CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation Pléiades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
 » J dossier Special report Au centre, Jean-Michel Darrroy discute avec les opérateurs de la salle d’exploitation des images Pléiades sur le site toulousain d’Astrium Services. Jean-Michel Darroy (centre) talks with staffers in the Pleiades image operations room at Astrium Service’s Toulouse facility. Astrium Services, opérateur civil de Pléiades L’exploitation du canal civil a été confiée à Astrium Services, le distributeur exclusif des produits et services d’information géographique issus des satellites Spot. Jean-Michel Darroy, le directeur général de la société, est très confiant dans la réussite commerciale de ce duo de satellites optiques. Quel est le rôle d’Astrium Services dans l’exploitation de Pléiades ? Jean-Michel Darroy : Nous sommes chargés d’opérer le canal civil du système par délégation de service public. À ce titre, nous servons des institutions françaises et européennes telles que l’Institut géographique national, des universités, des centres de recherche ou des organes de défense et sécurité et, avec la même qualité de service, nos clients dits « commerciaux » du monde entier. En revanche, les acteurs institutionnels ont accès à Pléiades sur une base tarifaire préférentielle. Sur le plan technique, nous assurerons la programmation quotidienne des satellites. Nous recevrons les données sur notre site de Toulouse et à Kiruna, au nord de la Suède, qui accueille une station de réception de la télémesure Pléiades. Certains de nos clients, dotés de leurs propres stations de réception, pourront les recevoir directement. Comment ce système va-t-il s’intégrer dans votre offre ? J.-M. D. : C’est le chaînon manquant pour proposer l’offre la plus complète du marché. Pléiades vient enrichir notre éventail de produits, qui va des images brutes aux services à valeur ajoutée, issus des satellites optiques Spot, des satellites radar opérés par la branche allemande d’Astrium Services, voire même de l’aérien. Il nous manquait la très haute résolution optique. Nous l’avons à présent. En plus, avec Spot 6 et 7 en orbite à l’horizon 2013, nous disposerons d’une offre d’imagerie exceptionnelle, très attractive, combinant diverses classes de résolution et largeurs de couverture, capables de répondre à de nombreux besoins. Je citerai la surveillance maritime et celle de sites sensibles, la cartographie, la prédiction des récoltes pour l’agriculture ou encore la gestion durable des forêts. Quels sont les avantages concurrentiels que vous comptez mettre en avant ? J.-M. D. : Astrium Services a construit depuis des années un réseau mondial sans équivalent, constitué d’une quinzaine de filiales et de plus de quarante distributeurs et partenaires équipés de stations de réception. Tous sont engagés sur le long terme dans la commercialisation de nos produits. C’est la garantie pour les utilisateurs d’un service de proximité durable et de qualité. Nous avons d’ailleurs signé trois contrats importants avant même le lancement du premier satellite Pléiades, au Japon, en Chine et au Canada. Un autre atout majeur est la capacité à livrer les images dans la journée pour les demandes les plus exigeantes, grâce à un solide savoir-faire en traitement et diffusion d’imagerie spatiale. La fraîcheur de la donnée est de plus en plus importante. Nous sommes armés pour satisfaire cette exigence. Astrium Services - The civil operator of Pleiades Astrium Services, the exclusive distributor of SPOT geospatial information products and services, will operate the Pleiades civil channel. CEO Jean-Michel Darroy isupbeat about commercial prospects for the duo of optical satellites. What is Astrium Services’role in the operation of Pleiades ? Jean-Michel Darroy : We are tasked with operating the civil channel under a delegated public service agreement. We will therefore be supplying French and European institutions like the French national survey and mapping agency IGN, universities, research centres and security and defence bodies, as wellas commercial customers the world over, with the same level of service. Institutional stakeholders will have access to Pleiades at discounted rates. On the technical side, we will be tasking the satellites every day and receiving data in Toulouse and in Kiruna, northern Sweden, which has a Pleiades telemetry receiving station. Some of our customers have their own receiving stations and will be able to download data directly from the satellites. Where will the new system fit into your portfolio ? J.-M. D : It’s what we needed to give us the most complete offering on the market. Pleiades will enrich our spectrum of products spanning raw imagery to value-added services, derived from the SPOT optical satellites and the radar satellites operated by the German branch of Astrium Services, as wellas from aerial imagery. Optical very-high-resolution imagery was the missing link and now we have it. Further, with SPOT 6 and SPOT 7 set to enter service by 2013, we will have an exceptional and very attractive imagery offering with different resolutions and coverages for numerous requirements, for example for maritime surveillance and monitoring of valuable assets, mapping, crop yield forecasting and sustainable forestry to name a few. What competitive advantages do you plan to exploit ? J.-M. D : Over the years Astrium Services has builtup an unrivalled global network with 15 subsidiaries and more than 40 distributors and partners operating receiving stations. All of them are committed to marketing our products in the long term, so users will continue to get a high-quality service wherever they are. We had already signed three major agreements in Japan, China and Canada before the launch of the first Pleiades satellite. Another key asset is our ability to deliver data the same day for the most demanding requirements thanks to our solid experience in processing and disseminating satellite imagery. Timeliness of information is increasingly important nowadays and we are wellarmedto provide it. 42/cnesmag JANVIER 2012
