CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation Pléiades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
J POLITIQUE Business & politics « NOUS DEVONS FAIRE LE CHOIX DE L’INVESTISSEMENT, DE L’INNOVATION, DE LA CONNAIS- SANCE, DES PROGRÈS TECHNIQUES, DE LA RECHERCHE. » « We must choose investment, innovation, knowledge, technological progress and research. » Explications sur les activités ballon de Marc Pircher, directeur du Centre spatial de Toulouse du CNES et de Marie-Anne Clair, sous-directrice ballon. Marc Pircher, Director of CNES’s Toulouse Space Centre, and Marie-Anne Clair, Assistant Director of balloon activities, chat with the President. satellites commerciaux. Je n’oublie pas Eutelsat, le 3 e opérateur de satellites au monde. Ces entreprises contribuent à notre commerce extérieur, puisque 50% de leur activité est consacrée à l’exportation. Tout cela prouve l’efficacité d’une politique industrielle volontariste, menée avec constance au fil des années. Pour trouver de la croissance, pour donner de l’emploi, pour faire reculer le chômage, ce n’est pas de l’assistanat dont nous avons besoin, c’est de l’investissement, de la formation et de l’innovation. Notre politique spatiale a permis le développement d’un tissu industriel intégré et compétitif, de PME qui travaillent dans une relation étroite avec les grands groupes, davantage, cher Laurent Wauquiez, que dans d’autres filières, et confortée par la mise en place des pôles de compétitivité. Au-delà de l’industrie spatiale, l’espace a un effet d’entraînement puissant pour l’ensemble de notre activité économique. Investir dans le domaine spatial, c’est investir pour l’ensemble de l’économie, et j'ai été impressionné par ce chiffre : 1 € investi dans l’espace, c’est 20 € créés pour le reste de l’économie. Nous devons faire le choix de l’investissement, de l’innovation, de la connaissance, des progrès techniques, de la recherche. Tous les arbitrages budgétaires que j’ai dû rendre s’inscrivent dans ce raisonnement et dans cette logique. Songeons à ce que représente l’apport des satellites pour la prévision météo, qui a d’innombrables applications économiques. Songeons à ce que représentent les services d’observation de la Terre et de localisation pour l’agriculture, les transports, la logistique, la sécurité. Songeons à ce que représente l’espace pour les télécommunications, l’audiovisuel. Voilà pourquoi, depuis quatre ans, nous avons voulu non pas préserver, mais développer vos investissements, malgré la crise, et même à cause de la crise. Voilà pourquoi il nous faut donner un nouvel élan à notre politique spatiale. Nous devons tout d’abord avoir l’ambition de conserver notre avance technologique et industrielle. Vous le savez parfaitement, mais les Français l’ignorent : une avance, cela ne se conserve pas par l’immobilisme, par le conservatisme et par le sur-place. L’avance, on la conserve parce que l’on est décidé à rester les meilleurs par le dynamisme, par la créativité, par l’investissement et par le travail. Pour cela, il est indispensable de préparer l’avenir des futurs lanceurs européens pour continuer de garantir notre accès autonome à l’espace, et l’accès autonome à l'espace est la pierre angulaire de toute notre politique spatiale. Le CNES est à l’origine du succès du lanceur Ariane 5, qui a confirmé son extraordinaire fiabilité et qui a permis à l’Europe d’avoir la garantie d’un accès indépendant à l’espace en ce début de XXI e siècle. Avec la réussite de ses 46 lancements, c’est le seul lanceur au monde qui n’ait connu aucun échec depuis huit ans. Avec le lancement réussi de Soyouz le 21 octobre 2011, et le premier lancement de Vega attendu pour le premier semestre 2012, l’Europe disposera d’une gamme élargie de lanceurs. Dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, le CNES prépare d’ores et déjà l’étape suivante avec le lanceur Ariane 6, destiné à voler vers 2025 : 220 M € permettront de conduire les développements technologiques nécessaires à la réalisation d'une future génération de lanceurs. Au moment où j'ai lancé le grand emprunt pour les investissements d’avenir, les critiques ont été innombrables bien sûr, comme toujours, et, à l’arrivée, aujourd’hui, si nous including half a billion euros for space. My fellow citizens, despite the current crisis, we are investing an extra half a billion euros in the space sector. I pledged in Kourou, in February 2008, with you Mr President, to give you the means to develop an ambitious space policy. So now is the time to look at how we are doing on that pledge : France’s space budget has increased 16% for the 2007-2012 period, despite the crisis ; and I would stress that it had previously remained flatup to that point. These are figures with which you are familiar. I am not citing them just to please you, but because this funding effort is in France’s best interests. Space is a priority for us because it is crucial to France’s sovereignty. Space also makesup a large share of our economy. The space industry employs 16,000 people in France and generates revenues in excess of € 3 billion. I know that it occupies a prime position here in