CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
CNES Mag n°52 jan/fév/mar 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°52 de jan/fév/mar 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : l'innovation Pléiades.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ERATJ news CONCORDIASI DES BALLONS AU SERVICE D’UNE RÉUSSITE MAJEURE Fin octobre, à Boulder, aux États-Unis, le satisfecit était général au cours du 2 e atelier scientifique consacré à Concordiasi 1. Au cœur de ce workshop organisé par Météo-France, le bilan du programme franco-américain était éloquent : évolution de la concentration en ozone, ondes stratosphériques, impact des mesures météo sur les modèles. Concordiasi a livré des produits d’observation sans précédent sur toutes les thématiques. « Plus de 600 dropsondages ont été réalisés sur l’ensemble de la région Antarctique ; 19 ballons de longue durée ont dérivé plusieurs mois dans la basse stratosphère, jusqu’en janvier 2011. Cette constellation a constitué un véritable observatoire régional de l’atmosphère », dit Philippe Cocquerez, chef de projet au CNES. En expérimentation, le sondage atmosphérique par radio-occultation GPS depuis deux ballons a livré un bilan prometteur. Quantité et qualité des données acquises laissent entrevoir de nombreuses années d’exploitation par les scientifiques français et américains. Prévu en 2013, le prochain atelier devrait être riche en communications. 1 Le programme international Concordiasi fait partie des expériences de l’Année polaire internationale ; il comprend un volet météorologique et un volet stratosphérique. CONCORDIASI Balloons achievea major success It was full marks all round at the 2nd Concordiasi 1 Workshop in Boulder, Colorado, 21-22 October. Organized by Météo-France, the programme reviewed the exciting results achieved to date by the French-US programme in such areas as ozone depletion, stratospheric waves, meteorological observations and their impact on models. Concordiasi has delivered unprecedented observation products in allareas. « Over 600 dropsondes were released throughout the Antarctic region and 19 long-duration balloons gathered data for several months in the lower stratosphere through to January 2011, » says Philippe Cocquerez, project leader at CNES. « This constellation of sensors formeda comprehensive observatory of the region’s atmosphere. » Atmospheric profiling trials with GPS radio-occultation from two balloons also yielded promising results. The campaign has provided French and US scientists with a huge volume of high-quality data for analysis over the next few years. Planned for 2013, the next workshop is expected to produce a wealth of papers. 1 The international Concordiasi programme is part of International Polar Year and comprises a meteorological and a stratospheric component. www.cnes.fr C O N C O R D I A S I La mission ballons en détails Balloon missionup close www.cnes.fr/webmag UNIVERS Une jeune galaxie pour cœur de cible de Corot De décembre 2011 à mi-janvier 2012, Corot a plus particulièrement pointé télescope et caméra vers NGC 2264. Il a scruté cet amas d’étoiles dites « jeunes » (10 millions d’années seulement) au cours d’une campagne internationale d’astronomie qui associait aussi les performances des télescopes Spitzer, Chandra et Most ainsi que du Very Large Telescope au Chili. Formées à partir d’un même nuage de matière interstellaire, les milliers d’étoiles qui composent NGC 2264, ont même âge et même composition chimique. Un ensemble de données dans différentes longueurs d’onde, de l’infrarouge aux rayonsX, a été recueilli grâce à l’observation continue réalisée à partir des cinq instruments. Corot était plus particulièrement dédié à l’étude des étoiles les plus faibles. Corot est une des missions spatiales de recherche d’exoplanètes en opération. Florilège d’exoplanètes, observation du cœur des planètes rouges, depuis cinq ans, le télescope spatial n’a cessé de démontrer ses exceptionnelles potentialités. En juin 2011, il en a encore identifié par transit dix nouvelles. UNIVERSE CoRoT eyes young galaxy From December 2011 to mid-January 2012, CoRoT turned its telescope and camera in the direction of NGC 2264. It observed this mass of ‘young’stars—just 10 million years old—as part of an international astronomy campaign also involving the Spitzer, Chandra and MOST telescopes as wellas the Very Large Telescope in Chile. Formedfrom the same cloud of interstellar material, the thousands of stars that makeup NGC 2264 are the same age and have the same chemical composition. Continuous observation by the five instruments yielded a set of data in different wavelengths, from infrared to X-ray. CoRoT focused mainly on the faintest stars. CoRoT is one of the only space missions dedicated to the search for exoplanets. With a string of discoveries to its name, as wellas observation of red giants, the space telescope continues to demonstrate its exceptional capabilities. In June 2011, it identified 10 new transiting planets. Superposition des 153 transits observés avec Corot sur la courbe de lumière de l’étoile Corot-7. 153 transits observed with CoRoT superimposed on the light curve of the star CoRoT-7. 20/cnesmag JANVIER 2012
A u c œ u r de l’i n n o v a t i on Pléiades/Un atout pour l’autocalibration géométrique d’images Premier maillon dans la chaîne « image » du CNES, le service Qualité image traque la perfection des données optiques. Son objectif : optimiser les produits bruts pour offrir la meilleure réponse à l’utilisateur final. Au sein du service, Jean-Marc Delvit, ingénieur, a misé sur les caractéristiques intrinsèques de Pléiades pour concevoir un principe novateur reposant sur l’extrême agilité du nouveau système d’observation. Imagerie en couleurs naturelles, résolution 70 cm × 70 cm, le satellite d’observation Pléiades apporte un regard nouveau sur la planète et va aussi changer les pratiques d’observation. « Son agilité lui permet de faire des acquisitions stéréoscopiques ; Pléiades peut alors être assimilé à deux yeux observant une même image. Cette capacité se rapproche de la vision humaine et va restituer des paysages en 3 D », dit Jean-Marc Delvit. Il ajoute : « L’autre atout de Pléiades, c’est sa réactivité, sa mobilité. Ses capacités exceptionnelles sont précieuses pour la qualité image et, par ricochet, pour les utilisateurs. » Un système actif et réactif En principe l’étalonnage d’un système d’observation spatial passe par un processus complexe. Les prises de vues successives sont enregistrées tout au long du défilement du satellite pour produire au final une image de