CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation Pléiades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
J dossier Special report DÉFENSE Des demandes prioritaires Les satellites Pléiades répondent à un cahier des charges précis. Conçus pour satisfaire des besoins à la fois militaires et civils, ils fonctionnent de telle manière que les armées ont, en toute confidentialité, la priorité pour acquérir des images. Ici l’agilité, une des caractéristiques du système, sera particulièrement utile pour augmenter le nombre de prises de vues sur un théâtre d’opérations et aider aux prises de décision. La France fait partie des grandes nations spatiales militaires. L’observation de la Terre, le renseignement électronique, les télécommunications, l’alerte avancée et la surveillance de l’espace sont autant de domaines dans lesquels notre pays investit à des fins militaires. Le système Pléiades s’inscrit dans la filière d’observation optique de la Terre initiée par le CNES durant les années 1980 avec les satellites Spot, dont la dualité d’usage s’est imposée avec le temps. Mais tous les besoins de défense ne peuvent être satisfaits par des systèmes spatiaux à dominante civile. « Nous avons actuellement en orbite deux satellites d’observation à usage strictement militaire, Hélios 2A et 2B, qui répondent en particulier à nos besoins de très haute résolution, indique le colonel Iñaky Garcia-Brotons, 44/cnesmag JANVIER 2012
chef d’état-major du Commandement interarmées de l’espace (CIE). Pléiades possède une qualité qu’Hélios n’a pas, la capacité d’enchaîner de nombreuses prises de vues sur une faible zone géographique. Ce sont donc des systèmes complémentaires. » L’agilité de Pléiades, une qualité stratégique Programme dual, Pléiades répond aux exigences des forces armées : un accès prioritaire à la programmation des satellites, une agilité de prises de vues telle qu’il puisse acquérir le plus de vues possible d’un théâtre d’opérations, et la confidentialité des demandes de programmation. Pour le colonel Garcia-Brotons, « plus le nombre d’images satellitaires sera important, en complément du renseignement, plus nos forces sur le terrain seront efficaces. En ce sens, disposer en priorité de 50 images Pléiades par jour est un bénéfice ». En étant capables de basculer sur leur axe pour prendre, en un seul passage, une série d’images d’une même zone et de les fournir à peine quelques heures plus tard, le but est atteint. « Posséder très rapidement trois ou quatre images différentes d’une même zone offre plusieurs types d’utilisation, argumente le chef d’état-major du CIE. Certaines aident aux prises de décision et les autres à la conduite des opérations. » Couvrant au moins une fois par jour tout point du globe et programmables trois fois par jour, les satellites Pléiades sont des alliés précieux de la défense française. Au plus près de l’action Les images fournies par les satellites ont de multiples utilisations : préparer une mission en connaissant à l’avance l’environnement et la géographie des lieux, détecter, reconnaître et évaluer les forces ennemies ou encore fournir toutes les informations sur une zone d’intervention suite à un tremblement de terre. Car les moyens de la défense « peuvent aussi être engagés dans des opérations de secours », comme le souligne le lieutenant-colonel Daniel Bouhet, chef de la section Observation de la Terre au Commandement interarmées de l’espace. « Les cycles de décision sont de plus en plus courts, poursuit-il. Nous devons anticiper et comprendre les situations sur le terrain beaucoup plus vite, parce que les conflits ont changé de nature et parce que les crises, quelles qu’elles soient, exigent une grande réactivité. » Associé aux autres capacités d’observation accessibles par la défense, Pléiades est une carte majeure au service de l’action. « DISPOSER EN PRIORITÉ DE 50 IMAGES PLÉIADES PAR JOUR EST UN BÉNÉFICE. » « Being able to obtain 50 priority Pleiades images a day is an advantage. » Tucson (États-Unis) : vue du plus grand cimetière d’avions, acquise le 23 décembre 2011 par Pléiades 1A. Deux mille avions sont entreposés en plein désert arizonien dans le cadre du programme de désarmement américain. View of the world’s largest aircraft ‘boneyard’in Tucson, U.S.A., acquired on 23 December 2011 by Pleiades 1A. 2,000 aircraft are stored here in the middle of the Arizona Desert to meet the United States’disarmament commitments. DEFENCE Priority tasking The Pleiades satellites are built to exacting specifications. Designed to meet both civil and military requirements, they ensure confidential image tasking priority for armedforces. Their agility willalso prove very valuable to acquire more imagery of theatres of operation and support decisionmaking. France is one of the world’s leading military space nations. Our country invests in Earth observation, electronic intelligence, telecommunications, early warning and space situational awareness for military purposes. Pleiades is the latest in the line of optical Earth-imaging systems initiated by CNES in the 1980s with the SPOT satellites, which have evolved over time to offer a dual-use capability. But civil space systems cannot satisfy all military requirements. « We currently have two strictly military observation satellites in orbit, Helios 2A and 2B, to meet our very-high-resolution imagery requirements, » explains Colonel Iñaky Garcia-Brotons, Chief of Joint Space Command. « What Pleiades offers that Helios cannot is the ability to acquire a sequence of images within a smallarea of interest. They therefore complement one another. » Strategic agility Pleiades is a dual-use programme tailored to the requirements of armedforces, offering priority satellite tasking and the agility to acquire as many images as possible of a theatre of operations while guaranteeing secrecy of tasking requests. For Colonel Garcia-Brotons, « the more satellite imagery we can get to complement our other intelligence, the more effective our forces on the ground will be. For that reason, being able to obtain 50 priority Pleiades images a day is an advantage. » Pleiades can do this because the satellites are able to steer their sensors off track to acquire a sequence of images of the same area in a single pass and deliver them within a few hours. « Obtaining three or four different images of an area very quickly serves several applications, » argues the Chief of Joint Space Command. « Some aid decision-making while others support actual operations. » Because they cover any point on the globe at least once daily and can be tasked three times a day, the Pleiades satellites are precious allies for the French military. In the thick of the action Satellite imagery serves many purposes, from analysing the environment and terrain for mission planning to detecting, recognizing and evaluating enemy forces or obtaining information about a disaster area after an earthquake. « As military resources can also be engaged for relief operations, » underlines Lieutenant- Colonel Daniel Bouhet, Head of Earth Observation at Joint Space Command. « Decision cycles are getting shorter all the time and we need to anticipate and understand situations in the field a lot faster, because the nature of warfare has changed and all crises demand a quick response. » In combination with other military reconnaissance capabilities, Pleiades is a key asset supporting action. JANVIER 2012 cnesmag/45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 1CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 2-3CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 4-5CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 6-7CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 8-9CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 10-11CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 12-13CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 14-15CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 16-17CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 18-19CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 20-21CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 22-23CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 24-25CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 26-27CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 28-29CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 30-31CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 32-33CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 34-35CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 36-37CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 38-39CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 40-41CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 42-43CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 44-45CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 46-47CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 48-49CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 50-51CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 52-53CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 54-55CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 56-57CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 58-59CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 60-61CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 62-63CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 64-65CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 66-67CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 68-69CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 70-71CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 72-73CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 74-75CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 76