Midi-Pyrenees and in Toulouse, but the same goes for Aquitaine, Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur and of course French Guiana, where space supports 15% of the economy. Thanks to government investment and commercial successin space, employment in this sector, which had fallenup to 2007, has increased by 6% over the last four years. More investment means more jobs. France has the largest space industry in Europe, with world leaders like EADS Astrium and Thales Alenia Space (TAS), which between them have secured 40% of the commercial satellite market. It would be madness not to devote the necessary resources to develop this sector. With Arianespace and its space launch contractors, France is the world number one for the launch of commercial satellites. And I’m not forgetting Eutelsat, the world’s number three satellite operator. These firms help to boost our foreign trade balance, since 50% of their businessis in export markets. All this proves the value of a proactive industrial policy pursued consistently over the years. It is not more hand-outs that we need to generate growth and jobs to combat unemployment, but investment, training and innovation. Our space policy has nurtured a well-integrated and competitive fabric of smalland medium-sized businesses working closely with big contractors, even more so, dear Laurent Wauquiez, than in other sectors, and this relationship is made stronger still by competitiveness clusters. 26/cnesmag JANVIER 2012
J Business & politics POLITIQUE n’avions pas fait ce choix, nous ne pourrions pas vous donner les moyens de continuer à maintenir votre avance. Une première tranche de 83 M € est déjà engagée, et le reste du programme sera mené conjointement avec nos partenaires européens. Parallèlement aux lanceurs, nous devons conforter la filière française des satellites de télécommunications, fleurons de notre industrie, et préparer le satellite de télécommunications du futur dans le cadre d’un programme de recherche de 300 M € dont 42 M € sont financés par le Programme d'investissements d’avenir. Nous développons également dans ce cadre des satellites qui permettront un accès direct à l’Internet à très haut débit dans les zones les plus isolées, partout dans le monde. Notre politique spatiale des vingt prochaines années devra s’attacher à développer les outils de surveillance de notre écosystème, grâce à de nouvelles générations de satellites d’observation. L’imagerie spatiale, la météorologie et la surveillance de l’environnement maritime sont au cœur de ces enjeux. Grâce à sa maîtrise des techniques spatiales, la France jouera un rôle mondial en matière de protection de l’environnement et de gestion des ressources de la planète. Je pense ainsi aux nombreux programmes d’observation de l’environnement et du climat dans lesquels la France est engagée avec nos partenaires, dont le projet francoallemand Merlin de mesure des gaz à effet de serre, et le programme Swot, en partenariat avec la Nasa, qui permettra, je l’ai vu il y a quelques instants, de mesurer les quantités d’eau douce à la surface de la Terre. Ces systèmes, qui reposeront sur des microsatellites d’observation, seront financés dans le cadre du Programme d’investissements d'avenir. Face aux difficultés que connaissait le programme Galileo, innombrables étaient ceux qui songeaient à l’enterrer. Nous aurions alors renoncé à quelque chose d’essentiel, la souveraineté de l’Europe dans ce domaine, alors même que cette grande ambition européenne est enfin devenue une réalité concrète avec le lancement des deux premiers satellites le 21 octobre 2011. Les applications de ce nouveau système sont nombreuses, comme j'ai pu le constater il y a quelques instants. Le développement des applications civiles ne doit pas nous faire négliger les applications de défense. Nous conforterons notre savoir-faire en la matière avec la nouvelle génération de satellites d’observation optique, successeurs d’Hélios, et nous investirons de nouveaux domaines essentiels pour notre sécurité, l’écoute électromagnétique ou l’alerte avancée. Il est très important que nous gardions des investissements dans l’industrie de défense. Il n’est pas de domaine, de pays, où la recherche soit très développée si l’on ignore la partie militaire. Il y a une interaction entre les deux domaines. À la rencontre des jeunes ingénieurs du CNES. The President meets young CNES engineers. c Outside the space industry itself, space also has a strong spin-off effect for the rest of the economy. The figures show that investing in space is good for the economy as a whole : € 1 invested in space generates € 20 for the rest of the economy. That is an impressive figure. We must choose investment, innovation, knowledge, technological progress and research. All the budget decisions I have had to make follow this logic. Think of how satellites aid weather forecasting and its innumerable business applications. Think of the benefits brought by Earth-observation and location-based services for agriculture, transport, logistics and security. Think of how important space is for telecommunications and broadcasting. That is why, over the