CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation Pléiades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
J POLITIQUE Business & politics « LES 50 ANS DU CNES RETRACENT UNE HISTOIRE QUI EST CELLE D’UNE VOLONTÉ AU DÉPART FRANÇAISE, MAIS QUI N’A CESSÉ DE S’ÉLARGIR À L’ÉCHELLE D’UNE DIMENSION EUROPÉENNE DANS LAQUELLE NOTRE PAYS ET NOS INSTITUTIONS ONT CONSTAMMENT JOUÉ UN RÔLE DIRECTEUR. » « The first 50 years of CNES retrace the history of what began as a French endeavour that has constantly broadened in scope and attained a European dimension in which our country and our institutions have always played a driving role. » actions que nous menons en commun avec la Russie dans le secteur spatial. Et vous me confiez à l’instant que vous aviez pleuré au moment du décollage de Soyouz, de Guyane. Je vous avoue que, moi aussi, j’ai eu une larme à l’œil ; parce que je trouve que c’est un évènement qui d’abord marque vraiment qu’on a tourné la page du XX e siècle : qui aurait pu imaginer, il y a quarante ans, Soyouz en Guyane ? Et puis parce que cela me rappelait les difficultés pour nouer le premier accord de coopération commerciale entre la Russie et la France – Starscem. En France, j’avais dû affronter, à l’époque, des résistances considérables de gens qui considéraient que nous étions en train de nous allier avec nos adversaires, avec nos concurrents. Et lorsqu’il a fallu signer l’accord à Moscou, nous sommes restés près d’une heure dans une situation que je n’ai jamais heureusement connue depuis, avec le père de Soyouz qui refusait de signer cet accord, en disant que, vraiment, on n’avait pas besoin des Français pour aller dans l’espace. Et il a fallu plus d’une heure pour le convaincre, finalement, d’apposer sa signature en bas de cet accord qui, aujourd’hui, se traduit par cette formidable coopération que nous évoquions tous les deux à l’instant. Pourtant la mondialisation ne signifie en aucune manière la fin des enjeux stratégiques qui entourent la question de l’accès à l’espace. Disons plutôt qu’elle leur donne une nouvelle tournure. Au fond, ce qu’il y a toujours eu de spécifique et grand dans la conquête spatiale, et déjà au temps de la guerre froide, c’est la conjugaison entre la part des ambitions nationales ou régionales et la part d’une épopée qui, elle, concerne l’humanité tout entière. Et cette conjugaison continue d’exister à l’ère de la mondialisation, avec des points communs et avec des différences par rapport à l’époque précédente. On le voit bien avec l’importance que les pays émergents accordent à la définition d’une politique spatiale, qu’ils considèrent comme un gage de souveraineté, d’influence et de prestige. Au moment où ces nouvelles puissances s’activent pour détenir, outre des satellites de télécommunication, des lanceurs et des systèmes de positionnement qui leur soient propres, on ne peut concevoir que l’Europe cède du terrain dans ce secteur de l’espace. Parce qu’il a pris une part déterminante, structurante, à l’édification de son idéal politique et de sa puissance concrète. D’une certaine manière, on peut dire que l’espace a fait l’Europe. L’espace a fait l’Europe, parce que les nations européennes ont compris très tôt qu’elles devaient se rassembler pour élever le niveau de leurs ambitions dans un domaine où leurs capacités auraient rapidement trouvé leurs limites si elles étaient restées isolées. Les développements de l’aventure spatiale font apparaître d’une façon qui est au fond exemplaire la manière dont les ambitions nationales fusionnent avec les ambitions européennes, sans les contredire. Les 50 ans du CNES retracent une histoire qui est celle d’une volonté au départ française, mais qui n’a cessé de s’élargir à l’échelle d’une dimension européenne dans laquelle notre pays et nos institutions ont constamment joué un rôle directeur. Le programme spatial défini à l’époque du général de Gaulle At a time when these new powers are striving to obtain their own telecommunications satellites, launch vehicles and positioning systems, it would be unthinkable for Europe to lose ground in this area of space. Because space has played a key role in structuring and pursuing its political ideal and power. In a sense, we can say that space has built Europe, for European nations realized very early on that they must pull together to raise the bar in a domain where they would have accomplished very little alone. The accomplishments of the space adventure are a fine example of how national ambitions can mesh with European ambitions, without going against them. The first 50 years of CNES retrace the history of what began as a French endeavour that has constantly broadened in scope and attained a European dimension in which our country and our institutions have always played a driving role. The space programme originally set out by President Charles de Gaulle laid the foundations for Ariane. France put the methods and prime contracting expertise it had developed previously to work for this great success. The national initiative to formCNES sowed the seeds for the advent of Europe’s launcher in 1973, under the impetus of President Georges Pompidou, and the creation of the European Space Agency in 1975, to which we owe all of the major projects that have made Europe a leading world player in space. France will continue to play this driving role alongside its partners. President Sarkozy affirmedthis role in Kourou in 2008 and he reaffirmedit a few days ago in his address to you in Toulouse. As part of the large-scale future investment programme we have launched, half a billion euros will be devoted to our ambition to maintain Europe as a leading space power, now and in the decades to come. Preserving Europe’s independent launch capability is the prerequisite to sustain its economic and political influence in the global arena. And that is why we are providing the necessary resources to develop the Ariane 6 launcher we want to enter service in 2025. But we must harbour no illusions. The economic model on which Europe’s independent space capabilities are built is today being shaken by the crisis and by the need to get public spending under control over the long term. This means we must conceive a joint strategy allying nation states, the European Space Agency and communication satellite manufacturers and operators. We must be conscious of the shared interests that tie all stakeholders in the space sector together. It is in everyone’s interest to sustain and develop independent and effective European launchers. Europe is currently going through one of the toughest times in its history. I think that should make us appreciate everything it has done for us and the 34/cnesmag JANVIER 2012
