CNES Mag n°43 oct/nov/déc 2009
CNES Mag n°43 oct/nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de oct/nov/déc 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace au service de la défense.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
J dossier Special report u Propos recueillis par/Interview by JEAN-GABRIEL PARLY, CNES Elle soumet les décisions au comité de pilotage EMA/DGA/CNES. C’est un partenariat gagnant-gagnant. Le Livre blanc de la défense et de la sécurité nationale qualifie l’espace de milieu vital pour la sécurité internationale. Pourquoi ? J.-M. D. : L’espace est un lieu stratégique car les informations et les communications y circulent extrêmement vite et sur une zone très étendue. Grâce aux télécommunications, à la télédiffusion, à la navigation et au positionnement, il permet l’acquisition des renseignements indispensables à la connaissance et à l’anticipation. L’espace contribue aussi à la dissuasion : il identifie les agresseurs potentiels et empêche la prolifération d’armes non conventionnelles. Il participe, à ce titre, à la fois à la protection du territoire national, et, plus largement, à la surveillance globale de la planète. Les satellites contribuent, par exemple, à l’Alerte avancée, qui permet de détecter un missile balistique lancé de n’importe quel endroit de la planète. C’est par cette maîtrise que les nations spatiales acquièrent plus d’autonomie et de souveraineté que les autres pays. Quelle place occupe le renseignement spatial ? J.-M. D. : La Défense utilise de multiples sources de renseignement : humain, aérien (drones, avions de combat) et spatial. Le renseignement spatial fait partie d’un tout. De plus, il est lui-même multiple puisqu’il concerne l’écoute et l’imagerie (optique ou radar). L’imagerie optique est de très bonne qualité, mais elle est tributaire d’un temps clair. Alors que l’imagerie radar est de moins bonne qualité, mais elle informe par tous les temps, de jour comme de nuit. C’est pourquoi nous avons besoin de superposer plusieurs sources de données spatiales pour obtenir le renseignement souhaité. Précisons toutefois que l’observation spatiale fait preuve de réactivité pour s’adapter au rythme soutenu des théâtres d’opérations. Par ailleurs, le renseignement permet de faire des modèles numériques de terrain (intégrés dans nos systèmes d’armes) ou de la cartographie. Ces fonctions sont indispensables à la planification et à la conduite des opérations et aux simulations. Comment s’effectue la demande de renseignement, par exemple spatial optique ? J.-M. D. : Les besoins des utilisateurs opérationnels sont centralisés à la Direction du renseignement militaire. Cette dernière centralise, ordonne et classe par priorités l’ensemble des demandes de renseignements pour la Défense nationale. Celles-ci sont ensuite fusionnées avec les demandes des autres nations Hélios et envoyées au Centre spatial de Toulouse, qui programme les satellites. Le CNES effectue les prises de vue et les récupère. Il les envoie ensuite à Creil (le centre principal Hélios France) où elles sont traitées, analysées et redistribuées aux utilisateurs. DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ARMEMENT Concepteur des programmes de défense Hélios 2B. Peu connue du grand public, la DGA joue un rôle majeur dans la réalisation de nouveaux systèmes. C’est elle qui les développe et anticipe sur les besoins futurs. Le Délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon, revient sur ses missions, l’apport du renseignement spatial et son lien avec le CNES. Quelles sont ses missions ? L.C.-B. : Responsable de la conception, de l'acquisition et de l'évaluation des systèmes qui équipent les forces armées, elle est le premier investisseur de l’État. À ce titre, elle possède des compétences de maîtrise d’ouvrage et d’expertise technique uniques au service de 80 programmes d’armement majeurs : des sous-marins nucléaires stratégiques aux satellites d’observation et de communication en passant par les missiles, les véhicules terrestres… Cela représente annuellement environ 10 milliards d’euros de commandes à l’industrie, et pour l’année 2009 (exceptionnelle comme le prévoit la loi de programmation militaire et du fait de la mise en place du plan de relance) près de 20 milliards. Elle anticipe également sur l’avenir au sein du ministère de la Défense. Cette responsabilité recouvre la définition avec les armées des futurs systèmes de défense ; l’évaluation des technologies émergentes et l’identification des technologies 44/cnesmag OCTOBRE 2009
J Special report dossier clés (700 millions d’euros investis par an dans la recherche et technologie) ; l’orientation de l’effort d’investissement pour s’assurer de la capacité de la base industrielle à répondre en toutes circonstances aux besoins en matière d’armement et de sécurité ; le développement des coopérations principalement avec nos partenaires européens. Enfin, elle contribue activement au soutien aux exportations, aussi bien sur le plan économique que sur le plan du contrôle en respect des engagements internationaux de la France. Par ailleurs, en tant que tutelle du CNES, elle travaille à ses côtés au renouvellement du contrat État-CNES pour la période 2010-2014. Le CNES reçoit des subventions à hauteur de 165 millions d’euros au titre du programme 191, « Recherche duale » (sous responsabilité DGA), pour couvrir ses activités de sécurité et de défense. À quels besoins répondent les grands programmes spatiaux militaires français ? L.C.-B. : Parmi les programmes conduits par la DGA, les programmes spatiaux recouvrent des finalités variées et des opérations d’ampleurs différentes. Il y a la famille des programmes de télécommunications spatiales. Les programmes Syracuse et Sicral 2 répondent au besoin de communication sécurisée sur les théâtres d’opération et entre ces théâtres et la métropole. Prochainement, le programme Athena-Fidus apportera une capacité de communication très haut débit à bas coût sur l’arc de crise stratégique de c DGA Overseeing and investing in defence Largely unknown to the layman, DGA*, the French defence procurement agency, plays a key role in acquiring new systems. It prepares and executes defence programmes and is also responsible for forward planning. DGA’s chief Laurent Collet-Billon talks about the agency’s missions and its relationship with CNES, and explains why space intelligence matters. What are DGA’s missions ? Laurent Collet-Billon : DGA is responsible for conceiving, acquiring and assessing our armedforces’systems, and is the government agency in charge of the largest item in France’s budget. To this end, it oversees and provides unique engineering expertise for 80 major defence acquisition programmes, encompassing strategic nuclear submarines, Earthobservation and communications satellites, missiles, land vehicles and more. Every year, this translates into some € 10 billion in orders for industry and, exceptionally, nearly € 20 billion this year from the defence spending budget and the economic *Direction Générale de l’Armement stimulus plan. The agency’s remit also covers planning within the Ministry of Defence, a task that includes defining future defence systems with armedforces ; evaluating emerging technologies and identifying key technologies (it invests € 700 million yearly in research and technology) ; shaping spending plans to maintain an industrial base capable of meeting weapons and security requirements at all times ; and fostering cooperation, chiefly with our European partners. Lastly, it actively supports defence exports, both economically and by ensuring compliance with international agreements. As CNES’s overseeing agency, we are currently putting together the new Government-CNES multi-year agreement for 2010-2014. CNES receives a budget of € 165 million from programme 191, a dual-use research programme managed by DGA, to cover its security and defence work. What requirements are France’s key military space programmes designed to meet ? Laurent Collet-Billon : The space programmes led by DGA serve a range of purposes and operations. In the field of satellite telecommunications, Syracuse and Sicral-2 provide secure communications in theatres of operation and between theatres and mainland France. The forthcoming Athena-Fidus programme c OCTOBRE 2009 cnesmag/45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 1CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 72