CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation Pléiades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
J POLITIQUE Business & politics DISCOURS DU PREMIER MINISTRE FRANÇOIS FILLON Paris – Mercredi 30 novembre 2011 Mesdames et Messieurs, » www.cnes.fr LE PREMIER MINISTRE INAUGURE L’E XPOSITION DES 50 ANS DU CNES À PARIS Revoir la vidéo Prime Minister opens CNES 50 th anniversary exhibition in Paris See the video www.cnes.fr/webmag En promulguant, il y a cinquante ans, la loi qui institue le Centre national des études spatiales, le général de Gaulle accomplissait certainement l’un des gestes les plus symboliques et les plus forts de sa politique de souveraineté et de grandeur. L’enjeu était d’établir et d’affirmer notre indépendance et notre ambition, dans le sillage des deux Grands de la guerre froide, qui étaient lancés dans une véritable course à l’espace. En 1957, la mise en orbite du satellite Spoutnik avait pris de court le monde libre. Les Américains répliquaient en lançant Explorer et tentaient de mettre les bouchées doubles pour rattraper leur retard. L’année 1961 est une année historique dans la conquête de l’espace. En avril, Gagarine est le premier homme à voler dans l’espace. Et, un mois et demi plus tard, Kennedy prononce le grand discours qui donne le coup d’envoi du programme lunaire des États-Unis. Et c’est dans ce contexte que la France choisit de se doter, avec le CNES, d’une structure à la hauteur de ses propres ambitions, c’està-dire d’une véritable Agence nationale spatiale inspirée du modèle de la Nasa. Dès le début de l’année 1959, soit seulement quelques mois après son arrivée au pouvoir, le général de Gaulle avait déjà montré toute l’importance qu’il accordait à ce thème en créant le comité des recherches spatiales. Mais il prend vite conscience de la nécessité de passer à la vitesse supérieure et de redoubler l’impulsion déjà donnée. La France avait des compétences techniques. Elle avait des ingénieurs et des chercheurs visionnaires, courageux, qui s’étaient mis au travail à la fin de la Seconde Guerre mondiale ; certains avaient commencé à réfléchir à une fusée française dès le début des années 1930. Elle disposait depuis 1949 du lanceur Véronique, qui fut une base déterminante pour le développement de son programme spatial sous la V e République. Il fallait pourtant aller plus loin. Michel Debré dira plus tard : « C’était des balbutiements, ce n’était pas une politique. » 30/cnesmag JANVIER 2012
J Business & politics POLITIQUE Michel Debré qui a joué un rôle décisif dans la création du CNES. Il fallait que les volontés individuelles isolées, insuffisamment soutenues, soient portées par une volonté politique définie au plus haut niveau et capable de démultiplier les efforts entrepris au nom de l’intérêt national. Il fallait des moyens, une organisation, un programme, au service d’un objectif clair et audacieux : faire de la France la troisième puissance spatiale au monde. Un objectif qui sera tenu et réalisé moins de quatre ans après la création du CNES, avec la mise sur orbite du satellite Astérix, lancé par une fusée Diamant. Vingt ans après Yalta, cela sonnait comme une revanche sur ce sommet où de Gaulle n’avait pas été convié. Rétrospectivement, on ne peut qu’être frappé par la fermeté des engagements pris et par la rapidité des succès enregistrés. On ne peut qu’être frappé aussi par la hardiesse que représentait cette volonté de hisser notre pays au rang des nations les plus impliquées dans l’aventure spatiale. En 1961 en effet, la France traversait une période extrêmement difficile. Il avait fallu surmonter une crise de régime historique. Il avait fallu mettre en œuvre une politique de redressement économique et financier sans précédent. Il avait fallu négocier au bénéfice de toutes les parties la décolonisation en Afrique. La tragédie algérienne allait bientôt connaître son dénouement, mais elle minait encore la société française au moment même où notre pays définissait ses ambitions dans le secteur de l’espace. Le lancement d’un programme spatial français illustre très bien l’ambiguïté de ce moment de crise, qui est aussi, en même temps, un moment de renouveau. Et je crois que nous pouvons en tirer des leçons pour les difficultés auxquelles nous faisons face aujourd’hui même. Ce n’est pas en baissant pavillon qu’on surmonte une crise. Ce n’est pas en renonçant à toute ambition que l’on relève les défis c Speech by Prime Minister the Rt. Hon. François Fillon Paris, Wednesday 30 November 2011 Ladies and Gentlemen, In putting on the statute book, 50 years ago, the legislation that brought CNES, the French space agency, into being, President Charles de Gaulle accomplished one of the strongest and most symbolic acts of his national sovereignty policy. The challenge was to establish and affirmour independence and ambitions in the wake of the two Cold War superpowers engaged in a race for space. In 1957, the orbiting of the Sputnik satellite caught the free world unawares. The Americans replied with their own Explorer satellite and pulled out all the stops to catchup. 1961 was a landmark year for the space adventure. In April, Yuri Gagarin became the first man in space. A month and a half later, John Fitzgerald Kennedy made his famous speech kicking off the United States’lunar programme. It was against this backdrop that France decided to create CNES, a space agency in its own right tailored to fulfil its national ambitions, modelled along the same lines as NASA. At the start of 1959, only months after coming to power, President de Gaulle had already signalled the importance he attached to space in settingup the Space Research Board. But he soon saw the need to step thingsup a gear and impart fresh impetus. France had the technical expertise. It had the bold, visionary engineers and researchers who had begun working at the end of the Second World War ; some of them had envisioned building a French rocket in the early 1930s. Since 1949, it had the Veronique launcher that would be key to developing its space programme under the Fifth Republic. But it still had a long way to go. Some years later, Michel Debré— who played