in space. Mars’seasons, its day/night cycle and distance from the Sun make it comparable to our planet in many ways. In the past, in very different atmospheric conditions to today, it may have harboured life. Tell-tale signs of water once having flowed on its surface support this hypothesis. For now, we only have clues pointing to water. The rover will probe for hard evidence of past life as it searches for organic molecules. For this reason, Curiosity’s landing site was chosen for its geological features, such as the presence of sulphates and clays, ancient sedimentary rocks holding a record of a time when water may have flowed abundantly on Mars. The rover willanalyse samples of Martian soil in situ and perhaps answer the questions of scientists about how life might have evolved there. (Francis Rocard, CNES) Jérémy, ingénieur, 42 ans On apprend régulièrement la découverte de nouvelles exoplanètes. Qu’est-ce qui rend ces découvertes possibles ? Encyclopédie des planètes extrasolaires, produite par l’Observatoire L’de Paris-Meudon, est chargée de la tenue de l’inventaire des exoplanètes. À ce jour, on en dénombre plus de 700. Une exoplanète est une planète orbitant autour d’une étoile autre que le Soleil. Les cas sont très variés : on observe des planètes grosses ou petites, très près ou très loin de leur étoile. La première a été détectée, de manière indirecte, en 1995. Depuis, les découvertes se sont considérablement multipliées. La plupart des exoplanètes sont détectées depuis les observatoires au sol. Toutefois leur découverte a été accélérée grâce aux télescopes spatiaux Corot (lancé en 2007) et Kepler (lancé en 2009). C’est en 2008, pour la première fois, qu’une exoplanète est détectée par visualisation directe sur une image provenant du télescope spatial Hubble. Or la détecter de manière directe n’est pas une chose facile. D’une part la planète ne produit pas de lumière. Elle ne fait que diffuser une partie de celle qu’elle reçoit de son étoile, c’est-à-dire très peu, surtout comparé à la lumière que nous recevons directement de l’étoile elle-même. D’autre part, la distance qui nous sépare de l’étoile est, de loin, bien plus importante que celle qui sépare l’exoplanète et son étoile. Il faut donc que le pouvoir séparateur des instruments de détection soit très élevé pour pouvoir les distinguer. Gaia, la mission de l’Esa dont le lancement est prévu en 2013, devrait révéler la présence de nouvelles exoplanètes géantes. (Olivier La Marle, CNES) Jérémy, engineer, 42 We regularly hear about newly discovered exoplanets. How are they found ? The Extrasolar Planets Encyclopaedia maintained by the Observatoire de Paris-Meudon is responsible for inventorying exoplanets. To date, more than 700 have been found. An exoplanet is a planet orbiting a star other than our Sun. Exoplanets may be large or small, and very close to or far from their star. Ever since the first one was detected indirectly in 1995, discoveries have come thick and fast. Most are detected by ground observatories. However, the pace of discoveries has pickedup thanks to two space telescopes : CoRoT, launched in 2007, and Kepler, in 2009. An exoplanet was detected directly for the first time by the Hubble space telescope in 2008. But this is no easy feat. Firstly, because an exoplanet does not emit any light, it appears very faint against the glare of its star. Secondly, because we are a lot further from any exoplanet than it is from its own star. That means we need instruments with high resolving power to see one. ESA’s GAIA mission, scheduled to launch in 2013, is expected to find new giant exoplanets. (Olivier La Marle, CNES) cnesmag Journal trimestriel de communication externe du CNES CNES’external quarterly news magazine Indiquez vos adresses postale et électronique Send your full postal address and your e-mail address soit par e-mail à/by e-mail to : cnesmag@cnes.fr soit par fax au/or by fax : + 33 (0)5 61 28 33 15 ou par courrier/or by post to : Centre national d’études spatiales CNES MAG BPI 2011 - 18 avenue Édouard Belin 31401 Toulouse CEDEX 9 France Abonnement gratuit sur simple demande Free subscription offer on request M./Mr. Mme/Mrs Mlle/Miss Nom/Surname :. Prénom/First Name :.. Votre adresse postale complète/Full postal address :.. Votre adresse e-mail/Your e-mail address :. Souhaitez-vous recevoir par e-mail notre newsletter ? Chaque mois, vous serez informé(e) de la publication du Journal de l’espace (magazine vidéo de 13 minutes) et de notre actualité. oui non JANVIER 2012 cnesmag/75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 1CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 2-3CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 4-5CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 6-7CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 8-9CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 10-11CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 12-13CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 14-15CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 16-17CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 18-19CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 20-21CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 22-23CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 24-25CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 26-27CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 28-29CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 30-31CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 32-33CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 34-35CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 36-37CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 38-39CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 40-41CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 42-43CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 44-45CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 46-47CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 48-49CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 50-51CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 52-53CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 54-55CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 56-57CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 58-59CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 60-61CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 62-63CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 64-65CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 66-67CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 68-69CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 70-71CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 72-73CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 74-75CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 76