J Business & politics POLITIQUE a fourni les bases de la réalisation d’Ariane. La France a mis au service de cette grande réussite les méthodes et la maîtrise d’œuvre qu’elle avait pu développer de la sorte. L’initiative nationale que représente la création du CNES s’est prolongée en droite ligne dans l’acte de naissance du lanceur européen en 1973, sous l’impulsion de Georges Pompidou, et dans la création de l’Agence spatiale européenne en 1975, à laquelle nous devons tous les grands projets qui ont fait de l’Europe un des acteurs mondiaux du spatial. La France continuera à jouer ce rôle directeur aux côtés de ses partenaires. Le président de la République l’avait affirmé à Kourou en 2008. Il l’a réaffirmé devant vous, il y a quelques jours, à Toulouse. Dans le grand Programme d’investissements d’avenir que nous avons lancé, un demimilliard d’euros est consacré à notre ambition de maintenir l’Europe au rang des grandes puissances spatiales, aujourd’hui et dans les décennies à venir. La préservation de l’accès autonome de l’Europe à l’espace conditionne celle de son importance économique et politique dans la mondialisation. Et c’est la raison pour laquelle nous engageons les moyens nécessaires à la mise au point du lanceur Ariane 6, que nous voulons voir opérationnel en 2025. Mais il faut que nous soyons lucides. Le modèle économique qui a permis l’indépendance de l’Europe spatiale est aujourd’hui un modèle qui est bousculé par la crise et par la nécessité de maîtriser nos dépenses publiques de façon prolongée. Dès lors, nous devons réfléchir à une stratégie collective réunissant les États, l’Agence spatiale européenne, les constructeurs et les opérateurs de satellites de communication. Nous devons avoir conscience de la communauté d’intérêts qui lie tous les acteurs de l’espace. C’est l’intérêt de tous de veiller à la pérennité et au développement de lanceurs européens autonomes et performants. greatnessit has achieved. And the space adventure is one of the finest examples of that. All European nations must today undertake bold efforts to work together to assure their financial sovereignty. But that certainly does not mean we should stop investing in our future, especially in a sector as crucial as space. Because the challenge of this crisis is to revive Europe’s ambitions. Now is not the time to disavow them. That is what I wanted to say to you about CNES’s anniversary and achievements, which are an inspiration tous all to write the next chapters of this great story. All of you here have been involved in this adventure. Many of you are stilla part of it today. You can be proud of what you have accomplished, proud of your mission and proud of your vocation, because they combine—while tirelessly serving the nation—the dreams and ideals that make humankind great when we lookup at the stars. You embody the talents and ideals of Europe and I wanted, in the name of the government and the nation as a whole, to solemnly pay tribute to you for that. Remise de l’encyclopédie culturelle C’est l’espace !, parue aux éditions Galllimard à l’occasion des 50 ans du CNES. The Prime Minister receives the C’est l’espace ! cultural encyclopaedia published by Gallimard to mark CNES’s 50 th anniversary. L’Europe traverse actuellement l’une des phases les plus difficiles de son histoire. Je crois que nous devons avoir d’autant plus conscience de tout ce qu’elle nous a apporté et de la grandeur qu’elle incarne. Et l’aventure spatiale en est l’un des plus beaux exemples. Toutes les nations européennes doivent aujourd’hui faire des efforts courageux pour établir de manière solidaire leur souveraineté financière. Mais cela ne veut certainement pas dire que nous devons cesser d’investir pour notre avenir, et en particulier dans un domaine aussi crucial que celui de l’espace. Parce que l’enjeu de cette crise, c’est de rétablir l’ambition européenne. Ce n’est pas le moment de la renier. Voilà les réflexions que m’inspire cet anniversaire du CNES, nous encourageant aussi à vouloir écrire une histoire qui est l’une des plus belles qui soit. Vous avez tous, ici, pris part à cette aventure. Beaucoup d’entre vous y prennent toujours part à l’heure actuelle. Je veux vous dire que vous pouvez être fiers de ce que vous avez accompli. Vous pouvez être fiers de votre mission, vous pouvez être fiers de votre vocation, parce qu’elles associent, au service exigeant de la France, cette part de rêve et d’idéal qui grandit les hommes lorsqu’ils lèvent les yeux vers les étoiles. Vous incarnez les talents et les idéaux de notre pays et de l’Europe, et je voulais solennellement, au nom du gouvernement, et donc au nom de notre pays tout entier, vous en rendre hommage. » JANVIER 2012 cnesmag/35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 1CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 2-3CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 4-5CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 6-7CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 8-9CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 10-11CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 12-13CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 14-15CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 16-17CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 18-19CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 20-21CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 22-23CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 24-25CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 26-27CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 28-29CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 30-31CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 32-33CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 34-35CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 36-37CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 38-39CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 40-41CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 42-43CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 44-45CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 46-47CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 48-49CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 50-51CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 52-53CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 54-55CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 56-57CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 58-59CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 60-61CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 62-63CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 64-65CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 66-67CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 68-69CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 70-71CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 72-73CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 74-75CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 76