a central role in forming CNES—would say : « it was only the outlines of a policy. » Individual initiatives demanded political backing from the highest level to extend efforts undertaken in the national interest. What was needed were the resources, organization and programme to serve a clear and bold ambition : to make France the world’s third space power. This goal was reached less than four years after the creation of CNES, when the Asterix satellite was orbited by a Diamant launcher. For de Gaulle, this success came as a formof atonement 20 years after the Yalta Conference to which he was not invited. With hindsight, we cannot fail to be struck by the strength of the commitments made and by how fast success was achieved. And we cannot fail to be struck by the courageous decision to make France a leading space nation. Because 1961 was a difficult year for France. It had come through a historic regime crisis and been forced to institute an unprecedented policy of economic and financial recovery. It had been forced to negotiate decolonization in Africa to the benefit of all parties. The conclusion of the Algerian tragedy would soon unfold, but it still cast a pall over French society at a time when our nation was defining its ambitions in space. The launch of France’s space programme illustrates very clearly how this time of crisis was also a time of renewal. And I think there are lessons to be learned here that apply to the obstacles we face today. It is not by raising a white flag that we overcome a crisis. It is not by givingup allambition that we meet the challenges of troubled times. On the contrary, it is by betting on the most innovative domains that we create the long-termconditions for business, growth and power in a nation, and today in Europe. The creation of CNES was a leap of faith, an investment in the future. And the many milestones the agency has since reached are a measure of how relevant and fruitful that investment has been—an investment to which France and Europe still owe much of their influence today. The exhibition we are opening here today at the Musée des Arts et Métiers relives the great moments of this adventure and I would like to take this opportunity to pay sincere tribute to those who have helped to make it happen. 1962 saw the first live television transmission by satellite, across the Atlantic, between the United States and the Pleumeur-Bodou station in Brittany. In 1964, the Kourou launch base broke ground with the visit of President Charles de Gaulle to French Guiana. In 1965, the Asterix satellite was orbited, five years before China and Japan’s first satellites, six years before the United Kingdom’s and 20 years before India’s. 1979 saw the first flight of the Ariane launcher. And 1982 the first French astronaut in space, Jean- Loup Chrétien. In 1986, SPOT 1, France’s first Earth-observation satellite, took to the skies. In 1992, it was the turn of the French-U.S. Topex/Poseidon ocean-observing satellite, orbited by Ariane. In 1996, Claudie Haigneré flew on the Cassiopée mission aboard the Mir space station. That event holds a special place in my heart, not because Claudie Haigneré and I were later in government together, but because during the mission she wore a T-shirt designed by high-school pupils from Sablé-sur- Sarthe. In fact, I suggest you should put that T-shirt on display here instead of her spacesuit… In 2005, the European Huygens probe arrived on Titan. And in 2009, the Herschel and Planck telescopes were sent into space. Running through these milestone events, and I could of course have mentioned many more, some major trends clearly stand out. First, the bilateral partnerships that have gradually been forged, along with increasingly closer European integration. And if we compare the early years with where we are c JANVIER 2012 cnesmag/31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 1CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 2-3CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 4-5CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 6-7CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 8-9CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 10-11CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 12-13CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 14-15CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 16-17CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 18-19CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 20-21CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 22-23CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 24-25CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 26-27CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 28-29CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 30-31CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 32-33CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 34-35CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 36-37CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 38-39CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 40-41CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 42-43CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 44-45CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 46-47CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 48-49CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 50-51CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 52-53CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 54-55CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 56-57CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 58-59CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 60-61CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 62-63CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 64-65CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 66-67CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 68-69CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 70-71CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 72-73CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 74-75CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 76