CNES Mag n°43 oct/nov/déc 2009
CNES Mag n°43 oct/nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de oct/nov/déc 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Centre National d'Études Spatiales

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'espace au service de la défense.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
J société Society Les vignes du Château de Fieuzal s’étendent sur 80 hectares, répartis en 70 hectares de rouge et 10 hectares de blanc. Château Fieuzal has 80 hectares of vines, 70 of red and 10 of white. * Le système Oenoview a reçu au Salon de l’agriculture 2009 à Paris, le trophée de bronze « Agricultures et nouvelles technologies ». * Institut Coopératif du Vin ** The Oenoview system won the bronze trophy in the agriculture and new technologies category at the 2009 International Agricultural Show in Paris. Sur carte on voit la vigueur de la vigne Le château de Fieuzal comprend 80 hectares de vignes (70 hectares de rouge et 10 hectares de blanc), soit 600000 pieds de rouge et 80000 pieds de blanc. Le premier vin du Château de Fieuzal, grand cru classé de Graves, représente 200 000 bouteilles de rouge (il est issu en majorité des vieux ceps de la propriété, subtil mélange de cabernet sauvignon, merlot, cabernet franc et petit verdot) appréciées essentiellement par une clientèle française. L’autre production de rouge concerne un deuxième vin : L’Abeille de Fieuzal, issu des jeunes pieds du domaine et auquel est attaché également un grand soin. Henri Douche, responsable agriculture-environnement chez Infoterra France rappelle l’intérêt d’Oenoview, fruit d’un partenariat entre Astrium Infoterra (filiale d’EADS) et l’Institut coopératif du vin (ICV) : « Le service Oenoview* utilise des images satellite multispectrales pour produire un conseil personnalisé à la gestion de la vigne. Les images fournies par le satellite taïwanais Formosat 2 (2 m de résolution) sont traitées par des procédés mis au point par Infoterra afin de produire une carte représentant la vigueur de la vigne. Ces cartes de vigueur sont ensuite interprétées par les spécialistes viticoles de l’ICV pour aider le viticulteur dans ses choix techniques. » La vendange haute couture « L’utilisation du satellite va me faire gagner du temps, en 4-5 ans je rattrape 30 ans ! se réjouit Stephen Carrier et de poursuivre. Ce vignoble est magnifique. À mon arrivée, pour le gérer, je ne savais pas ce qui était planté, ce que l’on devait arracher dans les parcelles. Une vigne, on la plante pour 30-40 ans. Pour faire un bon rouge, la vigne a un cycle, une fois que le raisin est formé, il a besoin d’être en contrainte hydrique, il ne lui faut pas beaucoup d’eau. J’avais donc besoin d’avoir une idée rapide de la façon de réagir du feuillage à un moment précis. » En 2008, la rencontre entre le vigneron high-tech et les représentants d’Oenoview a été concluante : « La première cartographie du vignoble (incluant des bandes spectrales infrarouges), qui date du 21 septembre 2008, nous a convaincus par ces résultats. Nous distinguions les zones bien vertes au feuillage dense, cela signifiait qu’il y avait trop d’eau dans le sol et que le raisin une fois pressé manquerait de subtilité, et identifions celles qui étaient rouge violacé, où il y a eu peu d’eau, prometteuses d’un bon cru. Depuis, nous Henri Douche, head of agriculture and environment applications at Infoterra France, points out the benefits of Oenoview*, the result of a partnership between Astrium Infoterra (a subsidiary of EADS) and the ICV**, France’s leading wine consultancy institute. « The Oenoview service uses multispectral satellite imagery as the basis for personalized consultancy on vine management. The imagery from Taiwan’s FORMOSAT-2 satellite (at 2-metre resolution) is processed using procedures developed by Infoterra to produce a map of vine vigour. These maps are then interpreted by viticulture specialists at the institute to provide technical decision support for winemakers in the field. » Precision harvesting « Satellite technology will save us a lot of time—in the next 4 to 5 years we can makeup 30, » affirms Stephen Carrier. « This is a magnificent vineyard. When I arrived as manager, I had no idea what was planted or what we needed to pull out in each field. Vines are planted for 30 to 40 years. To make a good red, the vine has a cycle. Once the grapes have formed, they need to be under a certain degree of water stress. They mustn’t have too much moisture. So you need to see quickly how the leaves are reacting at a given point. » In 2008, Stephen Carrier met with the Oenoview people. Their talks were conclusive : « The first map of the estate on 21 September 2008, including infrared spectral bands, convinced us. It clearly showed the green areas of dense foliage, which meant there was too much water in the soil, so once pressed the grapes would lack subtlety. It also showed the red or purplish areas where there was less moisture, which points to a good vintage. Since then, we no longer think in terms of fields, which are not always uniform. Instead, the estate’s 90 fields are divided into 300 smaller plots, which we harvest according to a precise schedule. We can now differentiate grapes at the same stage of maturity and send them to specific vats. It’s what you might call ‘precision harvesting’. » No substitute for human know-how In 2009, Chateau de Fieuzal signed a three-year contract with Infoterra for a satellite map of the estate each July. This is when the