CNES Mag n°43 oct/nov/déc 2009
CNES Mag n°43 oct/nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de oct/nov/déc 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace au service de la défense.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
J société Society * Artis (Advanced Robotic Tele-echography Integrated Service) a été réalisé avec le concours de l’Esa, du Medes, de TTSA, de Feekback Italia, du Cercom (université de Tours), du CNES et de Magellum. *ARTIS (Advanced Robotic Teleechography Integrated Service), developed with the support of ESA, MEDES, TTSA, Feedback Italia and CERCOM (University of Tours, CNES and Magellum). * Icare (Integrated Countermeasure And Rehabilitation Exerciser) est un projet de l’Esa, réalisé par le Medes et la société Verhaert, avec la contribution scientifique de nombreux laboratoires, notamment l’université finlandaise d’Oulu et le Laboratoire de biologie du tissu osseux de Saint-Étienne. ** Exercise for Bone Benefice. * ICARE (Integrated Countermeasure And Rehabilitation Exerciser) is an ESA project, conducted by MEDES and Verhaert, a space systems company, with scientific support from numerous laboratories, including the University of Oulu in Finland and the Saint-Étienne bone tissue biology laboratory. ** Exercise for Bone Benefits Médecine applicative Artis, un service d’échographie opérée à distance La plateforme de télé-échographie Artis* est née de la demande d’hôpitaux secondaires mis en difficulté dans les situations d’accueil d’urgence. Elle comprend un bras robotisé équipé d’une sonde échographique manœuvré par un expert dont les mouvements, via les moyens de communication satellitaire, vont être reproduits à distance. Près du malade, l’assistant positionne le robot sur le corps du patient et suit les consignes de l’expert. « Ce service favorise le désenclavement sanitaire en offrant une couverture médicale quel que soit le lieu où se trouve le patient », explique Bernard Comet, médecin au Medes. « L’échographie assistée par robot préserve aussi la qualité de l’examen médical en temps réel. Enfin, ce service réduit les risques liés aux déplacements. » Argument non négligeable, il réduit aussi les coûts. Deux instruments seront expérimentés, l’un entre le centre hospitalier de Lannemezan et le CHU de Toulouse, l’autre entre l’hôpital Sf. Ioan en Roumanie et le CHU de Tours. APPLICATIVE MEDICINE ARTIS remote ultrasound service The ARTIS* remotely operated ultrasound platformis a response to demand from secondary hospitals that have experienced difficulties in emergency situations due to lack of equipment. It comprises a robotic armwith an ultrasound probe, which is controlled by an expert at the central hospital via satellite link. The assistant positions the probe on the patient’s body and follows the expert’s instructions. « The ARTIS service extends coverage and helps ensure an equivalent level of care for patients wherever they live, » explains Dr Bernard Comet, a medical officer at MEDES. « Robot-assisted ultrasound means patients still have the assurance of a real-time medical examination. It also reduces the risks and costs associated with travel. » The arguments are significant. Two instruments will be tested. One will link Toulouse university hospital with Lannemezan hospital. The other will link Sf. Ioan hospital in Romania with Tours hospital. Icare, le stepper de l’espace Icare* doit lutter contre la déminéralisation osseuse chez les spationautes. Extrapolation concrète du brevet Ebob**, déposé par le Medes, dont la valorisation est assurée par le CNES, Icare est un stepper qui optimise les effets des mouvements des membres inférieurs. Complété par un épaulard, l’instrument est étalonné pour chaque spationaute, selon certaines caractéristiques (poids, taille, force, etc.), avant le vol. Icare est la suite logique de travaux conduits par l’institut pour caractériser l’effet des contraintes mécaniques sur la prévention de la perte osseuse, travaux qui ont déjà conduit à la commercialisation de nouveaux dispositifs de mesure de la qualité osseuse par tomodensitométrie. Le prototype est en cours d’évaluation pour mesurer les impacts qu’il cherche à reproduire, à savoir ceux de la marche et de la course à pied. Déjà des projections peuvent laisser entrevoir l’intérêt d’Icare en matière de santé publique, en particulier pour la prévention et le traitement de l’ostéoporose. ICARE space stepper ICARE* aims to combat the effects of bone demineralization in astronauts. A concrete extrapolation of the EBOB** patent, filed by MEDES and utilized by CNES, ICARE is a fitness stepper designed to optimize the benefits of lower limbmovement. The instrument with a built-in shoulder harnessis individually calibrated to the weight, height and physical strength of each astronaut prior to flight. ICARE is the logical continuation of work at the institute to characterize the effect of mechanical constraints on bone-loss prevention, which has already resulted in the commercial launch of new CT scan devices to measure bone quality. A prototype is under evaluation to measure the impact of controlled walking and running on bone health. ICARE is expected to have applications in public healthcare as well, particularly in the prevention and treatment of osteoporosis. Diabsat en Midi-Pyrénées Les satellites dans la prévention et le suivi des patients diabétiques Première cause de cécité avant 65 ans et d’amputation non traumatique, le diabète est aussi source de complications cardiovasculaires. L’augmentation constante du nombre des sujets traités fait de la lutte contre le diabète une priorité de santé publique en France. La région Midi-Pyrénées lance Diabsat, une initiative d’accompagnement des malades qui fait appel à des approches thérapeutiques innovantes et à des technologies nouvelles. Le satellite y prend sa part. 36/cnesmag OCTOBRE 2009