last four years, we have sought not just to preserve but to boost your funding despite the crisis, and indeed because of the crisis. That is why we need new momentum for our space policy. Our first ambition must be to retain our technological and industrial edge. As you well know, but many of our fellow citizens may not, we will not retain our edge by standing stilland being conservative. You retain your edge by being determined to stay the best, through dynamism, creativity, investment and sheer hard work. And to achievethat, it is vital to lay the groundwork for Europe’s future launchers to guarantee our continued independent access to space, which is the cornerstone of our entire space policy. CNES is the prime mover behind the success of the Ariane 5 launcher, which has confirmedits extraordinary reliability and guaranteed Europe’s independent launch capability at the start of the 21 st century. With 46 straight successful launches, it is the only launcher in the world with an unblemished track record over the lasteight years. With the successful launch of Soyuz on 21 October and the first flight of Vega scheduled for the first half of next year, Europe will have a broad range of launch vehicles. Under the future investment programme, CNES is already planning the next step with the Ariane 6 launcher slated to fly around 2025 : € 220 million in funding will support technology development work for a future generation of launchers. When I launched the bond issue to finance future investments, there was of course a deluge of criticism, as always ; but further down the road, if we had not made that choice we would not be able to give you the resources necessary to maintain your lead. A first tranche of € 83 million has already been appropriated and the rest of the programme will be executed jointly with our European partners. As wellas launchers, we must consolidate France’s flagship telecommunications satellite sector and pave the way for the telecommunications satellite of the future through a € 300-million research programme, € 42 million of which will be funded by the future investment programme. Through this framework, we are also developing satellites that will enable direct access to fast broadband Internet services from the remotest corners of the planet. Our space policy for the next 20 years must seek to develop tools to monitor our ecosystem, leveraging new generations of Earth-observation satellites. Satellite imagery, meteorology and monitoring of the marine environment will be key challenges in this respect. Thanks to its mature space technologies, France will play a world-leading role in protecting the environment and managing Earth’s natural resources. I am thinking of the many environment and climate observation programmes in which France is involved c JANVIER 2012 cnesmag/27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 1CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 2-3CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 4-5CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 6-7CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 8-9CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 10-11CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 12-13CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 14-15CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 16-17CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 18-19CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 20-21CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 22-23CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 24-25CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 26-27CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 28-29CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 30-31CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 32-33CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 34-35CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 36-37CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 38-39CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 40-41CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 42-43CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 44-45CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 46-47CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 48-49CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 50-51CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 52-53CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 54-55CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 56-57CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 58-59CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 60-61CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 62-63CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 64-65CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 66-67CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 68-69CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 70-71CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 72-73CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 74-75CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 76