grapes begin to ripen, swelland change colour. The service costs around 50 euros per hectare per year. « That’s very reasonable when you think the wine sells for 30 euros a bottle, » adds Stephen Carrier. Satellite maps can also help winegrowers to optimize fertiliser input and make irrigation more efficient, thereby reducing costs. Boosted by Stephen Carrier’s enthusiasm as the first estate to reap its benefits, this new application of satellite data has begun to gain wider acceptance in the Bordeaux region, the second-largest winegrowing area in France. To date, 15 winemakers and cooperatives in France have adopted the Oenoview system. Back in the winery, the beating heart of the operation, Stephen Carrier is still thinking about satellites. « I wonder if we could use GPS in the future, » he muses. As he samples a barrel of « grand cru » with rare appreciation, this 21 st -century winemaker knows that even satellite technology can never replace the nose and palate of a seasoned expert. 32/cnesmag OCTOBRE 2009
J Society société Après les vendanges manuelles en petites cagettes, le tri des grappes et des baies se fait sur table au cuvier. After harvesting by hand in small crates, grapes are sorted on a table in the winery. « À LA GESTION DE LA VIGNE. » LE SERVICE OENOVIEW UTILISE DES IMAGES SATELLITE MULTISPECTRALES POUR PRODUIRE UN CONSEIL PERSONNALISÉ « The Oenoview service uses multispectral satellite imagery as the basis for personalized consultancy on vine management. » ne travaillons plus dans la parcelle (au nombre de 90) qui peut se révéler hétérogène, mais par lots (300 lots !), avec un itinéraire précis. Selon la maturation, la récolte est ainsi différenciée et envoyée dans des cuves spécifiques. C’est de la vendange haute couture ! » La techno ne détrônera pas le palais… En 2009, un contrat pour trois ans a été signé entre le Château de Fieuzal et Infoterra pour avoir une cartographie satellitaire du vignoble tous les ans en juillet. C’est la période de véraison, celle où le raisin gonfle et prend de la couleur. Le système coûte par an environ 50 euros à l’hectare. « Cette somme est modique par rapport au prix de vente de la bouteille (30 euros) », précise le gestionnaire. Par ailleurs, la carte spatiale peut permettre au viticulteur de gérer les épandages d’engrais, de dessiner aussi des schémas d’irrigation… « Boosté » par l’enthousiasme de ce premier viticulteur séduit par les applications spatiales, l’utilisation des données issues de l’espace commence à se répandre dans le Bordelais, qui faut-il le rappeler, est le deuxième vignoble de France. Au total, près d’une quinzaine de viticulteurs et de coopératives en France ont déjà adopté le système Oenoview. Stephen Carrier, dans le chai où bat le cœur des vins, pense encore au satellite : « Et pourquoi pas utiliser à l’avenir le GPS ? » Sentant avec gourmandise une barrique du grand cru, le viticulteur du XXI e siècle sait aussi que l’odeur et le palais ne seront pas détrônés par la techno, même venue de l’espace… Cartographie satellitaire du vignoble du domaine de Fieuzal. Les parcelles rouge violacé indiquent un secteur en contrainte hydrique prometteuse d’une bonne cuvée. Satellite map of the Fieuzal vineyard. Parcels in red-purple indicate areas under water stress conducive to a good vintage. OCTOBRE 2009 cnesmag/33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 1CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 2-3CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 4-5CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 6-7CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 8-9CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 10-11CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 12-13CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 14-15CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 16-17CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 18-19CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 20-21CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 22-23CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 24-25CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 26-27CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 28-29CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 30-31CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 32-33CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 34-35CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 36-37CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 38-39CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 40-41CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 42-43CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 44-45CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 46-47CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 48-49CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 50-51CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 52-53CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 54-55CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 56-57CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 58-59CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 60-61CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 62-63CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 64-65CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 66-67CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 68-69CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 70-71CNES Mag numéro 43 oct/nov/déc 2009 Page 72