J Society société Depuis quelques années, les professionnels de santé de la région Midi-Pyrénées mènent une politique volontariste de sensibilisation et de suivi des personnes diabétiques. Le projet Diabsat, qui a débuté en juin 2009, va renforcer leur action avec le soutien de partenaires. Dans ce projet, le service de diabétologie du CHU de Toulouse est le coordinateur scientifique et médical. Sélectionné sur appel d’offres, le CNES apporte son expertise en qualité de coordinateur administratif et technique ; le Medes assure l’intégration des solutions techniques innovantes ; la société Auvea fournira certains équipements ainsi que la bande passante ; la société Fleuret est prestataire de l’intégration mécanique. Une dose d’éducation thérapeutique Diabsat se développe en trois volets dans des territoires ruraux ou semi-ruraux. Le premier cible l’éducation thérapeutique des patients : dix bornes interactives ont été installées dans des pharmacies. Cinq de ces bornes sont alimentées par le réseau ADSL, les cinq autres utilisent le haut débit satellitaire. Par ce réseau, un échantillon d’une dizaine de patients sélectionnés dans chaque pharmacie bénéficie de séances de sensibilisation à sa maladie. Chaque malade diabétique est incité à adopter de bonnes pratiques pour une meilleure hygiène de vie. L’expérimentation va durer six mois. Si le bilan global se révèle positif, cette formule d’« éducation thérapeutique » pourrait être étendue à d’autres patients ainsi qu’à d’autres maladies chroniques. Le deuxième volet consiste à développer le dépistage itinérant dans des zones reculées. En accord avec les centres de santé ou les élus des villes concernées, un véhicule sanitaire doté de matériel de dépistage médical et équipé d’une antenne satellite sillonne la région : suivant un planning étudié, 54 communes rurales ou semi-rurales ont été pressenties pour l’accueillir. À bord, les patients diabétiques isolés, éloignés du CHU, sont examinés par un personnel infirmier qui, via un ordinateur à écran tactile, télécharge les dossiers vers la plateforme de l’unité de diabétologie du CHU. Les informations médicales acquises sont transmises en temps réel au CHU via le satellite. Enfin, le dernier volet doit faciliter le diagnostic et le suivi du traitement à domicile par les professionnels de santé. Équipés d’un ordinateur ou d’un PDA (Personnal Digital Assistant), ceux-ci peuvent instantanément, à partir de la fiche préformatée du patient, dialoguer avec le médecin traitant, l’interroger sur l’évolution de la maladie, sur la survenue d’un incident… Cette phase d’expérimentation doit avant tout permettre de tester les différents dispositifs totalement innovants, d’en apprécier leur pertinence et leur performance pour déclencher, ou non, la généralisation de ces dispositifs à une plus large population. Ceux-ci pourraient éventuellement s’étendre au suivi d’autres pathologies chroniques dans lesquelles l’attitude volontariste du patient peut se révéler très positive pour l’amélioration de son état de santé. Borne interactive Diabsat installée dans les pharmacies pour sensibiliser et apporter des conseils médicaux aux diabétiques. Diabsat interactive terminals have been installed at pharmacies to raise awareness and provide medical advice to diabetics. DIABSAT Satellites aiding diabetes prevention and patient monitoring The primary cause of blindnessin under-65s as wellas non-traumatic amputations, diabetes can also lead to cardiovascular and other complications. As the number of cases continues to rise, the fight against diabetes is now a public health priority in France. The Midi-Pyrénées region has launched Diabsat— a patient support initiative based on innovative treatment strategies and state-of-the-art technologies, satellites among them. The region’s healthcare professionals have pursued a proactive policy for several years to raise awareness and monitor diabetics in the community. Launched in June 2009, the Diabsat project involves various partners to support these actions. The diabetes unit at the Toulouse university hospital is scientific and medical coordinator for the project. CNES was selected after a call for proposals to provide expertise as administrative and technical coordinator. The MEDES space medicine and physiology institute in Toulouse is responsible for integration of the innovative technical solutions. Network and telecoms integration company Auvea will supply equipment and bandwidth. Also in the private sector, Fleuret will provide mechanical integration services. A dose of health education The Diabsat project is in three parts and is aimedat rural and semi-rural communities. The first part is patient education. Ten interactive terminals have been installed at pharmacies. Five of these are connected by ADSL, the other five by satellite broadband. Through this network, a sample of 10 diabetes patients at each pharmacy will benefit from awareness sessions to learnmore about their condition. Each will be encouraged to adopt suggestions for a healthier life. The trial will run for six months. If the results are positive, this health education formula will be extended to other patient populations and chronic conditions. The second part of the project is to develop mobile screening in remote areas. In agreement with local government and/or health centres, a dedicated vehicle with medical screening equipment and a satellite antenna will travel to locations throughout the region. The provisional schedule includes 54 rural and semi-rural communities. Diabetics in these outlying areas, often a long way from the university hospital, will be examined by nursing staff on the vehicle. The examination results will then beuploaded in real time to the hospital diabetes unit via a PC with touchscreen interface and satellite link. The third part is to assist healthcare professionals with diagnosis and monitoring of home treatment. Staff willuse a PC or PDA (personal digital assistant) with preformatted patient files to dialogue in real time with GPs and query patient progress, complications or incidents. The Diabsat test phase willassess the potential utility and performance of these innovative systems. A decision will then be made on whether to extend the initiative to a larger population. If successful, it could also be extended to monitor other chronic conditions, where such a proactive approach could have a positive effect and improve patient health and quality of life. OCTOBRE 2009 cnesmag/37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 1CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 72