synthèse. Cette dernière offre alors la meilleure qualité approchée, sous certaines conditions. Pour « cartographier ce plan focal », une étude comparative à partir d’un « super site » est nécessaire. Ce « super site » est une image de référence certifiée, calibrée, étalonnée, mais qui limite de fait les zones d’acquisition et engendre un coût élevé. Pléiades offre, quant à lui, une nouvelle approche : observation au long cours, retournement, pointage stellaire. Il peut fournir des prises de vue en stéréo, en mono, orienter ses passages, etc. D’où le concept étudié et breveté par Jean-Marc Delvit : « Sur le même secteur, l’acquisition d’une image peut être programmée dans une orientation nord-sud et dans l’instant suivant reprogrammée est-ouest. En comparant les deux acquisitions et en croisant les informations, on obtient une image assise sur des bases géométriques, sans effet de vibration : les phénomènes statiques et dynamiques sont parfaitement décorrélés. On gagne ainsi en qualité, en réactivité, en rapidité, en coût et en liberté aussi. N’étant pas assujetti au « super site », Pléiades peut donc s’étalonner sur n’importe quel point du territoire. » Une réponse à haute valeur ajoutée pour les utilisateurs scientifiques, industriels comme militaires. Le système présente l’intérêt d’être reproductible : « Certes, l’agilité est la condition sine qua non de ce processus d’autocalibration. Mais, à l’avenir, tous les types de satellites agiles pourront l’utiliser. C’est aussi notre mission d’innover, de simplifier l’accès à la qualité d’image », conclut Jean-Marc Delvit. PLEIADES u LILIANE FEUILLERAC pour le/for CNES Geometric self-calibration of images www.cnes.fr P L É I A D E S Les toutes dernières images du satellite dans le blog image du CNES See the latest images from the satellite in the CNES image blog www.cnes.fr/webmag The first link in CNES’s image processing chain, the Image Quality unit is constantly striving for optical perfection. Its goal is to optimize raw data products for end-users. Jean-Marc Delvit, an engineer at the unit, has utilized the exceptional agility of the new Pleiades Earthobservation satellites to devise an innovative concept. Delivering natural-colour imagery with a resolution of 70 x 70 cm, Pleiades is set to change the way we image Earth. « With its inherent agility, Pleiades can acquire stereo images, » says Jean-Marc Delvit. « Like humans, it looks at the world with two eyes, enabling us to construct 3D landscapes. Pleiades is also more mobile and responsive. These exceptional abilities are a real asset for image quality and ultimately for users. » A responsive system Calibrating a space observation system is usually a complex business. The image is builtup from the sensing instruments as the satellite moves forward. Such images offer the best quality, provided certain conditions are met. To ‘map’the focal plane, a comparative study using a ‘supersite’is necessary. This is a certified, calibrated reference images. But this process limits acquisition areas and is costly. Pleiades offers a new approach supporting long-termobservation, the ability to steer its sensors off-track, forward and aft, and stellar pointing. It can deliver images in mono or stereo as wellas adjust viewing angles on each pass. This flexibility is the basis for Jean-Marc Delvit’s patented concept : « In the same area of interest, image acquisition can be tasked north-south along track, then instantly retasked east-west across track. By contrasting the two observations, we can produce a geometrically referenced image free of vibration effects in which the associated static and dynamic phenomena are perfectly decorrelated. This improves quality and responsiveness while reducing costs and giving more freedom. And as it doesn’t require supersite studies, Pleiades can be calibrated on any point at the surface. The range of potential applications is vast. » A high-value-added solution for scientific, industrial and military users, the system is also reproducible : « This self-calibration process obviously relies on the satellite’s agility, » concludes Jean-Marc Delvit. « But in the future, any ‘agile’satellite will be able to use it. That’s why we innovate— to make it easier for everyone to achieveimage quality. » JANVIER 2012 cnesmag/21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 1CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 2-3CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 4-5CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 6-7CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 8-9CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 10-11CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 12-13CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 14-15CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 16-17CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 18-19CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 20-21CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 22-23CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 24-25CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 26-27CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 28-29CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 30-31CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 32-33CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 34-35CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 36-37CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 38-39CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 40-41CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 42-43CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 44-45CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 46-47CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 48-49CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 50-51CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 52-53CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 54-55CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 56-57CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 58-59CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 60-61CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 62-63CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 64-65CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 66-67CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 68-69CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 70-71CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 72-73CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 74-75CNES Mag numéro 52 jan/fév/mar 2012 Page 76