J Special report dossier Précision de localisation, agilité et réactivité Avec le système Pléiades, l’Europe et la France en particulier entrent dans le cercle fermé des pays qui maîtrisent la très haute résolution. De quoi s’agit-il ? De la capacité des systèmes spatiaux d’observation à distinguer un objet au sol d’une taille inférieure à 1 mètre. Pour Pléiades, 70 cm avec un champ de vue de 20 km, alors que la résolution de Spot 5 est de 2,50 m sur un champ de 60 km, voire 120 km. Exceptionnellement agiles, les satellites Pléiades peuvent être manœuvrés de façon à pointer dans toutes les directions (droite, gauche, devant, derrière) selon les demandes, ce qui permet d’élargir le champ de vue à 100 km. Positionnés à 694 km de la Terre, ils peuvent chacun acquérir jusqu’à 450 images par jour, couvrir quotidiennement tout point du globe et être programmés trois fois par jour. « De quoi satisfaire les besoins les plus exigeants dans les domaines de la défense, de la sécurité civile, de la cartographie, de l’agriculture de précision ou de la gestion de l’environnement », conclut Benoît Boissin. Pléiades 1A. Le viaduc de Millau pris par Spot 5. The Millau Viaduct seen by SPOT 5. institutional bodies at prices set to cover operating costs, while the remaining 60% will be available at commercial rates. Built on CNES expertise As owner and system architect, CNES has contributed its extensive expertise to both the Pleiades satellites and the ground infrastructure. The system was built by European manufacturers 1. Integration of the centres handling user tasking requests was undertaken by a consortium 2. Receiving stations were developed by Zodiac. Besides supplying the turnkey system to its French and foreign partners, CNES also designed Pleiades « intelligence », underlines Eric Boussarie, Pleiades Project Leader at CNES. « The tasking system is built around acquisition scheduling algorithms and tightly controlled interfaces to guarantee planned usage and sharing between civil and military users. The same goes for the image processing system, which uses sophisticated compression/decompression and geometric and radiometric correction techniques to generate very-high-quality imagery. » Location accuracy, agility and responsiveness With Pleiades, Europe and France in particular are entering the select circle of nations with very-highresolution imaging systems able to resolve features on the ground smaller than one metre from space. Pleiades offers a resolution of 70 centimetres and a ground swath of 20 kilometres, compared to SPOT5’s 2.5-metre resolution and 60-120- kilometre swath. The exceptionally agile satellites can be steered to point their sensors left, right, forward and aft of the ground track as required, thereby extending the field of view toup to 100 kilometres. Stationed 694 kilometres above Earth, they can acquireup to 350 images a day, cover any point on the globe every day and be tasked three times daily. « That should satisfy the most demanding requirements for applications in defence, civil protection, mapping, precision agriculture and environmental management, » concludes Benoît Boissin. 1 EADS Astrium built the satellites, Thales Alenia Space the high-resolution imaging instrument, Thales IS the image processing system and Cap Gemini and CS-SI the tasking software. 2 EADS Astrium, Cap Gemini, CS-SI and Thales SI. Simulation Pléiades à partir d’une mosaïque d’images (résolution 70 cm). Pleiades simulation from a mosaic of images (resolution 70 cm). JANVIER 2012 cnesmag/43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 1CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 2-3CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 4-5CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 6-7CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 8-9CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 10-11CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 12-13CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 14-15CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 16-17CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 18-19CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 20-21CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 22-23CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 24-25CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 26-27CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 28-29CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 30-31CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 32-33CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 34-35CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 36-37CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 38-39CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 40-41CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 42-43CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 44-45CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 46-47CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 48-49CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 50-51CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 52-53CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 54-55CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 56-57CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 58-59CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 60-61CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 62-63CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 64-65CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 66-67CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 68-69CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 70-71CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 72-73CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 74-75CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 76