CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation Pléiades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
J dossier Special report PLÉIADES Duo de satellites pour usage dual Le premier des deux satellites Pléiades a été lancé avec succès par une fusée Soyouz, le 17 décembre 2011, depuis le port spatial de l’Europe en Guyane. Le second devrait suivre une quinzaine de mois plus tard. Avec ce nouveau système spatial d’observation de la Terre, les utilisateurs civils et militaires vont disposer d’une source d’information géographique nouvelle génération. Ses caractéristiques : une agilité exceptionnelle, une excellente qualité d’image et une très grande précision de localisation. Autant d’aptitudes indispensables à de nombreuses applications de gestion et de protection de notre planète ainsi qu’aux activités de défense ! Note Depuis 1986, les satellites Spot contribuent Initié par la France à la fin des années 1970, à écrire l’histoire de l’observation de la Terre le programme Spot (satellite pour à partir de l’espace. Cartographes, hydrologues, géologues, agronomes, responsa- l'observation de la Terre) s'est concrétisé en février 1986 par la mise sur orbite bles de l’aménagement du territoire, du premier des cinq satellites d’observation de la Terre équipés acteurs de la protection civile et bien d’autres professionnels font appel à la télédé- de capteurs à haute, puis très haute résolution. Depuis cette époque, l’imagerie spatiale, tection et à l’information géographique dans l’exercice de en ne cessant d’évoluer, leurs métiers. Depuis décembre 2011, ils disposent avec a révolutionné la perception que l’on avait du monde. Pléiades d’une nouvelle source d’imagerie spatiale. Une coopération franco-italienne « Pléiades est un programme développé dans le cadre d’un accord intergouvernemental signé le 29 janvier 2001 à Turin entre la France et l’Italie, explique Benoît Boissin, le responsable du programme au CNES. L’objectif était de réaliser conjointement un système d’observation de la Terre dual – à la fois civil et militaire – utilisant des capteurs optiques et radar. » Ainsi est né le programme Orfeo, composé de deux parties : Pléiades, la composante optique française constituée de deux satellites avec leurs segments Intégration du satellite chez Astrium. The satellite in integration at Astrium. Séries d’essais et de tests chez Intespace. Series of tests at Intespace. Intégration dans la coiffe du lanceur au Centre spatial guyanais. Encapsulation in the launch vehicle fairing at the Guiana Space Centre. Centre de contrôle Pléiades au Centre spatial de Toulouse quelques heures avant le lancement. The Pleiades control centre at the Toulouse Space Centre a few hours before lift-off. Le 17 décembre 2011, à 3h03 (heure de Paris), Pléiades 1A est mis en orbite par Soyouz. C’est le second décollage du lanceur russe depuis la Guyane. 17 December 2011 at 03:03 CET, Pleiades 1A is orbited by the second Soyuz flight from French Guiana. 38/cnesmag JANVIER 2012
J Special report dossier sol, et Cosmo-SkyMed, la composante radar italienne. D’autres pays européens ont participé au volet « Pléiades » du projet, à savoir l’Autriche, la Belgique, l’Espagne et la Suède. En échange, ils pourront utiliser les images Pléiades à hauteur de leur participation financière. Faire cohabiter les mondes civil et militaire Premier système d’observation optique à des fins duales, il a été conçu pour répondre aux exigences de chacun des deux mondes et pour les faire cohabiter, précise Benoît Boissin : « Les demandes des forces armées, strictement confidentielles, seront prioritaires, avec une allocation de 50 images par jour fournies quelques heures à peine après leur acquisition. La confidentialité sera garantie. Les utilisateurs civils, qu’ils appartiennent à des institutions ou à des entreprises privées, bénéficieront d’une forte capacité d’acquisition et de couverture grâce à la revisite quotidienne de tout point du globe. » Pour respecter ce mode de fonctionnement, deux canaux de programmation différents sont prévus : le canal défense, utilisé exclusivement par les ministères de la Défense français et européens impliqués dans le programme, et le canal civil, opéré par Astrium Services (qui inclut l’ancienne société Spot Image désormais dénommée GEO Information Services, division d’Astrium), dans le cadre d’un contrat de délégation de service public. À ce titre, la société mettra 40% de la capacité des satellites à la disposition des organismes institutionnels à un tarif proche du coût d’exploitation et commercialisera les 60% restants aux conditions du marché. c PLEIADES A duo of dual-use satellites The first of the two Pleiades satellites was successfully launched by Soyuz from Europe’s spaceport in French Guiana on 17 December 2011. The second is slated to follow 15 months later. This new space-based Earthobservation system will give civil and military users a new-generation source of geospatial information, affording exceptional agility, excellent image quality and very high location accuracy—essential features for a broad spectrum of environmental management, protection and defence applications. Since 1986, the SPOT satellites have been helping to write the history of Earth observation from space. Today, cartographers, hydrologists, geologists, agronomists, land planners, civil protection agencies and many other professionals besides rely on remote sensing and geospatial information to do their jobs. With the recent launch of Pleiades last December, they now have a new source of satellite imagery to add to their toolbox. French-Italian cooperation « The Pleiades programme was developed under an intergovernmental agreement signed on 29 January 2001 in Turin between France and Italy, » explains Benoît Boissin, who is leading the programme at CNES. « Its goal was to build a joint dual-use civil/military Earthimaging system with optical and radar sensors. » Thus was born the ORFEO programme, comprising Pleiades, the French optical component with two satellites and their ground segments, and COSMO-SkyMed, the Italian radar component. Austria, Belgium, Spain and Sweden are involved in Pleiades, in return for which they will be able to use Pleiades imagery in due proportion to their financial contributions. Cohabiting civil and military needs The first optical dual-use system of its kind, Pléaides is designed with both civil and military requirements in mind, says Benoît Boissin : « The requirements of the armedforces will get priority, through an allocation of 50 images per day delivered just hours after acquisition, with strict secrecy guaranteed. And civil institutional and commercial users will benefit from Pleiades’high imaging capacity and coverage as a result of the system’s daily revisit capability. » Two satellite tasking channels will be operated : a defence channel used exclusively by French and European ministries of defence involved in the programme and a civil channel operated by Astrium Services—into which the former Spot Image has now been merged—under a delegated public service agreement. The company willallocate 40% of satellite imaging capacity to c Note : Begun by France in the late 1970s, the SPOT programme (Satellite Pour l’Observation de la Terre) came to fruition in February 1986 with the launch of the first of five Earth-imaging satellites, initially with high- and later very-high-resolution sensors. Satellite imagery has since continued to evolve and changed how we see our planet for ever JANVIER 2012 cnesmag/39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 1CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 2-3CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 4-5CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 6-7CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 8-9CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 10-11CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 12-13CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 14-15CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 16-17CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 18-19CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 20-21CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 22-23CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 24-25CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 26-27CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 28-29CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 30-31CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 32-33CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 34-35CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 36-37CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 38-39CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 40-41CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 42-43CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 44-45CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 46-47CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 48-49CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 50-51CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 52-53CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 54-55CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 56-57CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 58-59CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 60-61CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 62-63CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 64-65CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 66-67CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 68-69CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 70-71CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 72-73CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 74-75CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 76